Une semaine en quarante jours : jour 4

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 12.44-50, Jésus déclare pour une dernière fois devant tout le peuple exactement qui il est, avant de se tourner vers ses disciples pour les préparer à la prochaine étape de son plan.

Jésus,

Tu es le Fils de Dieu. Te voir, c’est voir le Père. Croire en toi, c’est croire en lui.

Bien que pour l’instant, ton peuple soit aveuglé, tu ne veux pas qu’il demeure dans les ténèbres. Tu es venu pour être la lumière qui éclaire tout homme.

Tu as parlé. Tu as agi. Tu es venu en ce monde pour le sauver.

Tu nous avertis ouvertement qu’il ne faut pas te mépriser. Il ne faut pas prendre tes paroles à la légère, car nous aurons à rendre compte un jour de notre réponse à ta révélation du Père. Nous serons jugés selon ce que nous avons fait de toi.

Rien n’est plus important au monde que notre réponse à toi, notre décision de te faire confiance ou de te rejeter. Tu nous dis clairement que celui qui te rejette rejette du même coup la vie éternelle.

Tes paroles ici peuvent nous effrayer ou nous consoler; nous fâcher ou nous remplir de joie. Tout dépend de notre attitude envers toi. Celui qui met sa confiance en toi en retire l’assurance de la vie éternelle. Celui qui te rejette en retire la crainte d’un jugement éternel.

Jésus, j’ai mis ma confiance en toi. J’ai accueilli ce don de salut, de vie éternelle, que tu es venu m’offrir. Mais, il m’est quand même possible de te mépriser, de prendre ta parole à la légère.  Je ne veux pas que ce soit le cas. Je veux entendre ta voix et y obéir.  Enseigne-moi à prendre au sérieux tout ce que tu me dis et à t’obéir dans la joie, par la force que tu me donnes. Tu n’es pas un simple homme : tu es le Roi des Rois, le Souverain de la terre et des cieux, le Maître de l’Univers.

Merci d’avoir voulu te révéler à nous. Merci d’être venu pour accomplir notre salut. Merci pour la vie éternelle que tu nous donnes dans notre union avec toi. Viens me donner un amour et un respect croissant pour ta Parole, car c’est à un très grand prix que tu nous l’as donnée. Je ne veux pas parler de ma propre initiative. Enseigne-moi à partager fidèlement la Parole que tu nous as confiée, toi qui as partagé si clairement et bravement et pleinement tout ce que le Père t’a donné à dire.

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires