L’élection

Auteur : Anne-Marie Montgomery

D’ici une semaine, les citoyens canadiens iront voter pour leur député fédéral. Nous agirons par millions pour choisir les représentants qui seront responsables de la gestion de notre pays.

Je ne trouve pas cela facile de choisir un député. Les élections me demandent de réfléchir à ma vision du monde, à mes valeurs et à mes priorités. Elles m’invitent aussi à réfléchir aux qualités que je désire voir nos dirigeants manifester.

J’ai lu toutes les plateformes des partis; j’ai lu la documentation que chaque candidat m’a envoyée; j’ai suivi les débats. Maintenant, je dois me décider…

J’admire chaque personne qui se présente comme candidat, même si je ne partage pas leurs valeurs ou leur vision du monde. Nos députés travaillent de longues heures, souvent au détriment de leur santé ou de leur vie de famille. Ils sont souvent la cible de mensonges ou de critiques mal fondées. Nous entendons parler des échecs de quelques-uns, mais nous passons souvent sous silence tout le bien que d’autres accomplissent.

Ma mère avait coutume de dire que si nous étions pareils, l’un de nous serait de trop. Les différences entre conjoints créent un grand potentiel de complémentarité, mais ouvrent aussi la porte aux conflits. Précisons toutefois que les conflits sont normaux et peuvent être bénéfiques, à condition d’être gérés de façon ni trop passive, ni trop agressive. On voit souvent jouer la même dynamique malsaine où l’un attaque pendant que l’autre s’isole. Apprenez plutôt à aborder les conflits de façon positive, en gardant confiance en votreconjoint et dans le lien solide qui vous unit. Allez-y, offrez-vous une « bonne » dispute!

  • À ÉVALUER EN COUPLE    Êtes-vous du genre à attaquer ou à vous retirer?

  • À EXPLORER      À quoi un conflit positif ressemblerait-il?

  • À DÉTERMINER ENSEMBLE    Quand vous voyez venir un conflit, oubliez la fuite ou l’attaque.      CHERCHEZ plutôt une solution gagnante pour vous deux.

  • À GARDER EN TÊTE    Les conflits constructifs sont orientés sur la recherche d’une solution, pas sur les personnes. C’est ainsi qu’on approfondit une relation.


 

« Si le cœur d’un homme est pénétré de sagesse, il parlera de façon avisée, et ses paroles serontd’autant plus persuasives. D’aimables paroles sont comme un rayon de miel : douces pour l’âme et bienfaisantes pour le corps. »

Proverbe de Salomon (Proverbes 16:23-24)

C’est tout un privilège de pouvoir voter. Beaucoup de citoyens en ce monde n’y ont pas droit. D’autres donnent leur vie en ce moment dans l’espoir que leurs concitoyens pourront en jouir un jour. Je ne veux pas prendre ce privilège à la légère. C’est pour cela que je ne vote pas aveuglément, mais que je cherche plutôt à faire un choix éclairé. Ce n’est pas facile… il faut aller au-delà des astuces du marketing pour chercher les faits. Il faut savoir rejeter le mensonge pour découvrir la vérité.

C’est un peu comme ça pour toutes les grandes décisions dans la vie. Il est important d’investir le temps qu’il faut pour faire un choix aussi éclairé que possible.

À mon avis, cela devrait inclure notre cheminement spirituel. Cette semaine, à la télé, j’ai entendu un jeune dire que ce que l’on croit importe peu, en autant que l’on croie en quelque chose. Il ne voit aucun bienfait à distinguer le faux du vrai quand cela vient à la foi…

Autant je ne veux pas faire un choix aveugle ou mal informé quand cela vient à l’élection fédérale, autant je ne veux pas choisir aveuglément en quel Dieu je vais me confier.  Je crois qu’il faut prendre le temps de distinguer entre le mensonge et la vérité. Je crois qu’il faut peser les faits et faire un choix aussi éclairé que possible.

Et vous, qu’en dites-vous?

Print


Tags: ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.