Une semaine en quarante jours : Jour 23

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 18.10-12, nous voyons Pierre agir courageusement pour sauver Jésus…

Jésus, tu viens de demander à ceux qui sont venus t’arrêter de laisser aller tes disciples. Tu ne veux perdre aucun d’eux. Et voilà que Pierre, le brave, l’impétueux, tire son épée et frappe le serviteur du souverain sacrificateur… risquant ainsi sa vie et sa liberté pour toi.

Jean est le seul à nous révéler le nom de ce serviteur : Malchus. Jean le connaissait-il? L’avait-il rencontré par le passé? L’a-t-il rencontré plus tard? Ta Parole ne nous le dit pas.

Tant de fois, lorsque je lis ta Parole, toutes sortes de questions sans réponse me viennent à l’esprit… des questions comme celles-ci :

Pourquoi Pierre a-t-il agi ainsi?

Était-ce pour prouver sa promesse : « Je donnerai ma vie pour toi? »

Était-ce pour te donner l’occasion de fuir?

Cela semble être sa motivation, puisque tu lui commandes de remettre son épée dans le fourreau, en lui demandant : « Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire? »

Tu le lui dis clairement : tu ne veux pas que quelqu’un te sauve de cette situation. Ce ne sont ni les Juifs ni les Romains qui te demandent d’aller à la croix. C’est ton Père. Tu n’es pas la victime d’un régime religieux ou politique. Tu donnes ta vie librement, par amour pour ton Père et pour nous.

Et donc, tu laisses la cohorte, le tribun et les huissiers des Juifs se saisirent te toi et te lier, non pas par crainte de leur autorité, mais parce que c’est la volonté de ton Père…

Parfois, comme Pierre, nous voulons user de moyens humains pour faire avancer ton œuvre. Mais ton œuvre avance par l’Esprit, et non par l’épée…

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires