Histoires vécues

Des personnes racontent leur quête d’amour, d’espoir et de vérité…

Recommencer à neuf

Je me trouvais seul, dans ma chambre de résidence, en train de pleurer à 3 heures du matin. De telles choses ne m’arrivaient jamais. J’étais une personne instruite, moderne, rationnelle! Comment en étais-je arrivé là?

J’ai grandi sans connaissance ou expérience religieuse. J’ai adopté une attitude athée, surtout du fait que mes amis étaient athées. Je n’avais jamais vraiment réfléchi à la question de l’existence de Dieu : franchement, cela me laissait indifférent…

 

L’histoire de Christian Hosoi

Dans les années 80, au moment où le skate explose, deux jeunes athlètes se trouvent à la tête du mouvement : Tony Hawk et Christian Hosoi. Tandis que le skate « vert » (ou de rampe) évolue, Hawk et Hosoi en repoussent les limites : montant toujours plus haut, plus loin, plus vite. Les rencontres se résument souvent à un face à face dont les figures ahurissantes battent des records pratiquement chaque week-end.

Vingt ans plus tard, la marque Tony Hawk est présente sur tous les fronts : des skateboards aux chaussures, des jeux sur Gameboy aux rencontres nationales. Christian Hosoi, autrefois connut comme le « Michael Jordan » du skateboard, a trouvé sa voie…

Vies de couple transformées

Parfois, lorsque nous passons par des moments difficiles comme couple, nous nous demandons si nous devions abandonner la relation ou chercher plutôt à l’améliorer.

Plusieurs nous dirons que nous tentons l’impossible en persévérant dans une relation qui est loin d’être idéale. Ont-ils raison?

Pouvons-nous espérer des jours meilleurs?

Hier, une de mes filles a posté cette citation sur Facebook : « On a toujours le choix. Agir ou s’enfuir. Pardonner ou se venger. Aimer ou haïr! »

Une vie authentique, un sens éternel

Le cheminement du philosophe William Lane Craig

Je n’ai pas été élevé dans une famille qui fréquentait une église, et encore moins dans un foyer chrétien, mais c’était un bon foyer, rempli d’amour. Adolescent, j’ai commencé à me poser les grandes questions de la vie. « Qui suis-je? » « Pourquoi est-ce que j’existe? » « Vers où m’en vais-je? » Ma poursuite de réponses m’a mené à fréquenter une grande église du coin. Mais ce ne sont pas des réponses que j’y ai trouvées, mais plutôt un club social dont les frais d’adhésion étaient d’un dollar par semaine, payables lorsqu’on passait l’offrande […] Cela me dérangeait beaucoup. « Ils se disent chrétiens, mais je vis une meilleure vie qu’eux! » me disais-je.

Le cadeau

Le samedi 8 novembre 2008, ma vie a volé en éclats – littéralement. Un paquet que j’avais mépris pour un cadeau a explosé alors que je le portais dans mes mains.

C’était le jour de notre déménagement. Notre maison en rangée vendue, nous nous rendions avec empressement à notre nouvelle maison, plus grande, dans la hâte de voir nos deux jeunes filles en profiter. C’est en sortant de la porte arrière pour vérifier que tout avait été ramassé dans la cour que j’ai vu le cadeau. « Comme c’est gentil! », me suis-je dit. « Un de nos voisins nous a offert un cadeau pour notre déménagement. »

Une vie sans bras ni jambes

Lorsque vous n’avez ni bras, ni jambes, la vie peut vous sembler vaine. Nick Vujicic est né comme cela, mais il a surmonté de nombreux obstacles afin d’acquérir une façon de penser positive et contagieuse.

Peut-être l’avez-vous déjà vu à la Télé ou sur Internet. Il a fait une conférence près de chez nous récemment. Cet Australien d’une vingtaine d’années a parcouru la terre et a transmis son message optimiste : trouver l’espoir dans le désespoir, faire face au rejet et décupler vos possibilités. Son corps se limite essentiellement à un buste et un petit pied sous sa hanche gauche. Cependant, il nage, il surf, il joue au golf. La disposition d’esprit est bonne chez ce business man et conférencier en milieu scolaire.

Une victoire arrachée à la souffrance

Par un après-midi ensoleillé de juillet en 1967, j’ai plongé dans un lac qui manquait de profondeur, et ma vie a changé pour toujours. J’ai souffert d’une fracture à la colonne vertébrale qui m’a paralysé tout le corps à partir du cou, et m’a laissée incapable d’utiliser mes mains et mes jambes. Allongée sur mon lit d’hôpital, j’essayais désespérément d’y voir clair dans cette horrible tournure des événements. Je suppliais mes amis de m’aider à me suicider. De me couper les poignets, de me faire avaler des médicaments, n’importe quoi – pourvu que cela mette fin à mon désespoir !

Comment la paralysie pouvait-elle faire partie du plan de Dieu pour moi?

Ma recherche de la vérité

Je suis né à Montréal et j’ai grandi à Vancouver, au Canada. Mes parents étaient de bonnes personnes, mais sans être religieux. Aucun de nos voisins n’était religieux. En fait, j’ai grandi sans jamais faire la connaissance d’un adepte de quelque religion que ce soit.
Bien que mon quartier était pauvre, ses écoles publiques étaient exceptionnelles et ses bibliothèques très bien équipées. À l’âge de sept ans, je lisais des livres de physique aussi vite que je pouvais les trouver. À huit ans, j’ai décidé de faire de l’astronomie ma carrière. Dans les années qui ont suivi, mes études sur le Big Bang m’ont convaincu que l’univers avait un commencement, et donc une Cause…

De lesbienne à mère épanouie : le cheminement de Brigitte Bédard

À la rencontrer aujourd’hui, on ne devinerait jamais que cette mère de six enfants a connu un passé lourd, tant elle dégage la paix, la foi, la joie et l’amour. Il semblerait que même son mari a parfois du mal à croire certains incidents de sa vie passée.

