En avent, avec Jésus : Jour 2

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Aujourd’hui, je vous invite à lire Jean 1.19-34, en imaginant cette scène. Imaginez…

Un prophète qui prêche dans un lieu désert, visité par des dirigeants qui veulent en connaître plus sur lui. Imaginez la surprise, la consternation et la curiosité que la prédication et le baptême de Jean-Baptiste auraient provoquées, surtout chez les prêtres et les lévites. Jean agissait de son propre chef, sans demander à quiconque la permission de faire ce qu’il faisait. Mais, pour qui donc se prenait-il?

Il fallait aller interroger ce membre étrange de leur tribu.

Oui, Jean était Lévite, comme eux. Il était même de la race sacerdotale, un descendant d’Aaron, de la même famille que Moïse. Les prêtres et lévites connaissaient sûrement l’histoire fantastique entourant sa naissance, l’histoire de son père Zacharie qui servait dans le temple lorsqu’un ange lui a annoncé qu’il aurait un fils, malgré son âge avancé. Certains de ces dirigeants religieux étaient peut-être même présents lorsque Zacharie a prophétisé au sujet de ce fils après sa naissance :  « Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut; car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, afin de donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu… » Luc 1. 76-78

Et voilà cet enfant maintenant adulte, habillé comme Élie. Il était en train de prêcher dans le désert au-delà du Jourdain, comme l’avait fait Moïse.  Mais pour qui donc se prenait-il?

Leurs questions étaient donc des plus logiques: Es-tu le Messie? Es-tu Élie? Es-tu le prophète comme Moïse?

Et sa réponse est claire: Non, je ne le suis pas. Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : préparez la voie du Seigneur, aplanissez ces sentiers… comme l’a dit le prophète Ésaïe.

Sa mission et son identité sont claires dans sa tête.

Il est le héraut, le précurseur :

Celui qui prépare la venue du Seigneur;

Celui qui prépare la venue du Fils de Dieu, de l’Oint sur qui l’Esprit de Dieu descend et demeure; Celui qui prépare la venue de l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde.

Pendant ce dialogue, nous trouvons des allusions à Deutéronome 18, à Ésaïe 40, 53, et 61, à Ézékiel 36, au Psaume 2… Dieu avait-il parlé à Jean-Baptiste tout au long de sa vie lorsqu’il lisait les textes sacrés? Dieu lui avait-il révélé peu à peu ce que le Messie qu’il annoncerait allait accomplir? Il semble avoir une perception si claire de l’œuvre de Jésus, et cela avant même qu’il entre en scène.

Jean-Baptiste rend ainsi témoignage devant les membres de sa famille, de son clan, de sa tribu. Il rend témoignage devant tout le peuple d’Israël. Il annonce à tous que les prophéties de tous les temps sont finalement en train de s’accomplir!

Jésus,

Tu n’es pas venu à l’improviste. Tu n’es pas venu sans annonce. Depuis des centaines, voire même des milliers d’années, ta venue est annoncée par les prophètes.

 

Le message de Jean-Baptiste est un message fantastique : le Seigneur, le Fils de Dieu, a pris sur lui notre humanité. Il est l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde…

Qui va y croire?

 

Comment Jean 1.19-34 vient-il parler à votre cœur? Quelles pensées, questions ou prières ce texte vous inspire-t-il?

suivant>

Index

 

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires