La joie et la peine, en communauté

Auteur : Anne-Marie Montgomery

gifthealthCe dimanche, à l’église, nous avons appris la naissance du premier-né d’un des couples de notre communauté. Nous nous sommes tous extasiés devant la photo affichée sur l’écran pendant les annonces. Quelle joie de voir enfin cet enfant pour lequel nous avons prié!

Nous célébrons toujours l’arrivée d’un enfant dans notre assemblée. Vers la fin de la grossesse, nous avons un shower de bébé pour aider les parents à accueillir cette nouvelle vie. Cette semaine, certains membres de notre communauté iront visiter les nouveaux parents. Ils leur apporteront des repas. Ils offriront de faire le ménage et de prendre le bébé pendant un temps pour que les parents puissent aller se reposer.

C’est ça la vie en communauté : nous nous réjouissons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

Ma mère avait coutume de dire que si nous étions pareils, l’un de nous serait de trop. Les différences entre conjoints créent un grand potentiel de complémentarité, mais ouvrent aussi la porte aux conflits. Précisons toutefois que les conflits sont normaux et peuvent être bénéfiques, à condition d’être gérés de façon ni trop passive, ni trop agressive. On voit souvent jouer la même dynamique malsaine où l’un attaque pendant que l’autre s’isole. Apprenez plutôt à aborder les conflits de façon positive, en gardant confiance en votreconjoint et dans le lien solide qui vous unit. Allez-y, offrez-vous une « bonne » dispute!

  • À ÉVALUER EN COUPLE    Êtes-vous du genre à attaquer ou à vous retirer?

  • À EXPLORER      À quoi un conflit positif ressemblerait-il?

  • À DÉTERMINER ENSEMBLE    Quand vous voyez venir un conflit, oubliez la fuite ou l’attaque.      CHERCHEZ plutôt une solution gagnante pour vous deux.

  • À GARDER EN TÊTE    Les conflits constructifs sont orientés sur la recherche d’une solution, pas sur les personnes. C’est ainsi qu’on approfondit une relation.


 

« Si le cœur d’un homme est pénétré de sagesse, il parlera de façon avisée, et ses paroles serontd’autant plus persuasives. D’aimables paroles sont comme un rayon de miel : douces pour l’âme et bienfaisantes pour le corps. »

Proverbe de Salomon (Proverbes 16:23-24)

Mais ce même dimanche matin, nous avons aussi appris le décès d’un des membres de notre communauté. Sa longue lutte contre le cancer était terminée. Il y avait un mois, il jouait encore de la batterie pour le groupe de louange, malgré sa faiblesse et sa douleur. Et voilà qu’il était parti.

Nous pleurons tous son départ. Nous prions pour sa famille. Cette semaine, certains d’entre nous iront visiter la famille, plats en main. Nous irons au salon funéraire pour accompagner la famille et la consoler. Samedi, nous serons là en masse pour la célébration de sa vie, pour ensuite partager ensemble un repas préparé par des femmes de l’assemblée.

C’est ça la vie en communauté : nous pleurons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

Jésus ne nous appelle pas à vivre une spiritualité en solitaire. Il nous appelle plutôt à vivre avec lui et pour lui au sein d’une grande famille, afin que nous puissions avoir de multiples occasions d’aimer et d’être aimés. Je suis si reconnaissante de ce fait, surtout en ces moments de grande joie et de grande peine.

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...