Une semaine en quarante jours : Jour 24

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 18.13-18, nous voyons deux disciples suivre Jésus jusqu’à la maison du souverain sacrificateur.

Jésus, deux disciples décident de ne pas s’enfuir avec les autres. Ils prennent le risque de te suivre jusqu’à la résidence du souverain sacrificateur. C’était très courageux de leur part!

L’un de ces disciples est connu du souverain sacrificateur, et on le laisse entrer dans la cour sans question. Serait-ce Jean? Est-ce parce qu’il connaissait le souverain sacrificateur qu’il connaissait le nom de son serviteur? Ta Parole ne nous dit pas de qui il s’agit. Tout ce que nous savons, c’est que tous savent déjà qu’il se compte parmi tes disciples. N’est-ce pas pour cela que la portière pose ainsi sa question à Pierre : « Toi aussi, n’es-tu pas des disciples de cet homme? »

Il  y a quelques minutes, Pierre s’est montré prêt à risquer sa vie pour toi, et cela, devant une foule d’hommes armés. Mais voilà qu’il n’ose pas avouer à une femme, une simple servante, qu’il est ton disciple.

A-t-il menti parce qu’il craignait ne pas pouvoir entrer s’il disait vrai?

A-t-il menti parce qu’il craignait qu’on l’arrête, comme on t’avait arrêté?

Ta Parole n’explique pas les motifs de son reniement.

S’il était rempli de crainte, cela ne l’a tout de même pas empêché d’entrer dans cette cour remplie de serviteurs et d’huissiers qui avaient aidé à arrêter Jésus. Il aurait pu aller se cacher dans un coin sombre, mais il a plutôt osé s’avancer vers ces hommes qui se réchauffaient près d’un feu.

Pierre constatait-il qu’il s’approchait ainsi d’une source de lumière qui révélerait son identité à ces hommes qui l’avaient vu couper l’oreille de Malchus?

En cette nuit si troublante, Pierre semble vaciller entre le courage et la crainte…

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires