Le cancer

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer. La nouvelle que des cellules néfastes nous volent la santé et la vie en se multipliant dans notre corps n’a rien de réjouissant. Mais aucun de nous n’accuserait le médecin d’un manque d’amour pour nous l’avoir révélé. Non, nous comprenons que le médecin ne nous révèle pas ce diagnostic pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer.

Nous connaissons tous des personnes qui souffrent du cancer ou qui en ont souffert. En entendant le diagnostic, ils ont réagi d’une de trois façons possibles :

 

1. Ils ont refusé le diagnostic en niant catégoriquement l’existence en eux du cancer.

2. Ils ont accepté le diagnostic, mais refusé le traitement proposé, soit pour ne suivre aucun traitement, soit pour suivre un autre traitement de leur choix.

Dernièrement, je constate de nouveau qu’il y a une chose qu’il est en mon pouvoir de faire qui influence la qualité de ma vie plus que toute autre chose. Chaque jour, je peux choisir les pensées que je vais entretenir.

Ce n’est pas là un nouveau principe. Il y a près de 2000 ans, un de mes auteurs préférés, Paul, a dit ceci : « Enfin, frères, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d'amour ou d'approbation, de tout ce qui mérite respect et louange.[i] » Ailleurs, ce même auteur dit ceci : « Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l'éclat ne cesse de grandir. C'est là l'œuvre du Seigneur, c'est-à-dire de l'Esprit.[ii] »

Existe-t-il un être plus vrai, noble, juste, pur, digne d’amour et d’approbation, digne de respect et de louange que Dieu? Pouvons-nous trouver une personne plus parfaite que Jésus à contempler?

Jésus nous dit qu’il est venu faire de nous de nouvelles personnes capables de refléter de nouveau l’image de Dieu. Ici, Paul nous dit que c’est en contemplant Jésus dans toute sa gloire que nous devenons de plus en plus comme lui, par l’œuvre de son Esprit.

Cet été, j’ai voulu apprendre à tourner mes pensées plus constamment vers Jésus.

 Pour m’aider à faire cela, j’ai consacré plus de temps à la lecture, l’étude et la méditation de sa Parole dans le but précis de fixer mes yeux sur Jésus,  en invitant l’Esprit à me parler et à me changer.

Je ne saurais vous décrire toute la joie que j’ai trouvée et que je continue à trouver à réfléchir longuement à l’amour infini de Jésus pour moi, à sa présence puissante en moi et à la destinée inouïe qui m’attend dans l’éternité grâce à lui.

Je veux continuer de me nourrir longuement de sa Parole et de son Esprit. Je veux continuer de garder les yeux fixés sur lui et de l’inviter à m’accompagner tout au long de ma journée.

Aimeriez-vous aussi le faire? Il vous attend.

Cet été, une foule de personnes se sont tenues dehors pendant des heures dans l’espoir de voir le Prince William, Kate et leur bébé, ne serait-ce que pour quelques minutes. Lorsque cela vient à notre Roi, nous n’avons pas à nous contenter de quelques instants en sa présence. Il nous invite à nous approcher avec confiance de son trône de grâce[iii], de nous asseoir avec lui dans les lieux célestes[iv] pour le connaître de plus en plus profondément, chaque jour de notre vie.

À lire aussi :

La méditation biblique

La prière, un dialogue permanent avec Dieu










3. Ils ont accepté le diagnostic ainsi que le traitement proposé par le spécialiste, malgré tous ses effets secondaires, en espérant qu’il soit efficace.

Leur choix a influencé leur destinée.

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer de l’âme. La nouvelle que quelque chose se répand en nous, dérobant la vie et la santé à notre âme, n’a rien de réjouissant.

Lorsque Jésus est venu parmi nous, il est venu comme médecin de l’âme. Son but était de nous guérir d’un cancer de l’âme dont nous souffrons tous. Le nom qu’il donne à ce cancer, c’est le péché. Il nous révèle ce diagnostic, non pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer. Jésus nous offre un traitement à 100 % efficace, et il nous l’offre gratuitement, car il en a payé le prix entier sur la croix.

Son traitement n’a que des effets bénéfiques : une vie abondante vécue en union avec lui. Les effets de son traitement se font sentir dès que nous l’acceptons, et s’étendent tranquillement au fil des ans pour nous libérer de plus en plus du péché et restaurer notre âme à la santé. En fait, son traitement est si efficace qu’il s’étend au-delà de la mort, et comprend une résurrection à une vie éternelle parfaite sans aucune trace de péché, avec un nouveau corps incorruptible et indestructible.

La preuve de l’efficacité du traitement? La résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts; son corps glorifié, éternel, indestructible.

Nous pouvons réagir de trois façons possibles à son offre :

1. Refuser le traitement, en niant l’existence de ce cancer de l’âme, le péché.

2. Accepter son diagnostic, mais chercher à nous guérir nous-mêmes, sans lui.

3. Accepter son diagnostic, ainsi que le traitement parfait qu’il nous offre si généreusement.

Notre choix influence notre destinée.

 

Aimeriez-vous accueillir ce don? Cet article explique comment faire : La voie de la joie

« Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains 6.23

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...