Suivre l’Invisible

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Parfois, lorsque je dis aux gens que j’ai décidé de suivre Jésus, ils me regardent, consternés, en disant : «Mais, je te croyais intelligente!», comme si je venais de leur dire que je croyais au Père Noël ou à la Fée des dents.

Beaucoup de gens ne font pas de distinction entre croire à un personnage fictif et croire en un être invisible. Pour eux, tout ce qui ne se capte pas par nos cinq sens n’existe pas.

Je comprends la difficulté. Je me suis moi-même posé la question à de multiples reprises…

Comment savoir si Dieu, tel que je le comprends, existe vraiment? Comment savoir si je suis en train de le suivre ou de suivre un être qui n’est que le fruit de l’imagination?

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

C’est une question à laquelle plusieurs se sont attaquées au fil des ans, mais personne n’a offert de meilleure réponse que Dieu lui-même.

Il a résolu le problème en choisissant librement de se rendre visible. Il s’est incarné.

C’est vrai qu’il n’a vécu parmi nous que pendant quelques années.

C’est vrai que pour découvrir ce qu’il a fait et dit pendant ces années, nous devons nous fier aux écrits des gens qui l’ont vu et entendu et touché et côtoyé.

Mais nous devons nous fier aux documents laissés par des témoins oculaires pour toute personne qui a vécu dans l’histoire… Combien d’entre nous doutons de l’existence de César, de Charlemagne ou de Napoléon du simple fait qu’ils ont vécu dans le passé plutôt qu’aujourd’hui?

Oui, nous devons nous fier à l’honnêteté des témoins. Mais avons-nous une raison valide pour douter de l’intégrité des disciples de Jésus?

Je crois que c’est plutôt le contraire. Tout nous porte à croire que leur vie aurait été meilleure s’ils n’avaient pas proclamé le message de Jésus. Après tout, cela ne leur a valu que la persécution, la pauvreté, le danger et la mort…

Mais, nous n’avons pas simplement à nous fier aux documents qu’ils nous ont laissés. Dieu nous offre bien plus que cela.

Jésus a dit quelque chose d’extraordinaire pendant son séjour parmi nous. Il nous a dit qu’il a vécu parmi nous en tant que Dieu fait homme, mais que son Esprit, l’Esprit de Dieu, viendrait habiter en nous, si nous voulions bien l’accueillir.

C’est cette combinaison, les écrits historiques de la vie de Jésus et la présence de l’Esprit de Jésus en nous, qui nous permet de suivre l’Invisible, devenu tangible.

Tout comme Jésus est venu donner la vue aux aveugles et l’ouïe aux sourds, il est venu nous rendre capables de capter la voix et le cœur de Dieu en redonnant vie à notre esprit.

Dieu n’est pas demeuré invisible. Contrairement au Père Noël et à la Fée des dents (qui ne sont que des êtres fictifs), il s’est manifesté ouvertement aux yeux de tous en la personne de son Fils, et offre aujourd’hui de se manifester puissamment en tous ceux qui veulent bien l’accueillir.

Il ne pourrait pas en faire plus pour nous aider à le connaître.

C’est ainsi que Jean, un des amis de Jésus, présente la Bonne Nouvelle, et cela, dès le premier chapitre de son récit de la vie de Jésus

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...