Un refus qui n’en est peut-être pas un

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Dans son article, L’absurdité de la vie sans Dieu, William Craig explique qu’une vie sans Dieu est une vie dénuée de sens et d’espoir ultime. Pourquoi alors certaines personnes choisissent-elles de croire que Dieu n’existe pas?

En 2009, l’Association humaniste du Québec m’a aidé à mieux comprendre certains des motifs qui poussent les gens à nier l’existence de Dieu; elle a placé des affiches sur les autobus de Montréal qui portaient ce slogan : « Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter et profitez de la vie. »

J’ai trouvé ce slogan très révélateur.

« Dieu n’existe probablement pas. »

En utilisant le mot probablement, cette association a reconnu publiquement le fait que leur choix était fondé sur une évaluation subjective, et non une certitude. Que nous soyons chrétiens ou athées, déistes, théistes ou agnostiques, panthéistes ou animistes, nous opérons tous par la foi quand cela vient à l’existence ou la non-existence de Dieu.

« Cessez de vous inquiéter »

Les membres de cette association semblent avoir une certaine idée du Dieu qu’ils rejettent. Pour eux, Dieu est un être inquiétant. Pourquoi? Est-ce parce que leur conscience les accuse d’avoir mal fait et qu’ils craignent le jugement ou la condamnation du Créateur qui a placé cette loi dans leur cœur?

Est-ce possible qu’on leur ait parlé d’un Dieu sévère et exigeant, qui punit éternellement toute personne qui commet telle ou telle offense, sans jamais leur parler de l’amour infini, du pardon parfait, et de la grâce constante que Dieu déverse sur nous lorsque nous confions notre vie à Jésus? Est-ce possible qu’ils aient été empoisonnés par la pensée populaire qui dit que l’on doit mériter son Ciel, sans jamais comprendre que le Ciel ne se mérite pas, mais que Jésus nous l’offre plutôt en cadeau?

« Profitez de la vie »

Est-ce possible que les membres de cette association soient venus à croire que la seule façon de profiter de la vie est de faire ce que leur conscience leur interdit de faire? Sont-ils convaincus qu’il y a plus de profit à faire le mal qu’à faire le bien? Pourquoi croiraient-ils cela, sinon parce que les gens religieux de leur entourage ne manifestent pas une joie de vivre supérieure à la leur?

Est-ce possible que les gens deviennent irréligieux parce qu’ils voient en Dieu un juge condamnateur qui ne veut que leur perte et qui leur interdit tout plaisir? Est-ce possible qu’ils rejettent Dieu dans l’espoir que ce rejet les libérera de cette voix intérieure qui les inquiète et les empêche de profiter de la vie à leur façon? En Romains 1, l’apôtre Paul dit que c’est le cas.

Aurait-il raison?

« Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter et profitez de la vie. »

Ce slogan m’a beaucoup attristé, car il parlait d’un dieu que je ne connais pas, et non du Dieu que Jésus m’a révélé. Jésus n’évitait jamais et ne rejetait jamais les gens irréligieux qui l‘entouraient. Plutôt, il recherchait leur compagnie, se joignait à eux pour des fêtes et des repas et se trouvait tout à fait à l’aise en leur présence. Il leur offrait un amour inconditionnel, un pardon parfait, un nouveau départ, une réconciliation avec Dieu, le Père qui attend leur retour. Il disait que l’amour, la joie et la paix qu’il leur offrait en cadeau surpassaient de loin tout ce que ce monde pouvait leur offrir. Et les gens irréligieux qui l’ont accueilli ont découvert qu’il disait vrai.

Je me pose donc cette question : les gens qui se disent athées ou agnostiques ont-ils rejeté un dieu qui n’est que le produit fictif de religions tout humaines, et non le Dieu qui existe vraiment? S’ils goûtaient à l’amour, à la joie et à la paix que Jésus donne, voudraient-ils alors connaître le Dieu qui est là?

<<précédent suivant>>

Print


6 réponses à “Un refus qui n’en est peut-être pas un”

  • Justicier says:

    Anne-Marie Montgomery

    “Dans son article, L’absurdité de la vie sans Dieu, William Craig explique qu’une vie sans Dieu est une vie dénuée de sens et d’espoir ultime.”

    Pourquoi donc serait il absurde de vivre sans croire à une Dieu créateur ?

    On peut trouver un sens à la vie sans se référer à un livre dit saint comme la Bible

    Pour ma part je suis devenu ATHEE et je m’en porte très bien.

