Solidaires

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Je me trouvais sur un navire; nous traversions le fleuve Amazone, un trajet d’une trentaine d’heures. J’étais membre d’une équipe qui se rendait en mission dans un coin perdu du Brésil.

Le billet pour le trajet en navire avait annoncé que les repas étaient fournis; nous n’avions donc rien apporté avec nous pour nous restaurer. Les repas promis consistaient en un riz gris qui promettait de nous rendre malades si nous osions l’avaler. Nous vivions donc un jeûne forcé.

En ce beau matin ensoleillé, le deuxième du trajet,  nous nous trouvions le ventre creux, debout sur le pont à regarder les flots passer. Nous avons commencé à passer par une série d’îlots, et c’est alors que nous avons vu des jeunes en haillons s’approcher du navire en pirogues. Je me demandais pourquoi ils agissaient ainsi lorsque j’ai vu les gens dans le navire leur lancer des paquets de linge et de nourriture qu’ils avaient préparés.

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

Ce geste de solidarité m’a beaucoup touché.

Une autre pensée m’est venue à l’esprit à la découverte de ces jeunes qui vivaient si isolés du monde :

« Anne-Marie, que serait ta vie si tu étais née ici, plutôt qu’au Canada? »

Parfois, nous pensons que nous sommes responsables du succès que nous connaissons en ce monde, mais en ce moment, j’ai compris comme jamais auparavant les multiples influences sur ma vie qui avaient fait de moi la personne que j’étais. J’ai la joie de vivre dans un pays développé où l’État est solidaire de ces citoyens et offre à tous une éducation de qualité et des soins de santé compréhensifs. Mes parents ont travaillé à des emplois rémunérateurs qui leur ont permis de prendre bien soin de nous.

D’autres enfants ne se trouvent pas entourés des mêmes avantages. Ils se trouvent dans des pays en voie de développement qui ne sont pas en mesure d’offrir les mêmes services. Les parents ne reçoivent que très peu comme rémunération de leur travail. Ils se trouvent parfois en manque des nécessités de la vie, incapables de subvenir aux besoins de leurs enfants.

Je suis revenue de ce voyage au Brésil consciente de l’écart qui existe entre les mieux nantis et les moins nantis de notre planète.

Que pouvons-nous faire pour nous assurer que les enfants en ce monde ont accès aux services nécessaires à leur réussite en ce monde? Comment pouvons-nous devenir plus solidaires les uns envers les autres?

Une façon de changer le monde, c’est en changeant la vie d’une personne à la fois…

Print


Tags: , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...