La joie et la peine, en communauté

Auteur : Anne-Marie Montgomery

gifthealthCe dimanche, à l’église, nous avons appris la naissance du premier-né d’un des couples de notre communauté. Nous nous sommes tous extasiés devant la photo affichée sur l’écran pendant les annonces. Quelle joie de voir enfin cet enfant pour lequel nous avons prié!

Nous célébrons toujours l’arrivée d’un enfant dans notre assemblée. Vers la fin de la grossesse, nous avons un shower de bébé pour aider les parents à accueillir cette nouvelle vie. Cette semaine, certains membres de notre communauté iront visiter les nouveaux parents. Ils leur apporteront des repas. Ils offriront de faire le ménage et de prendre le bébé pendant un temps pour que les parents puissent aller se reposer.

C’est ça la vie en communauté : nous nous réjouissons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

Mais ce même dimanche matin, nous avons aussi appris le décès d’un des membres de notre communauté. Sa longue lutte contre le cancer était terminée. Il y avait un mois, il jouait encore de la batterie pour le groupe de louange, malgré sa faiblesse et sa douleur. Et voilà qu’il était parti.

Nous pleurons tous son départ. Nous prions pour sa famille. Cette semaine, certains d’entre nous iront visiter la famille, plats en main. Nous irons au salon funéraire pour accompagner la famille et la consoler. Samedi, nous serons là en masse pour la célébration de sa vie, pour ensuite partager ensemble un repas préparé par des femmes de l’assemblée.

C’est ça la vie en communauté : nous pleurons ensemble, nous nous entraidons, nous nous visitons.

Jésus ne nous appelle pas à vivre une spiritualité en solitaire. Il nous appelle plutôt à vivre avec lui et pour lui au sein d’une grande famille, afin que nous puissions avoir de multiples occasions d’aimer et d’être aimés. Je suis si reconnaissante de ce fait, surtout en ces moments de grande joie et de grande peine.

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.