    Si je vous dis qu’il est plus que probable que ce sont les hommes qui ont créé l’idée d’un Dieu créateur et non l’inverse vous me répondez quoi ?

    Aucun athée ne croit à quoique ce soit concernant nos origines, car croire c’est déjà aliéner son jugement.

    Croire n’a jamais été et ne sera jamais synonyme de vérité et encore moins absolue

    Croire n’est pas une démarche scientifique…

    Je préfère qu’on me dise POUR MOI Dieu existe que
    Dieu existe, point barre.

    Chacun à le droit de croire à ce qu’il veut, au Père Noël par exemple, mais personne n’a le droit de dire c’est LA VERITE.

    Pour conclure cette 1ère remarque, je dirais qu’on ne peut pas affirmer que vivre sans Dieu est une vie dénuée de sens ni d’espoir ultime.

    Justicier

  • Anne-Marie says:

    Cher Justicier,
    Merci pour ton commentaire. J’aimerais t’inviter à me dire quel est le sens de ta vie et comment l’athéisme nourrit et informe ce sens?

  • L'Etendard says:

    L’ironie de ce slogan publicitaire, c’est que l’inquiétude habite non pas les chrétiens (nous vivons dans l’Espoir, non dans l’inquiétude) mais plutôt ceux qui n’ont pas rencontré et vivent effectivement dans l’inquiétude faute d’avoir un sens à leur vie.

  • Justicier says:

    Anne Marie

    Non seulement je me porte très bien et je ne suis pas inquiet sans avoir besoin de croire à Dieu, mais je dirais plutôt que c’est un stimulant.

    Car finalement croire en Dieu c’est désespérer des hommes;

    Moi je ne désespère pas des hommes et de l’humanité bien au contraire et même si il y a des moments difficiles, par exemple lorsqu’on est confronté à la maladie, on est aujourd’hui capable de grâce au progrès scientifique de la vaincre

    Beaucoup de gens aujourd’hui ont été sauvés par de de spectaculaires avancées sur le plan médical et qui ne doivent strictement rien à un Dieu quelconque.

    Ceci dit je respecte les croyances des gens si ça les aident à vivre, par contre si c’est pour faire comme les fous de Dieu qui prêchent la guerre sainte, c’est non

    Maintenant il faut être réaliste et TOUTES les religions devraient faire leur examen de conscience et arrêter de prêcher que Dieu existe réellement.

    S’elles ne le font pas elles s’éteindront d’elles mêmes.

    Le sens de la vie, c’est tout simplement ce que l’on décide d’en faire.

    Justicier

  • L'Etendard says:

    Justicier, la vie réserve des épreuves que dans votre superbe, vous paraissez ignorer. Pour l’instant ! Car Dieu travaille, y compris peut-être à votre propre conversion. Je ne me fais pas de soucis. Que le Seigneur vous garde.

  • Anne-Marie says:

    Cher Justicier,
    En disant «Le sens de la vie, c’est tout simplement ce que l’on décide d’en faire», tu rejoins la pensée de William Craig, qui dit que l’athéisme ne peut offrir de vrai sens à la vie, et que tout athée se trouve dans la situation que tu décris: pour avoir un sens à sa vie, il doit s’en créer un, car l’athéisme ne lui offre que ceci: tu n’es que le produit du hasard et du temps, tout ce terminera dans le néant, et rien ne te distingue d’une blatte… et qui peut vivre avec de telles conclusions? Sans Dieu, la vie se termine à la mort, l’injustice et le mal triomphent, et tout se termine… sans rien accomplir d’éternel… Tu es libre de croire cela… Mais je t’invite à élargir tes horizons, à ne pas te limiter à la science comme seule voie de connaissance, et à découvrir tous les faits à l’appui de Dieu que nous trouvons dans la philosophie, la science, la psychologie, la Bible,et surtout, surtout, en la personne de Jésus-Christ, qui a rendu le Dieu invisible visible, tangible, pour que nous sachions non seulement qu’il existe, mais qu’il nous aime infiniment, et qu’il a tout fait pour nous réconcilier avec lui, nous restaurer à son image, et nous donner la vie éternelle… En Jésus-Christ, nos questions trouvent leurs réponses, notre culpabilité et notre honte se trouvent guéries. Jésus vient nous unir à Dieu et nous donner en cadeau une vie si abondante et belle, non seulement en cette vie, mais pour l’éternité! Pourquoi voudrais-tu dire non à tout ce qu’il t’offre?

Afficher vos commentaires