Une semaine en quarante jours : Jour 32

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Je vous invite cordialement à vous joindre à moi chaque jour d’ici le dimanche des Rameaux pour lire le récit de la dernière semaine de la vie de Jésus, tel que raconté par Jean.

En Jean 19.25-30, nous sommes témoin des derniers instants de Jésus sur la croix.

Jésus,

Tu es le Fils de Dieu, venu du Père. Mais tu es aussi le Fils de l’homme, né de Marie. Tu es pleinement Dieu et pleinement homme. Ce n’est ni un imposteur ni un ange qui se trouve sur cette croix. Ta mère et tes disciples étaient là, témoins de ton décès. Aucune mère, en de telles circonstances, ne se tromperait sur l’identité de son enfant. C’est bel et bien toi, le Fils de Dieu, le Fils de l’homme, qui meurt pour nous.

De la croix, tu vois non seulement les personnes qui te haïssent et te moquent, mais aussi celles qui t’aiment et te pleurent. Marie est là devant toi; elle souffre amèrement de te voir souffrir. Tu dois bientôt la quitter pour retourner auprès du Père, mais tu ne l’abandonnes pas. Elle ne vivra pas seule son deuil. Tu la confies aux soins de ton disciple, Jean, qui l’accueille dès ce jour chez lui. Tu souffres une agonie extrême sur cette croix, mais cela ne t’empêche point de te soucier de ceux que tu aimes jusqu’à la fin!

Tu proclames ta soif et ils te donnent à boire, non de l’eau, mais du vinaigre, comme prédit dans le Psaume 69.19-21. Et maintenant, tout est accompli! Et tu rends l’esprit.

Quel mystère! La source d’eau vive a soif! La Vie meurt!

Tu es maître de la situation jusqu’à la fin. C’est toi qui décides du moment de ta mort, et personne d’autre. Tu rends l’esprit à un moment précis. Pour tes ennemis, c’est le moment de leur triomphe. Pour tes amis, c’est un moment de deuil. Mais pour toi, c’est l’accomplissement de l’œuvre que ton Père t’a donnée à faire, cette œuvre prédite de façon détaillée depuis des siècles! C’est une œuvre dont les effets retentiront d’âge en âge. C’est une œuvre qui transformera tout!

Tout est accompli!

C’est un cri de triomphe! Un cri de joie!

suivant>

Index

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires