La joie et la peine, en communauté

Auteur : Anne-Marie Montgomery

gifthealthCe dimanche, à l’église, nous avons appris la naissance du premier-né d’un des couples de notre communauté. Nous nous sommes tous extasiés devant la photo affichée sur l’écran pendant les annonces. Quelle joie de voir enfin cet enfant pour lequel nous avons prié!

Nous célébrons toujours l’arrivée d’un enfant dans notre assemblée. Vers la fin de la grossesse, nous avons un shower de bébé pour aider les parents à accueillir cette nouvelle vie. Cette semaine, certains membres de notre communauté iront visiter les nouveaux parents. Ils leur apporteront des repas. Ils offriront de faire le ménage et de prendre le bébé pendant un temps pour que les parents puissent aller se reposer.

C’est ça la vie en communauté : nous nous réjouissons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

Je me suis levée avant l’aube samedi dernier, alors que le monde était silencieux et sombre. J’ai descendu l’escalier sans faire de bruit pour ouvrir les rideaux du salon. À la lueur du lampadaire, je voyais la neige tomber doucement au sol. Le gratte-neige n’avais pas déblayé la route : tout était recouvert d’une douce couette blanche.

« Quelle belle journée pour une promenade! », me suis-je dit. Et c’est alors qu’une petite voix intérieure m’a chuchoté : « Pourquoi tarder? Vas-y! » Et donc, je me suis habillée chaudement pour ensuite m’aventurer dans la pénombre de l’aube.

Tranquillité

Un silence inhabituel m’a accueilli. L’air semblait si pur et frais, nouvellement nettoyé comme il l’était par la descente des flocons. Tandis que je me promenais ici et là dans le quartier, le jour s’est levé, transformant les tons bleuâtres de la neige en une douce blancheur. C’était pour moi l’un de ces moments de bien-être intense qui me remplissent d’une joie transcendante. Mon cœur semblait exploser de reconnaissance envers celui qui avait créé un monde si merveilleux. C’était comme si une nouvelle dimension de la beauté de Dieu se présentait à moi.

Avez-vous déjà vécu un tel moment de transcendance, de sorte que vous aviez l’impression d’entrevoir Dieu alors que vous contempliez sa création en vous émerveillant de sa beauté? En ce moment, avez-vous désiré voir cette conscience de Dieu se transformer en une contemplation de plus en plus profonde de sa personne?

C’est le cas pour moi, et ce, depuis ma tendre enfance.

Qu'en est-il pour vous?

À lire aussi : Éveil à la présence de Dieu

Mais ce même dimanche matin, nous avons aussi appris le décès d’un des membres de notre communauté. Sa longue lutte contre le cancer était terminée. Il y avait un mois, il jouait encore de la batterie pour le groupe de louange, malgré sa faiblesse et sa douleur. Et voilà qu’il était parti.

Nous pleurons tous son départ. Nous prions pour sa famille. Cette semaine, certains d’entre nous iront visiter la famille, plats en main. Nous irons au salon funéraire pour accompagner la famille et la consoler. Samedi, nous serons là en masse pour la célébration de sa vie, pour ensuite partager ensemble un repas préparé par des femmes de l’assemblée.

C’est ça la vie en communauté : nous pleurons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

Jésus ne nous appelle pas à vivre une spiritualité en solitaire. Il nous appelle plutôt à vivre avec lui et pour lui au sein d’une grande famille, afin que nous puissions avoir de multiples occasions d’aimer et d’être aimés. Je suis si reconnaissante de ce fait, surtout en ces moments de grande joie et de grande peine.

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.