Une semaine en quarante jours : Jour 28

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 19.1-5, Pilate fait flageller Jésus, bien que Jésus n’ait rien fait qui soit passible de ce jugement.

Jésus,

Cela me brise le cœur de lire ce passage. On ne devrait jamais traiter qui que ce soit comme on t’a traité. La torture, le dénigrement, les moqueries et la violence sont toujours atroces, mais combien plus atroces sont-ils lorsque la personne qui les subit est tout à fait innocente!

Pilate a déclaré ouvertement qu’il ne voyait aucune raison de te condamner. Alors, pourquoi ne pas te libérer? Pourquoi choisir plutôt de donner l’ordre de te flageller? Pourquoi laisser les soldats ajouter à ce supplice en te couronnant d’épines, en se moquant de toi, en te giflant?

Qui est Jésus? Le connaissez-vous?

Des questions? Parlez-nous-en!

Tu as été méprisé par les tiens, mais aussi par les non-juifs.

Tu as été rejeté par les tiens, mais aussi par les non-juifs.

Tu as été frappé et humilié par les tiens, mais aussi par les non-juifs.

Savaient-ils qu’ils accomplissaient ainsi des prophéties à ton égard (Ésaïe 53; Psaume 22; Psaume 2)?

Pourquoi Pilate t’a-t-il fait sortir à la vue de tous après cette torture, en affirmant de nouveau qu’il n’avait trouvé aucune raison de te condamner? Était-ce dans l’espoir qu’à la vue de cet homme de douleur, habitué à la souffrance, la fureur de la foule se calmerait? Espérait-il ainsi résoudre le problème politique qui se présentait devant lui sans avoir à se dresser contre la foule?

Pilate semble vouloir éviter tout risque de révolte, tout risque de trouble. Évidemment, il a décidé de faire fi de la justice et de la vérité en faveur de l’opinion populaire, si injuste soit-elle.

Jésus,

Tu as librement accepté de subir une telle ignominie de notre part, pour amour pour nous.

Tu as pris notre acte ultime d’injustice envers toi pour en faire l’acte qui viendrait nous justifier! Qui aurait pu imaginer un plan pareil?

« Voici l’homme! »

« Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde! »

Merci, Jésus, merci!

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires