Le cancer

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer. La nouvelle que des cellules néfastes nous volent la santé et la vie en se multipliant dans notre corps n’a rien de réjouissant. Mais aucun de nous n’accuserait le médecin d’un manque d’amour pour nous l’avoir révélé. Non, nous comprenons que le médecin ne nous révèle pas ce diagnostic pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer.

Nous connaissons tous des personnes qui souffrent du cancer ou qui en ont souffert. En entendant le diagnostic, ils ont réagi d’une de trois façons possibles :

 

1. Ils ont refusé le diagnostic en niant catégoriquement l’existence en eux du cancer.

2. Ils ont accepté le diagnostic, mais refusé le traitement proposé, soit pour ne suivre aucun traitement, soit pour suivre un autre traitement de leur choix.

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

3. Ils ont accepté le diagnostic ainsi que le traitement proposé par le spécialiste, malgré tous ses effets secondaires, en espérant qu’il soit efficace.

Leur choix a influencé leur destinée.

Personne n’aime recevoir un diagnostic de cancer de l’âme. La nouvelle que quelque chose se répand en nous, dérobant la vie et la santé à notre âme, n’a rien de réjouissant.

Lorsque Jésus est venu parmi nous, il est venu comme médecin de l’âme. Son but était de nous guérir d’un cancer de l’âme dont nous souffrons tous. Le nom qu’il donne à ce cancer, c’est le péché. Il nous révèle ce diagnostic, non pour nous condamner à la mort, mais plutôt pour nous en délivrer. Jésus nous offre un traitement à 100 % efficace, et il nous l’offre gratuitement, car il en a payé le prix entier sur la croix.

Son traitement n’a que des effets bénéfiques : une vie abondante vécue en union avec lui. Les effets de son traitement se font sentir dès que nous l’acceptons, et s’étendent tranquillement au fil des ans pour nous libérer de plus en plus du péché et restaurer notre âme à la santé. En fait, son traitement est si efficace qu’il s’étend au-delà de la mort, et comprend une résurrection à une vie éternelle parfaite sans aucune trace de péché, avec un nouveau corps incorruptible et indestructible.

La preuve de l’efficacité du traitement? La résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts; son corps glorifié, éternel, indestructible.

Nous pouvons réagir de trois façons possibles à son offre :

1. Refuser le traitement, en niant l’existence de ce cancer de l’âme, le péché.

2. Accepter son diagnostic, mais chercher à nous guérir nous-mêmes, sans lui.

3. Accepter son diagnostic, ainsi que le traitement parfait qu’il nous offre si généreusement.

Notre choix influence notre destinée.

 

Aimeriez-vous accueillir ce don? Cet article explique comment faire : La voie de la joie

« Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains 6.23

Print


Tags: , , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...