Une semaine en quarante jours : Jour 25

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 18.19-24, Anne, le souverain sacrificateur, cherche en vain un motif de condamnation…

Jésus,

Si Pierre vacille entre le courage et la crainte en cette nuit, tu ne fais rien de la sorte. Tu te tiens fort, confiant et calme devant le souverain sacrificateur. Il s’érige en juge contre toi, mais tu ne le laisses pas t’intimider.

Tu n’accordes aucun poids à son interrogation illégale. Tu exiges plutôt qu’il agisse selon la Loi en fournissant des témoins oculaires s’il veut t’accuser de quoi que ce soit.

Mais le respect de la Loi est loin d’être le motif de cette rencontre. Anne ne démontre aucun respect pour la Loi en te traitant comme il le fait, et le garde qui te frappe n’agit pas selon la Loi en te maltraitant ainsi.

Tu nous as enseigné à tourner la joue à celui qui nous frappe. Ici, tu nous montres que cela ne signifie pas que nous devrions permettre aux gens de nous maltraiter sans rien dire. Lorsque ce garde te gifle, tu fais appel à la justice et à la vérité pour te défendre, calmement, avec une pleine assurance.

Ici, comme au jardin, tu manifestes ta maîtrise de la situation. Anne se dresse en juge contre toi, mais c’est toi qui révèle au grand jour l’illégalité de son action.

Il n’a rien à dire en réponse à ta réplique. Il ne peut offrir aucune raison valable pour ton arrestation.

Tu es l’Agneau sans tache… Le souverain sacrificateur ne peut trouver de mal en toi…

Mais cela ne l’empêche pas de t’envoyer, enchaîné, à Caïphe et au sanhédrin.

En cette nuit, la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne la reçoivent point…

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires