Une semaine en quarante jours : Jour 6

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 13.12-17, Jésus explique pourquoi il a lavé les pieds de ses disciples.

Jésus,

Dans les prochains jours, tu accompliras toutes les prophéties concernant le Serviteur souffrant (Ésaïe 53). Tu sais que tu retourneras bientôt auprès du Père. Tu sais que ce petit groupe formera le noyau de leadership de ton Église après ton départ et tu veux les préparer à cette tâche.

Sur cette terre, les leaders ont tendance à abuser de leur pouvoir. Nous voyons tout autour de nous des luttes de pouvoir : la domination, la manipulation, la violence, la corruption, l’esclavage…

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Mais tu nous invites à vivre autrement. Tu nous invites à chercher le bien d’autrui plutôt que notre profit personnel. Tu nous invites à nous rendre librement, par amour, serviteurs les uns des autres (Galates 5. 13-14). Ton service empreint d’amour sert d’exemple pour nous tous : que nous soyons hommes ou femmes, enfants ou vieillards, pauvres ou riches. Tu veux voir nos familles transformées par ce principe. Tu veux voir nos églises transformées par cette façon d’être.

En ce dernier soir avant de mourir, tu as donné un exemple frappant de ce qu’est l’amour; toute ta vie sur cette terre nous fait découvrir ce que peut être une vie empreinte d’amour.

Servir, c’est aimer; aimer, c’est servir. Et tu es Amour.

Cela se manifeste dans tous les petits détails de la vie : dans les repas que nous préparons, dans les cuvettes que nous lavons, dans le linge que nous repassons, dans l’argent que nous donnons, dans l’écoute active que nous offrons, dans le pardon que nous exprimons…

C’est tout un défi de vivre ainsi!

Je veux suivre l’exemple que tu nous as laissé. Je veux grandir dans ma capacité à servir les autres par amour, car je sais que c’est là la voie du bonheur. Toi seul peux m’en rendre capable!

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

(Prière attribuée à François d’Assise)

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires