En avent, avec Jésus : Jour 22

Auteur: Anne-Marie Montgomery

En Jean 9.35-41, Jésus vient rencontrer de nouveau l’homme né aveugle.

Jésus,

En guérissant l’homme né aveugle, tu as transformé sa vision de lui-même. Toute sa vie, il avait entendu des gens prononcer des paroles semblables à celles que les pharisiens avaient prononcées en le chassant : « Tu es né tout entier dans le péché! »

Comme ces paroles de condamnation ont dû le blesser!

Mais tes paroles ont un effet très différent!

Lorsque tu apprends que les pharisiens l’ont expulsé, tu vas le trouver. Il ne t’a pas encore vu, mais il t’a entendu, et il se rappelle sûrement le son de la voix de celui qui a prononcé sur lui, non des paroles de condamnation, mais des paroles de guérison.

Tu es venu lui parler de nouveau, et cette fois-ci, tes paroles sont paroles de révélation.

Tu lui demandes : « Crois-tu au Fils de l’homme? »

Il sait déjà que tu es prophète et que tu fais les œuvres de Dieu, car tu es celui qui l’a guéri. Il accueille donc tes propos et se fie à ta parole. Lorsque tu lui dis que tu es le Fils de l’homme, il se prosterne devant toi, le cœur rempli d’amour et de foi.

Le Fils de l’homme, le Fils de Dieu, le Messie, le Souverain de toute la terre s’est intéressé à lui!

Jésus, tu es venu pour un jugement. Tu es venu nous révéler notre besoin de toi. Cet homme né aveugle en est sorti gagnant : il est passé des ténèbres à la lumière! Il est entré en relation vivante avec toi, son Sauveur!

Comme lui, tous ceux qui mettent leur confiance en toi et accueillent ta parole découvrent de plus en plus la beauté de ta personne et de ton œuvre. Mais ceux qui sont aveugles à leur besoin de toi, ceux qui se fient à eux-mêmes plutôt qu’à ton œuvre de salut, ne se tournent pas vers toi pour être sauvés, et ne goûtent donc pas à l’amour et au pardon que tu désires si ardemment leur offrir.

Jésus,

Pendant des années, je n’ai pas compris qui tu étais ni ce que tu m’offrais. Je pensais devoir mériter ce que tu voulais plutôt m’offrir en cadeau. Mais un jour, tu m’as ouvert les yeux, et j’ai découvert que tu étais le Fils de l’homme, le Sauveur, le Messie, venu me délivrer du péché et restaurer ma relation avec toi. Cela m’a tellement surpris de découvrir que toi, le Souverain de toute la terre, tu t’intéressais ainsi à moi! Merci de m’avoir invitée à entrer en relation vivante avec toi. Merci!

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires