Le retour

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Il se peut que tu te sentes doucement interpellé par Dieu ces jours-ci.

Il se peut que tu désires retourner auprès de lui pour goûter à son amour, son accueil et son pardon parfaits, pour faire l’expérience de cette métamorphose promise, pour découvrir le destin qu’il a pour toi.

Il se peut aussi que tu hésites à le faire parce que tu es conscient de tes manquements et n’es pas assuré de l’accueil qui t’attend auprès du Père.

Peut-être est-ce pour une telle raison que Jésus a raconté l’histoire suivante :

Un homme avait deux fils. Le plus jeune lui dit : « Mon père, donne-moi ma part d’héritage, celle qui doit me revenir un jour. » Et le père fit le partage de ses biens entre ses fils. Quelques jours plus tard, le cadet vendit tout ce qu’il avait reçu et s’en alla dans un pays lointain. Là, il gaspilla sa fortune en menant grande vie. Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays-là et il commença à manquer du nécessaire. Alors, il alla se faire embaucher par l’un des propriétaires de la contrée. Celui-ci l’envoya dans les champs garder les porcs. Le jeune homme aurait bien voulu apaiser sa faim avec les caroubes que mangeaient les bêtes, mais personne ne lui en donnait.

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Alors, il se mit à réfléchir sur lui-même et se dit : « Tous les ouvriers de mon père peuvent manger autant qu’ils veulent, alors que moi, je suis ici à mourir de faim. Je vais me mettre en route, j’irai trouver mon père et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi. Je ne mérite plus d’être considéré comme ton fils. Accepte-moi comme l’un de tes ouvriers. »

Il se mit donc en route pour se rendre chez son père. Comme il se trouvait encore à une bonne distance de la maison, son père l’aperçut et fut pris d’une profonde pitié pour lui. Il courut à la rencontre de son fils, se jeta à son cou et l’embrassa longuement. Le fils lui dit : « Mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi, je ne mérite plus d’être considéré comme ton fils… » Mais le père dit à ses serviteurs : « Allez vite chercher un habit, le meilleur que vous trouverez, et mettez-le-lui; passez-lui une bague au doigt et chaussez-le de sandales. Amenez le veau que nous avons engraissé et tuez-le. Nous allons faire un grand festin et nous réjouir, car voici, mon fils était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et je l’ai retrouvé. » Et ils commencèrent à festoyer dans la joie. (Luc 15)

Le fils ne pouvait s’imaginer que son père veuille l’accueillir comme fils après tout ce qu’il avait fait. À sa surprise, il découvre que son père lui offre un pardon assuré et un accueil certain.

Je crois que Jésus a raconté cette histoire parce qu’il veut que nous sachions d’avance qu’un accueil et un pardon parfaits nous attendent si nous retournons vers le Père.

Mais comment pouvait-il promettre un tel accueil, un tel pardon?

Au début de son ministère, le prophète Jean le Baptiseur dit ceci de Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. » La veille de sa mort, Jésus reprend ce thème en disant : « Ceci est mon corps, qui est donné pour vous (…) Ceci est mon sang (…) versé pour la multitude, afin que leurs péchés soient pardonnés. »

Voilà le sens profond de la mort de Jésus sur la croix : il est mort pour nous, pour enlever notre péché. Tout comme le père dans l’histoire du fils perdu et retrouvé a accepté de payer le coût de la révolte de son fils, Jésus a accepté de payer le coût complet de la nôtre. Il est venu offrir la réconciliation avec le Père et le pardon parfait à tout être humain, un pardon qui lui a coûté sa vie.

Mais l’histoire du fils perdu et retrouvé ne se termine pas avec l’accueil et le pardon du père.

Le fils espérait devenir un simple serviteur du père, mais le père l’a accueilli comme un fils revenu de la mort. Il l’a restauré pleinement.

De la même façon, Jésus est venu nous restaurer.

Lorsque nous lui confions notre vie, nous passons par une métamorphose. Il vient unir notre vie à la sienne pour que nous puissions vivre avec lui, fortifiés par lui, guidés par lui, transformés tranquillement en son image par son Esprit qui vient demeurer en nous.

Tout est question de confiance. Tout se résume à une décision personnelle. Ce n’est que lorsque l’enfant perdu a décidé de retourner vers le père qu’il a découvert l’amour, le pardon et la restauration qui l’attendaient. De la même façon, ce n’est que lorsque nous retournons vers Dieu que nous découvrons en lui le Père qui guette notre arrivée pour courir à notre rencontre. Veux-tu retourner au Père et te réconcilier avec lui? Veux-tu accueillir son don de pardon et de vie éternelle? Veux-tu que Dieu vienne habiter en toi par son Esprit pour te transformer à son image? Si oui, tu n’as qu’à te tourner vers Dieu en te fiant à Jésus, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Es-tu prêt à lui faire confiance, à lui sauter dans les bras? Tu n’as qu’à lui exprimer honnêtement ces désirs, tout comme le fils dans l’histoire l’a fait.

Le pardon parfait t’attend. L’accueil éternel t’attend. L’amour infini t’attend.
Qu’attends-tu?

Découvre comment accueillir Jésus.

En parler plus en privé avec une personne-ressource

Poster un commentaire :

Print


Tags: , , , , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...