Une semaine en quarante jours : Jour 8

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 13.31-38, Jésus nous invite à nous aimer les uns les autres comme il nous aime. Mais est-ce possible pour nous d’aimer ainsi?

Jésus,

Lorsque tu parles de ta gloire, tu parles de ta mort. Si tu accueilles ainsi ta passion, c’est que tu sais que la croix fera paraître au grand jour les merveilles de ton amour et de ta grâce! Elle te révélera dans toute ta beauté et ta perfection!

Tu adores les contrastes! Tu prends une mort des plus dégradantes et honteuses, et tu en fais un acte qui manifeste pleinement ta gloire!

Tu dis de nouveau que ton heure est venue; tu quitteras bientôt tes disciples. Mais leur heure n’est pas encore venue. Ils te suivront un jour, mais pas pour l’instant. D’ici là, tu leur commandes de s’aimer les uns les autres, comme toi, tu les aimes. Quel défi! Est-ce même possible d’aimer ainsi?

Lorsque tu dis à Pierre qu’il ne peut pas te suivre maintenant, se souvient-il de tes paroles : « Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il prenne sa croix et me suive »? Est-ce pour cela qu’il dit qu’il est prêt à mourir pour toi?

Pierre se croyait prêt à prendre sa croix et te suivre, mais tu lui dis clairement qu’il n’est pas prêt à donner sa vie pour toi. Combien tes paroles ont dû le déconcerter : « Avant que le coq ne commence à chanter, tu m’auras renié trois fois. »

Parfois, lorsque nous commençons à te suivre, nous nous croyons capables d’accomplir ce que tu nous demandes de faire. Mais nous échouons, inévitablement. Tôt ou tard, nous découvrons que sans toi, nous ne pouvons rien faire, et cela est toujours déconcertant… Nous nous croyons tous plus forts que nous le sommes vraiment.

Tu nous dis : « Aimez-Dieu, aimez-vous », et nous croyons pouvoir le faire. Mais alors, tu nous dis d’aimer comme tu nous aimes, et nous découvrons que tu nous demandes l’impossible. Comment faire?

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires