Fille de bar, fille de motard, fille de Dieu

Fille de bar, fille de motard, fille de Dieu

Dès l’âge de 18 ans, mes amies et moi fréquentions les bars. Chaque vendredi soir, on se préparait à sortir à la recherche d’un gars qui nous remarquerait. Comme j’étais, et je suis encore, une fille de beauté moyenne, je redoublais d’efforts pour paraître plus jolie en dépensant sans compter pour les cheveux, les bijoux mode, les vêtements et les régimes amaigrissants, bien que je n’étais pas en surpoids. Tout pour attirer les regards. Les regards, je les attirais, mais j’attirais aussi beaucoup de gars à problème. Je voulais tellement être aimée que mes critères de sélection étaient inexistants.

Les textures de la vie

J’adore être une femme. C’est ce que je suis. C’est ce que je suis encore et toujours en train de devenir. Alors que j’ai traversé plusieurs étapes — les années poupée, les béguins avec les garçons, la vie au dortoir, le mariage et mes débuts dans les grandes sociétés —  je suis encore en train de devenir toute la femme que je suis destinée à être. J’ai encore tant de potentiel  à influencer, à créer, à rire joyeusement, à verser des larmes, à communiquer, à surpasser, à aimer, à vivre. Et vous aussi.

Je suis ta femme, pas ta boniche!

Voilà une histoire qui va être un peu particulière!  J’ai reçu un courriel très gentil cette semaine d’une lectrice régulière qui a besoin de conseils. Elle a expliqué en détail ce qui se passe dans son mariage. Je n’ai que sa version des faits, mais je la crois; j’ai vu une situation quasiment identique dans les mariages de deux amies. En fait, c’est en observant ces amies vivre ces mêmes expériences dans leurs mariages, que j’ai eu pour la première fois l’idée d’écrire un livre sur le mariage.

Recommencer à neuf

Je me trouvais seul, dans ma chambre de résidence, en train de pleurer à 3 heures du matin. De telles choses ne m’arrivaient jamais. J’étais une personne instruite, moderne, rationnelle! Comment en étais-je arrivé là?  J’ai grandi sans connaissance ou expérience religieuse. J’ai adopté une attitude athée, surtout du fait que mes amis étaient athées. Je n’avais jamais vraiment réfléchi à la question de l’existence de Dieu : franchement, cela me laissait indifférent.

Le mariage, est-il important?

Récemment, j’ai lu un article dans lequel une quinzaine de femmes expliquaient pourquoi elles choisissaient de vivre une relation à long terme sans se marier.  Je m’attendais à lire qu’elles ne croyaient tout simplement pas au mariage, que c’était une vieille coutume liée à la religion. Cependant,  j’ai constaté que leur hésitation à se marier était fondée plutôt sur leur perception du mariage et leurs craintes à cet égard.

Plus envie de faire l’amour

Cela fait un an que nous sommes ensemble, mon petit ami et moi. Nous sommes très amoureux l’un de l’autre et je suis enceinte de six mois et demi. Avant de nous installer ensemble, nous nous amusions beaucoup. Nous sortions, nous faisions des activités, nous étions un jeune couple et nous faisions l’amour tout le temps, partout et en toutes circonstances. Mais depuis que nous avons emménagé ensemble, il n’a plus envie de faire l’amour. Il passe tout son temps devant l’ordinateur ou la télévision.

Print


Une réponse à “Fille de bar, fille de motard, fille de Dieu”

  • Cindy says:

    Le titre ennonce aussi fille de Dieu mais le témoignage n’en parle pas c’est la partie que je voulais lire le plus.
    J’en avait vraiment besoin.

Afficher vos commentaires