C’est vers 11 ans que sa vie, jusqu’alors ordinaire, a pris son premier tournant : « Très jeune, j’ai commencé à fumer de la cigarette, vers 11 ans. Puis j’ai fréquenté des gens pas vraiment bons pour moi.Donc, j’ai commencé à prendre de la drogue assez jeune, vers l’âge de 11,12 ans… ça été jusqu’à la cocaïne, jusqu’à l’âge de 21 ans… puis… j’ai eu toutes sortes de partenaires. »

Un nouvel homme

J’ai touché le fond le soir que j’ai tenté de m’enlever la vie. Je ne sais pas pourquoi ma tentative n’a pas réussi. Tout ce que je me rappelle, c’est que je me suis réveillé, semi-conscient, sans personne vers qui me tourner.

J’ai grandi dans une bonne famille à Grande Prairie, en Alberta. On m’a élevé à épouser de belles valeurs morales. Mais à l’âge de 16 ans, j’ai succombé à la pression de groupe. Je ne dis pas ici que ce n’était pas ma faute, parce que j’ai pris mes propres décisions. Cependant, je peux dire que la pression de groupe se faisait fortement ressentir.

Des larmes à la victoire

Je ne pouvais pas en éloigner mon regard. L’inscription gravée sur une plaque dorée, juste en dessous de l’illustration de deux enfants dormants paisiblement dans un vieux modèle de berceau, confirmait ce que je savais déjà – ce serait le mémorial pour mon enfant qui n’était pas né. Celui qui n’était pas avec moi à cause de l’avortement.

Cette dédicace d’inspiration divine, écrite par Helen Keller, me fit pleurer. Ses mots ‘les meilleures et plus merveilleuses choses au monde ne peuvent ni être vues ou même touchées, mais doivent être senties avec le cœur’ semblaient avoir été écrit pour moi .

Pardonner l’impardonnable

Mon père poussa un soupir et nous posa la question: « Quelles sont vos intentions? » Mon mari, Ron, se pencha et demanda : « Nos intentions ?  Nos intentions pour quoi ? »

« Vous allez devoir chercher à comprendre pourquoi votre mariage s’est désintégré…  comment le réparer…  comment vous assurer que cela ne se reproduira plus. »

Ron répliqua : « Euh…  je ne sais pas si on a vraiment besoin de faire tout cela.  Je ne veux même pas parler de ce qu’elle a fait.  C’est trop douloureux…

Après le suicide d’un proche…

Il y a de ces chocs qui nous bouleversent jusqu’au plus profond de notre être. À la nouvelle que mon père s’était pendu au sous-sol de notre maison, une douleur intense m’a transpercé. Dans les premiers jours suivant son décès, mon esprit fuyait tout retour vers ce drame en s’écriant : «Non ! Non ! N’y pense pas ! C’est insupportable !»

Ces premiers jours passés sous le choc ont été remplacés par d’autres, plus pénibles encore. La solitude et la souffrance perçantes du deuil m’ont poussée à me poser les questions suivantes :

La main droite du diable, Les instincts les plus bas… et Dieu ?

« Un animal d’Hollywood ». Les mots sortent de sa propre bouche pour décrire ainsi Joe Eszterhas, le scénariste de films érotiques et de suspense de série noire à succès. Mais il dit que Dieu l’a trouvé et que sa vie n’a jamais été meilleure.

Pardon?

Les instincts les plus bas. Les filles. La main droite du diable. Jésus-Christ? On dirait bien que le maître-scénariste a changé de ton.

J’ai trouvé ma vraie voix

Nombreux sont ceux qui considèrent le milieu de la mode comme étant prestigieux et un secteur de travail passionnant. Vu de l’extérieur, tout semble parfait. Mais, comme pour tous les magazines, il y a bien plus de difficultés à surmonter que celle de la première page. Beaucoup de gens ne connaissent pas la face ardue de l’industrie de la mode. Une face que Danny Velasco connaît trop bien!

Danny était un jeune styliste et rêvait de coiffer les stars. Ce rêve l’a propulsé à devenir le plus jeune styliste chez Bergdorf-Goodman. Grâce à cette expérience, Danny s’est mis à coiffer les mannequins qui faisaient la couverture de Seventeen Magazine.    suite>>

La puissance du pardon

Nous étions le 25 janvier 1987, en plein hiver. Il faisait nuit. Vaguement consciente d’une légère fumée vacillante, je me suis réveillée avec une sensation inhabituelle de chaleur dans ma chambre. Complètement étourdie, le visage ruisselant de sang chaud, je me suis traînée en titubant vers la porte de ma chambre. Je suis descendu dans l’entrée à travers la chaleur et les flammes et je suis sortie par la porte d’entrée. J’étais sauve avec pour seule richesse ma vie. J’avais 15 ans. Cette nuit-la, ma vie a basculé.

Trois hommes complètement drogués et intoxiqués avaient pénétré dans notre maison et nous avaient battus, mes parents et moi.

Lien externe:  HISTOIRES DE VIE

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Jésus est-il réellement mort sur la croix?

Voir résultats

Loading ... Loading ...