Avide de silence

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Nous parlions ensemble, ma fille aînée et moi, lorsqu’elle m’a demandé : « Maman, tu n’aimes pas beaucoup la musique, hein? »

Sa question m’a surprise… j’ai réfléchi un peu avant de répondre. Évidemment, elle avait noté que je n’allume que très rarement la radio, que je ne me promène presque jamais les écouteurs à l’oreille, et que les CD ne sortent que rarement de leurs boîtiers. C’est vrai… lorsque mes filles arrivent à la maison, le silence et le calme les accueillent. Ce n’est pas que je n’aime pas la musique. C’est plutôt que j’aime encore plus le silence.

J’ai besoin de silence autant que d’eau ou de nourriture. Non pas un silence absolu… ce que je recherche, c’est plutôt l’absence  de tout ce bruit qui est le produit de la technologie.

De victime de guerre à ambassadrice de la paix : Phan Thi Kim Phuc

À la recherche de la paix intérieure? Parler à un mentor

Lorsque je regarde des films historiques, je note souvent la place du silence et de la solitude dans la vie des gens qui existaient avant l’ère de l’industrialisation. Par exemple, je regardais le film Jésus dernièrement, et j’ai noté le calme qui l’entourait, surtout dans les scènes qui le montrent marchant en pleine campagne avec ses disciples.

Pour moi, c’est un peu ça le silence : me retrouver en train de marcher calmement dans la présence de Jésus, réceptive à ce qu’il veut me révéler au sujet de ma vie avec lui…

Ce peut-il que notre société d’aujourd’hui soit moins consciente de la douce voix de Dieu parce qu’elle vit au sein d’un monde rempli de bruit? Est-ce possible que les sons constants qui nous bombardent étouffent le cri de notre âme assoiffée, soupirant après Dieu?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires