Solidaires

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Je me trouvais sur un navire; nous traversions le fleuve Amazone, un trajet d’une trentaine d’heures. J’étais membre d’une équipe qui se rendait en mission dans un coin perdu du Brésil.

Le billet pour le trajet en navire avait annoncé que les repas étaient fournis; nous n’avions donc rien apporté avec nous pour nous restaurer. Les repas promis consistaient en un riz gris qui promettait de nous rendre malades si nous osions l’avaler. Nous vivions donc un jeûne forcé.

En ce beau matin ensoleillé, le deuxième du trajet,  nous nous trouvions le ventre creux, debout sur le pont à regarder les flots passer. Nous avons commencé à passer par une série d’îlots, et c’est alors que nous avons vu des jeunes en haillons s’approcher du navire en pirogues. Je me demandais pourquoi ils agissaient ainsi lorsque j’ai vu les gens dans le navire leur lancer des paquets de linge et de nourriture qu’ils avaient préparés.

Dernièrement, je constate de nouveau qu’il y a une chose qu’il est en mon pouvoir de faire qui influence la qualité de ma vie plus que toute autre chose. Chaque jour, je peux choisir les pensées que je vais entretenir.

Ce n’est pas là un nouveau principe. Il y a près de 2000 ans, un de mes auteurs préférés, Paul, a dit ceci : « Enfin, frères, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d'amour ou d'approbation, de tout ce qui mérite respect et louange.[i] » Ailleurs, ce même auteur dit ceci : « Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l'éclat ne cesse de grandir. C'est là l'œuvre du Seigneur, c'est-à-dire de l'Esprit.[ii] »

Existe-t-il un être plus vrai, noble, juste, pur, digne d’amour et d’approbation, digne de respect et de louange que Dieu? Pouvons-nous trouver une personne plus parfaite que Jésus à contempler?

Jésus nous dit qu’il est venu faire de nous de nouvelles personnes capables de refléter de nouveau l’image de Dieu. Ici, Paul nous dit que c’est en contemplant Jésus dans toute sa gloire que nous devenons de plus en plus comme lui, par l’œuvre de son Esprit.

Cet été, j’ai voulu apprendre à tourner mes pensées plus constamment vers Jésus.

 Pour m’aider à faire cela, j’ai consacré plus de temps à la lecture, l’étude et la méditation de sa Parole dans le but précis de fixer mes yeux sur Jésus,  en invitant l’Esprit à me parler et à me changer.

Je ne saurais vous décrire toute la joie que j’ai trouvée et que je continue à trouver à réfléchir longuement à l’amour infini de Jésus pour moi, à sa présence puissante en moi et à la destinée inouïe qui m’attend dans l’éternité grâce à lui.

Je veux continuer de me nourrir longuement de sa Parole et de son Esprit. Je veux continuer de garder les yeux fixés sur lui et de l’inviter à m’accompagner tout au long de ma journée.

Aimeriez-vous aussi le faire? Il vous attend.

Cet été, une foule de personnes se sont tenues dehors pendant des heures dans l’espoir de voir le Prince William, Kate et leur bébé, ne serait-ce que pour quelques minutes. Lorsque cela vient à notre Roi, nous n’avons pas à nous contenter de quelques instants en sa présence. Il nous invite à nous approcher avec confiance de son trône de grâce[iii], de nous asseoir avec lui dans les lieux célestes[iv] pour le connaître de plus en plus profondément, chaque jour de notre vie.

À lire aussi :

La méditation biblique

La prière, un dialogue permanent avec Dieu










Ce geste de solidarité m’a beaucoup touché.

Une autre pensée m’est venue à l’esprit à la découverte de ces jeunes qui vivaient si isolés du monde :

« Anne-Marie, que serait ta vie si tu étais née ici, plutôt qu’au Canada? »

Parfois, nous pensons que nous sommes responsables du succès que nous connaissons en ce monde, mais en ce moment, j’ai compris comme jamais auparavant les multiples influences sur ma vie qui avaient fait de moi la personne que j’étais. J’ai la joie de vivre dans un pays développé où l’État est solidaire de ces citoyens et offre à tous une éducation de qualité et des soins de santé compréhensifs. Mes parents ont travaillé à des emplois rémunérateurs qui leur ont permis de prendre bien soin de nous.

D’autres enfants ne se trouvent pas entourés des mêmes avantages. Ils se trouvent dans des pays en voie de développement qui ne sont pas en mesure d’offrir les mêmes services. Les parents ne reçoivent que très peu comme rémunération de leur travail. Ils se trouvent parfois en manque des nécessités de la vie, incapables de subvenir aux besoins de leurs enfants.

Je suis revenue de ce voyage au Brésil consciente de l’écart qui existe entre les mieux nantis et les moins nantis de notre planète.

Que pouvons-nous faire pour nous assurer que les enfants en ce monde ont accès aux services nécessaires à leur réussite en ce monde? Comment pouvons-nous devenir plus solidaires les uns envers les autres?

Une façon de changer le monde, c’est en changeant la vie d’une personne à la fois…

Print


Tags: , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

Voir résultats

Loading ... Loading ...