Libres d’aimer

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Le vendredi 22 juillet 2011, il s’est levé, la haine à l’âme et le meurtre à la pensée.

Moins de 24 heures plus tard, le monde entier réagissait avec épouvante et effroi à la nouvelle des attentats qui avaient mis fin à la vie de plus de 70 Norvégiens.

Nous savons tous qu’il s’agit là d’un acte monstrueux. Oui, nous savons tous, au plus profond de nous, que la haine, sous toutes ses formes, est mal, vraiment mal.

Nous savons tous que nous n’avons pas été créés pour haïr.

Mais si souvent, la haine semble prendre le dessus sur l’amour. En ce moment, des millions d’enfants et d’adultes en Afrique se trouvent menacés de mort. Et en Somali, des soldats empêchent l’aide humanitaire d’entrer… car la haine prend le dessus sur l’amour.

« T’as pas honte?! »

Cette phrase condamnatrice ne nous a-t-elle pas tous flagellés à un moment ou autre? Ne luttons-nous pas tous contre la honte, ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui, ou même de nos propres attentes à notre sujet?

La honte se trouverait-elle à la racine de tout manque d’estime de soi?

Tant de choses peuvent devenir sources de honte : un acte destructif que nous regrettons profondément; notre victimisation aux mains des autres; une maladie quelconque; un échec cuisant; une faiblesse ou un manquement dont nous aimerions tant nous trouver délivrés…

Il me semble que la honte prend de plus en plus d'ampleur dans notre société depuis qu’Internet existe. Aujourd’hui, n’importe qui peut afficher nos moindres défauts et méfaits en ligne, aux yeux du monde entier. Et cela peut avoir des effets dévastateurs.

Nous n’avons qu’à songer à toutes ses personnes qui se suicident parce que quelqu’un a affiché en ligne une photo ou un vidéoclip qui leur faisait honte, au point qu’elles ont préféré mettre un terme à leur vie plutôt que de vivre, marginalisées.

« T’as pas honte? » N’est-ce pas le message subliminal de toute annonce publicitaire? « T’as pas honte de faire de l’embonpoint? T’as pas honte de tes vêtements, de tes dents, de tes cheveux, de ta peau, de ta forme physique? T’as pas honte de ta voiture, de ta maison, de tes meubles? T’as pas honte? »

Oui, notre société nous motive par la honte, et ce, constamment. Et cela peut nous anéantir.

Est-ce possible d'être délivrés de cette honte qui nous hante?

La semaine dernière, j’ai regardé un film qui m’a invité à réfléchir à cette question. Il s’agit du film Magdalène, l’histoire de Jésus telle que racontée par Marie de Magdala. Nous y découvrons comment Jésus l’a délivreé de la honte, et comment il peut nous en délivrer aussi. Je vous invite donc à prendre le temps de regarder ce film , en notant surtout la compassion et l'amour étonnants de Jésus pour les personnes les plus marginalisées et seules de son époque…

En voici un clip :

 


Est-ce là la solution à la honte? L’expérience d’une compassion et d’un amour parfaits que nous manifestons alors à notre tour?

Qu’en dites vous?

Voir aussi une étude en ligne:

Libérés de la honte

 

La religion et la politique produisent si souvent la haine. Nous le voyons en Norvège; nous le voyons en Somali. Peut-être même le voyons-nous en nous…

Jésus est venu pour que l’amour prenne le dessus sur la haine :

  • Pour que nous puissions pardonner à nos ennemis,
  • Pour que nous puissions bénir ceux qui nous maudissent,
  • Pour que nous puissions faire le bien à ceux qui nous persécutent.

 

Suivre Jésus, c’est nous trouver libres d’aimer comme il nous a aimés.

Plus nous goûtons à son amour parfait et éternel pour nous, plus nous répondons à son amour en l’aimant en retour. Plus nous l’aimons, plus nous voulons répandre son amour tout autour de nous.

Cet amour n’est pas le produit de nos efforts humains. C’est le fruit de son Esprit qui vit et règne en nous. C’est un amour que nous accueillons par la foi et que nous manifestons par la foi.

Paul décrit cet amour surnaturel ainsi : « L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil. Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit. En toute occasion, il pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère. L’amour n’aura pas de fin. »(I Corinthiens 13.4-8)

Chaque matin, Jésus me demande : « Anne-Marie, aujourd’hui, veux-tu vivre dans mon amour et le répandre autour de toi? Si oui, laisse-moi diriger ta vie… Demeure à mon écoute et fais ce que je te dis en te fiant à ma puissance, car je suis Amour. »

C’est aussi simple que cela.

<<précédent

À lire aussi : Aimer à l’exemple de Jésus-Christ

Print


Tags: , , , ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Désolé, il n'y a aucun sondage pour l'instant.