La guignolée

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Chaque année, juste avant Noël, quelqu’un vient cogner à la porte : c’est la guignolée, une tradition qui remonte de loin, une collecte de denrées et de fonds qui permet aux plus pauvres de participer pleinement aux Fêtes.

C’est une façon tout à fait québécoise de vivre l’entraide en communauté.

L’entraide a joué un rôle important dans l’histoire de notre pays.

croix2014La croix de Christ nous offense, elle nous offense profondément.
Pourquoi?



Parce qu’elle déclare ouvertement l’amour de Dieu pour tous.

Pour tous?
Oui, pour tous.


Car il n’y a aucune distinction... Sur ce bois infâme, Jésus, l’Agneau de Dieu, a enlevé le péché du monde entier.

Donc,

  • tous peuvent être pardonnés;

  • tous peuvent être réconciliés avec Dieu;

  • tous peuvent naître de nouveau;

  • tous peuvent devenir enfants de Dieu;

  • tous peuvent devenir comme Jésus;

  • tous peuvent recevoir la vie éternelle en cadeau;

  • tous peuvent être habités par l’Esprit de Dieu;

  • tous peuvent jouir d’une relation intime avec Dieu;

  • tous peuvent servir Dieu dans la paix et dans la joie tous les jours de leur vie.


Tous? Oui, tous!

  • Le meurtrier? Oui. Grâce à la croix.

  • Le violent? Oui. Grâce à la croix.

  • Le voleur? Oui. Grâce à la croix.

  • Le menteur? Oui. Grâce à la croix.

  • L’adultère? Oui. Grâce à la croix.

  • L’idolâtre? Oui. Grâce à la croix.

  • Le pédophile? Oui. Grâce à la croix.

  • Le violeur? Oui. Grâce à la croix.

  • L’homosexuel? Oui. Grâce à la croix.

  • Le transgenre? Oui. Grâce à la croix.

  • Le terroriste qui vient de crucifier un enfant? Oui. Grâce à la croix.

  • L'avare qui se fiche de tous? Oui. Grâce à la croix.

  • La prostituée? Oui. Grâce à la croix.

  • Moi? Oui. Grâce à la croix.


Tous, sans exception. Grâce à la croix. Il n’y a rien à mériter. Tout est don de la grâce.
La croix de Christ nous offense, elle nous offense profondément.

Pourquoi?



Parce que ce n’est que grâce à la croix de Christ que Dieu peut nous déclarer justes à ses yeux, purifiés de tout péché.

Oui, autant la croix de Christ déclare que la dette du péché est payé en entier, autant elle déclare que le péché du monde devait être payé en entier par Dieu lui-même, et non par nous.

Elle déclare ouvertement que sans elle, aucun de nous ne peut :

  • être pardonné et réconcilié avec Dieu,

  • naître de nouveau,

  • devenir enfants de Dieu,

  • devenir comme Jésus,

  • recevoir la vie éternelle,

  • être habité par l’Esprit de Dieu,

  • jouir d’une relation intime avec Dieu

  • ou servir Dieu dans la paix et dans la joie tous les jours de sa vie.


Aucun de nous ne peut mériter rien de tout cela.
Aucun de nous? Non.

  • Les personnes bonnes et morales? Non.

  • Les adeptes fidèles des différentes religions? Non.

  • Les personnes hétérosexuelles et monogames? Non.

  • Les personnes sincères? Non.

  • Les personnes qui ont toujours essayé de faire le bien? Non.

  • Les personnes qui prient et méditent et cherchent à se soumettre à Dieu? Non.

  • Personne? Personne.

  • Moi? Non. Sans Christ, sans la croix, non.



La croix de Christ déclare que Dieu est inclusif : tous peuvent venir à lui.
La croix de Christ déclare que Dieu est exclusif : nous ne pouvons venir à lui que par son Fils, Jésus.


Et cela nous offense... Cela nous offense profondément.


Dans le contexte rural, cela se vivait quotidiennement. Il y avait en premier lieu l’entraide en famille : les tantes, les oncles, les frères et les sœurs, solidaires, veillant les uns sur les autres. Ensuite, il y avait l’entraide réciproque entre voisins. En dernier lieu, si les deux premiers modes ne suffisaient pas, il y avait l’aide paroissiale.

Aujourd’hui, surtout en contexte urbain, une telle entraide spontanée se fait plus rare et plus complexe.

Parfois, nous vivons loin de notre famille.
Parfois, nous ne connaissons pas nos voisins.
Parfois, nous ne faisons partie d’aucune communauté.
Parfois, nous nous retrouvons seuls, isolés.

Mais même en milieu urbain, de multiples occasions de participer à la vie en communauté se présentent à nous. Même si nous ne connaissons personne qui a besoin d’aide, nous pouvons offrir des denrées aux banques alimentaires, des vêtements d’hiver aux sans-abri, des fonds aux maisons d’hébergement. Nous pouvons rendre visite aux gens dans les hôpitaux et les foyers d’accueil. Nous pouvons nous offrir comme bénévoles à ces organismes qui œuvrent si souvent dans l’ombre le reste de l’année. Nous pouvons travailler en groupe pour organiser des activités de collectes de fonds, comme les médias le font chaque année avec leur grande guignolée.

Nous sommes héritiers d’une longue et belle tradition d’entraide…

Continuons la tradition… Découvrons de nouvelles façons de la vivre… Nous en sortons tous gagnants!

Print


Tags: , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.