Le cancer

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer. La nouvelle que des cellules néfastes nous volent la santé et la vie en se multipliant dans notre corps n’a rien de réjouissant. Mais aucun de nous n’accuserait le médecin d’un manque d’amour pour nous l’avoir révélé. Non, nous comprenons que le médecin ne nous révèle pas ce diagnostic pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer.

Nous connaissons tous des personnes qui souffrent du cancer ou qui en ont souffert. En entendant le diagnostic, ils ont réagi d’une de trois façons possibles :

 

1. Ils ont refusé le diagnostic en niant catégoriquement l’existence en eux du cancer.

2. Ils ont accepté le diagnostic, mais refusé le traitement proposé, soit pour ne suivre aucun traitement, soit pour suivre un autre traitement de leur choix.

Ah! Comme la fête de Noël a changé au fil des ans! Il y a 150 ans, la nativité de Jésus était au coeur de cette célébration.  Mais tranquillement, cette fête a subi une transformation radicale. Aujourd'hui, nous n'entendons presque plus parler de Jésus dans les médias. De plus en plus, il me semble, c'est le Père Noël que l'on célèbre, et la période de l'Avent n'est plus qu'une course effrénée vers la surconsommation.

Vous pensez peut-être que je suis une Grincheuse, mais le fait est que j'aime offrir des cadeaux à Noël. J'aime décorer la maison et préparer des biscuits et des gâteaux pour marquer ce qui est pour moi un moment précieux de réjouissances. J'aime m'entourer de famille et d'amis pour marquer cette fête exceptionnelle. Ce n'est pas le fait que les gens célèbrent Noël qui m'attriste; c'est le fait qu'ils célèbrent Noël sans célébrer le plus beau cadeau de tous, le cadeau ultime que Dieu nous a tous donné : son Fils, Jésus.

Selon moi, lorsque Jésus est au coeur de nos célébrations, elles sont plus belles, plus joyeuses, plus empreintes d'amour qu'elles ne pourraient jamais l'être sans lui.

Et c'est pour cela que je vous souhaite à tous un Noël authentique : une célébration joyeuse de la venue de Jésus parmi nous. Je prie que pour chacun de vous, ce Noël soit avant tout une rencontre transformatrice avec Emmanuel : Dieu avec nous.

Joyeux vrai Noël à tous et à toutes!

Si vous le voulez, vous pouvez commencer à célébrer Jésus dès aujourd'hui! Voici quelques idées pour le faire :

Lire un Évangile, au rythme d'un chapitre par jour.

Regarder le film Jésus, ou le film Jésus, un regard de femme, ou encore, le film Jésus pour les enfants.

Regarder le film l'Espoir.

Écouter chaque jour un cantique de Noël qui parle de Jésus, en méditant les paroles ou en les apprenant par coeur.

Si vous avez d'autres idées, pourquoi ne pas les partager avec nous dans la section Commentaires?

 

 

3. Ils ont accepté le diagnostic ainsi que le traitement proposé par le spécialiste, malgré tous ses effets secondaires, en espérant qu’il soit efficace.

Leur choix a influencé leur destinée.

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer de l’âme. La nouvelle que quelque chose se répand en nous, dérobant la vie et la santé à notre âme, n’a rien de réjouissant.

Lorsque Jésus est venu parmi nous, il est venu comme médecin de l’âme. Son but était de nous guérir d’un cancer de l’âme dont nous souffrons tous. Le nom qu’il donne à ce cancer, c’est le péché. Il nous révèle ce diagnostic, non pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer. Jésus nous offre un traitement à 100 % efficace, et il nous l’offre gratuitement, car il en a payé le prix entier sur la croix.

Son traitement n’a que des effets bénéfiques : une vie abondante vécue en union avec lui. Les effets de son traitement se font sentir dès que nous l’acceptons, et s’étendent tranquillement au fil des ans pour nous libérer de plus en plus du péché et restaurer notre âme à la santé. En fait, son traitement est si efficace qu’il s’étend au-delà de la mort, et comprend une résurrection à une vie éternelle parfaite sans aucune trace de péché, avec un nouveau corps incorruptible et indestructible.

La preuve de l’efficacité du traitement? La résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts; son corps glorifié, éternel, indestructible.

Nous pouvons réagir de trois façons possibles à son offre :

1. Refuser le traitement, en niant l’existence de ce cancer de l’âme, le péché.

2. Accepter son diagnostic, mais chercher à nous guérir nous-mêmes, sans lui.

3. Accepter son diagnostic, ainsi que le traitement parfait qu’il nous offre si généreusement.

Notre choix influence notre destinée.

 

Aimeriez-vous accueillir ce don? Cet article explique comment faire : La voie de la joie

« Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains 6.23

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

Voir résultats

Loading ... Loading ...