Une semaine en quarante jours : Jour 7

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 13.18-30, nous découvrons l’attitude de Jésus envers un traître.

Jésus,

Quel contraste!

Jamais personne n’a aimé comme tu as aimé! Tu mets le comble à ton amour pour tes disciples en leur lavant les pieds… Et tu les invites à se rendre serviteurs les uns des autres, par amour, comme tu l’as fait pour eux.

Ton amour pour nous est parfait, constant, infini, éternel…

Mais si souvent, notre amour pour toi et pour les autres laisse beaucoup à désirer.

Même avant de choisir Judas comme l’un des douze, tu savais qu’il accomplirait un jour cette prophétie trouvée dans le Psaume 41.10

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!
. Cependant, tu l’as aimé jusqu’à la fin. L’acte de lui offrir un morceau de pain trempé dans le vin était à l’époque un signe d’affection particulière.[i]

Tu savais que la trahison de Judas pourrait être une pierre d’achoppement pour tes disciples. Ils pourraient se demander: «Si tu es le Fils de Dieu, si tu connais tout, pourquoi alors as-tu choisi un traître comme apôtre?» Et donc, tu prophétises la trahison avant qu’elle n’arrive, pour que tous sachent que tu en étais bien conscient. Tu as identifié le traître, mais de façon très douce, en le révélant en privé à un seul disciple. Aucun autre disciple ne savait pourquoi Judas a quitté la salle. Son départ leur semblait naturel, et même voulu de toi.

Ils ne savaient pas alors que Satan avait réussi à posséder le cœur d’un de tes apôtres et qu’il allait bientôt chercher à te détruire.

Ton cœur est troublé. Jean répète cette phrase à quelques reprises avant ton arrestation, mais jamais après. Rien de ce qui se passe en cette nuit ne te surprend, mais tu en souffres, profondément.

Ton amour pour nous est si grand! Mon amour pour toi est si faible! Merci pour ton pardon, ta miséricorde et ta grâce! Cela t’a tant coûté! Apprends-moi à ne jamais traiter ton sacrifice à la légère… Fais croître ma reconnaissance et mon amour!

suivant>

Index


[i] Carson, D. A. (1994). New Bible commentary : 21st century edition. Rev. ed. of: The new Bible commentary. 3rd ed. / edited by D. Guthrie, J.A. Motyer. 1970. (4th ed.). Leicester, England; Downers Grove, Ill., USA: Inter-Varsity Press.

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires