Pistes

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Je pratique le ski de fond depuis mon adolescence. J’ai toujours aimé m’échapper du bruit de la ville pour me restaurer en pleine forêt, accompagnée de la douce symphonie composée par le vent, les oiseaux et le glissement des skis sur la neige.

Parfois, je vois des pistes d’un animal quelconque se joindre à la piste de ski, pour ensuite la quitter. Arrivée à cette bifurcation, je m’arrête, indécise… Vais-je continuer à suivre la piste de ski ou m’aventurer en pleine forêt à la poursuite de cet animal?

J’ai souvent choisi de suivre les pistes d’animal, influencée comme je l’étais par un poème de Robert Frost, La route non prise, qui se termine ainsi : « Deux routes divergeaient dans un bois, et moi, j’ai pris celle par laquelle on voyage le moins souvent, et c’est cela qui a tout changé. »

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

Oui, j’ai souvent choisi de suivre les pistes d’animal… et une fois, cela m’a laissée à des kilomètres de tout le monde, un ski cassé… Heureusement, c’était le ski qui s’était cassé, et non ma jambe! J’ai dû marcher longtemps, longtemps, dans une neige profonde, pour rejoindre la piste sur laquelle se trouvaient les autres skieurs. J’avoue que cette expérience m’a laissée un peu plus hésitante à quitter les sentiers battus!

Le désir d’aventure m’habite… En fait, je crois que Dieu nous a créés pour une vie d’aventure.

*Dieu a appelé Noé à le suivre, et il s’est trouvé maître d’un navire rempli d’animaux!

*Dieu a appelé Abraham à le suivre, et il a quitté son pays et son père pour errer vers un pays inconnu.

*Dieu a appelé Moïse à le suivre, et il s’est présenté devant un pharaon, a traversé la mer à pied avec une multitude d’esclaves libérés, et a erré dans un désert pendant quarante ans à la tête de ce peuple rescapé.

*Dieu a appelé David à le suivre, et il s’est trouvé devant un géant avec comme seules armes une fronde et des pierres. Il a commencé sa vie comme simple berger et l’a terminé comme roi d’un pays entier!

*Dieu a appelé Daniel à le suivre, et il s’est tenu devant des rois comme messager de Dieu, et a passé une nuit en compagnie de lions féroces.

Lorsque Jésus est venu parmi nous, il nous a tous appelés à participer à la plus grande des aventures, en nous avertissant d’avance que la route serait remplie de péripéties, de difficultés et de dangers, ainsi que de joie, d’amour et de paix.

Selon moi, C.S. Lewis dépeint merveilleusement cette vie d’aventure dans Les Chroniques de Narnia.

Ce Noël, j’ai vu le troisième film de la série inspirée de ces livres : L’Odyssée du Passeur d’aurore.

Dans ce film, nous voyons les membres de l’équipage d’un navire, ainsi que trois jeunes terriens, vivre une aventure pleine de découvertes et de péripéties, une aventure qui a pour but la libération de citoyens perdus de Narnia. Cependant, Aslan utilise aussi cette aventure pour encourager la découverte de soi et la transformation de soi des participants.

Jésus nous appelle tous à une telle aventure : une vie passée à chercher les citoyens perdus de son Royaume, une vie passée à nous découvrir et à nous dépasser…

Mais pour vivre cette aventure, nous devons choisir de suivre la piste moins prise… la piste étroite… Nous devons choisir de quitter le sentier large, commun, pour suivre Jésus sur une piste inconnue…

« Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’homme. »

Print


Tags: , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Croyez-vous aux récits de la naissance de Jésus trouvés dans la Bible?

  • Oui (57%, 228 Votes)
  • Non (28%, 111 Votes)
  • En partie (8%, 33 Votes)
  • Je ne sais pas (7%, 28 Votes)

Total des votes: 400

Loading ... Loading ...