La robe de mariée

Auteur: Jessica Dooley

« Réjouissons-nous, exultons d’allégresse et apportons-lui notre hommage. Voici bientôt les noces de l’Agneau. Sa fiancée s’est préparée. » Apocalypse 19.7

Depuis des années, je prends en photo des familles. Récemment, un couple m’a invité à être leur photographe pour le jour de leurs noces. Le grand jour, arrivée au jardin, j’ai ramassé tout mon équipement pour me diriger vers la salle d’attente de la fiancée.

Sans maquillage, les cheveux en désordre, et se tenant là revêtue d’une chemise de taille démesurée, la fiancée rayonnait. Sa famille et ses meilleures amies l’entouraient tandis qu’elle s’extasiait devant les détails des heures à venir. J’ai quitté tranquillement la salle pour prendre des photos de la chapelle frigide décorée de dentelle et de branches d’arbres qui offrait l’impression d’un paysage d’hiver féérique.

C’est alors que la question m’est venue à l’esprit : À quoi pensaient les auteurs du Nouveau Testament lorsqu’ils comparé Jésus et l’Église à des mariés? Lorsque j’étais élève à l’école du dimanche, je n’ai jamais entendu les enseignants expliquer le sens du retour de Jésus. Ils ne m’ont jamais encouragée à anticiper son retour tout comme j’attendrais avec hâte un jour de noces.

Lorsque je lisais que Paul désirait ardemment mourir afin de passer l’éternité avec Christ, je me sentais coupable de l’apathie avec laquelle j’entrevoyais l’avenir. Pour une raison quelconque, la vision d’une éternité passée à jouer de la harpe ne m’attirait pas plus que cela. Mais lorsque j’ai commencé à étudier la Bible, j’ai constaté que ce n’était pas du tout la vision de l’éternité que Dieu me révélait. En Apocalypse 21.1-4, nous en lisons cette description : « Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’existait plus. Je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, descendre du ciel, d’auprès de Dieu, belle comme une mariée qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait : “Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu.” »

Comment pourrions-nous réagir avec indifférence au retour du Christ, alors que nous possédons une telle description de ce que sera vraiment cette éternité qui nous attend?

En rentrant de nouveau dans la salle d’attente de la mariée, je l’ai vue, bien maquillée, les cheveux coiffés, enveloppée d’une robe de mariée dentelée. Ses préparatifs pour sa rencontre avec le marié m’ont touché le cœur.

Un jour, Jésus-Christ reviendra, et l’Église se présentera devant lui, éclatante de beauté, tout comme une mariée se présente devant son bien-aimé. Ce sera notre entrée dans un lieu sans mort, sans pleurs, sans maladie, et sans souffrance. Cette vérité me donne la force de persévérer en cette vie.

Questions : Comment visualisez-vous le retour de Jésus-Christ?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires