Un amour insondable

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Je relisais dernièrement le livre, Âme avide. Dans ce livre, Erwin McManus nous invite à découvrir en Jésus celui qui peut nous aimer parfaitement : Jésus, Dieu, qui vient parmi nous dans le but de nous révéler l’immensité de son amour pour nous, un amour éternel, infini, constant.

Comme le dit Erwin, la mort de Jésus sur la croix à notre place est la plus grande manifestation possible de cet amour.

Mais pourquoi serait-ce une manifestation d’amour?

Sur cette croix, Jésus, qui n’a jamais fait le mal, a accepté de payer en entier la punition pour tout le mal que nous avons fait afin que nous n’ayons jamais à payer cette dette. Il a fait cela pour que nous puissions être transformés à son image et accueillis auprès de lui pour l’éternité.

Comment comprendre un tel amour?

Pouvez-vous imaginer le père d’une victime qui entre dans la cellule du meurtrier en série responsable de la mort de sa fille et lui dit : « Tu devais subir la peine de mort demain, mais j’ai décidé de subir ta peine à ta place. Je te donne mon identité, et tu me donnes la tienne. Acceptes-tu que je prenne ta place ici, et que tu vives dorénavant sous mon nom et selon mes ressources? En passant, je suis milliardaire. »

Je me suis levée avant l’aube samedi dernier, alors que le monde était silencieux et sombre. J’ai descendu l’escalier sans faire de bruit pour ouvrir les rideaux du salon. À la lueur du lampadaire, je voyais la neige tomber doucement au sol. Le gratte-neige n’avais pas déblayé la route : tout était recouvert d’une douce couette blanche.

« Quelle belle journée pour une promenade! », me suis-je dit. Et c’est alors qu’une petite voix intérieure m’a chuchoté : « Pourquoi tarder? Vas-y! » Et donc, je me suis habillée chaudement pour ensuite m’aventurer dans la pénombre de l’aube.

Tranquillité

Un silence inhabituel m’a accueilli. L’air semblait si pur et frais, nouvellement nettoyé comme il l’était par la descente des flocons. Tandis que je me promenais ici et là dans le quartier, le jour s’est levé, transformant les tons bleuâtres de la neige en une douce blancheur. C’était pour moi l’un de ces moments de bien-être intense qui me remplissent d’une joie transcendante. Mon cœur semblait exploser de reconnaissance envers celui qui avait créé un monde si merveilleux. C’était comme si une nouvelle dimension de la beauté de Dieu se présentait à moi.

Avez-vous déjà vécu un tel moment de transcendance, de sorte que vous aviez l’impression d’entrevoir Dieu alors que vous contempliez sa création en vous émerveillant de sa beauté? En ce moment, avez-vous désiré voir cette conscience de Dieu se transformer en une contemplation de plus en plus profonde de sa personne?

C’est le cas pour moi, et ce, depuis ma tendre enfance.

Qu'en est-il pour vous?

À lire aussi : Éveil à la présence de Dieu

On ne peut même pas imaginer quelqu’un qui ferait une chose pareille pour une personne qui l’aurait tant blessé.

On ne saurait que faire devant un tel amour.

Mais, en fin de compte, c’est ce que Dieu a fait pour nous. Non, il a fait beaucoup plus encore, comme nous le démontre cette illustration que Paul utilise dans sa lettre aux Romains. Car ce n’est pas seulement quelques années de vie de plus qu’il nous offre, mais une éternité avec lui, dans la perfection la plus absolue:

« En effet, au moment fixé par Dieu, alors que nous étions encore sans force, le Christ est mort pour des pécheurs. À peine accepterait-on de mourir pour un juste; peut-être quelqu’un aurait-il le courage de mourir pour le bien. Mais voici comment Dieu nous montre l’amour qu’il a pour nous : alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous.

Donc, puisque nous sommes maintenant déclarés justes grâce à son sacrifice pour nous, nous serons, à plus forte raison encore, sauvés par lui de la colère à venir.

Alors que nous étions ses ennemis, Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils; à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Mieux encore : nous plaçons désormais notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ qui nous a obtenu la réconciliation. » (Romains 5.6-11)

Le message de l’Évangile, ce n’est pas que l’homme est pécheur (loin d’être parfait). Ça, nous le savions bien avant l’arrivée de Jésus. Non, la Bonne Nouvelle de Jésus, c’est  la Bonne Nouvelle de la rémission des péchés, le pardon parfait du péché que seul Jésus pouvait nous offrir. Le message de la Bonne Nouvelle, c’est que toute la punition que ce mal méritait, Dieu lui-même l’a soufferte à notre place, en la personne de son Fils, pour satisfaire à sa justice parfaite tout en nous offrant la vie éternelle avec lui comme cadeau gratuit de sa main. Mais c’est même plus que ça: car il vient nous donner une nouvelle vie, il fait de nous une nouvelle création: un jour, nous serons comme lui, libérés non seulement de la punition du péché, mais de la présence même du mal. C’est là le cadeau qu’il nous offre tous.

Un cadeau qu’il faut accueillir pour en  profiter… une réconciliation qu’il faut désirer pour l’expérimenter… car Dieu ne force la main à personne.

Mais qui voudrait tourner le dos à un si grand amour?

Print


Tags: , , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...