Pour guérir les cœurs brisés

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Chaque matin, je visite ma page facebook pour découvrir ce que font ma famille et mes amis. J’ai remarqué que nous trouvons cela très facile d’y partager nos joies, ainsi que les banalités de la vie. Mais très peu d’entre nous choisissent d’y partager une souffrance profonde.

Non, nous ne partageons notre souffrance qu’en privé, avec des personnes de confiance, qui peuvent nous comprendre, nous consoler ou nous aider. Mais pour faire cela, il faut connaître de telles personnes.

Avec qui partagez-vous votre souffrance? À qui dévoilez-vous les plus profonds secrets de votre cœur?

La première personne vers laquelle je me tourne en de tels moments, c’est Jésus… Pourquoi? Parce je sais que plus que quiconque, il peut et veut me comprendre, me consoler et m’aider.[i]

Jésus connait tout de nous, jusqu’à nos pensées et nos sentiments les plus profonds et complexes. Mais sa compréhension de nous va bien plus loin que cela. Car en devenant humain, Jésus s’est rendu capable de vivre la souffrance que nous connaissons sur cette terre…

Manquons-nous d’eau ou de nourriture? Jésus a aussi connu la faim et la soif.

Sommes-nous fatigués ou même épuisés? Jésus s’est trouvé épuisé, à bout de force.

Vivons-nous un deuil profond? Jésus a pleuré la mort de ses proches.

Sommes-nous haïs ou persécutés? Jésus l’a aussi été, et cela, dès son enfance.

Sommes-nous sans abri, sans ressources? Jésus n’avait nulle part pour reposer sa tête.

Sommes-nous tristes, jusqu’à la mort? Jésus a exprimé une profonde tristesse la nuit de sa passion.

Souffrons-nous de tentations atroces? Jésus en a connu de pires encore.

Quelqu’un nous a-t-il trahis, reniés, abandonnés? Les amis de Jésus en ont fait autant.

Avons-nous été injustement condamnés? Jésus a été condamné pour avoir proclamé la vérité.

Sommes-nous victimes de violence? Jésus a souffert une torture atroce.

Mais ce n’est pas tout. Non seulement Jésus a-t-il souffert comme nous, mais il a aussi souffert pour nous, sur la croix, comme le prophète Ésaïe l’a prédit près de 700 ans avant la venue de Jésus :

 Il était méprisé, abandonné des hommes, un homme de douleur habitué à la souffrance. Oui, il était semblable à ceux devant lesquels on détourne les yeux. Il était méprisé, et nous n’avons fait aucun cas de sa valeur. Pourtant, en vérité, c’est de nos maladies qu’il s’est chargé, et ce sont nos souffrances qu’il a prises sur lui, alors que nous pensions que Dieu l’avait puni, frappé et humilié. Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé, c’est pour nos fautes qu’il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. (Ésaïe 53.3-5)

 Lorsque je souffre de honte ou de culpabilité, Jésus m’offre le pardon parfait qu’il m’a procuré au prix de sa mort sur la croix.

Lorsque je souffre de douleur ou de maladie, Jésus vient réjouir mon cœur avec la pensée de l’éternité parfaite qu’il m’offre en cadeau.

Lorsque je me sens dépassée par les exigences de la vie, Jésus m’assure de sa puissance et de sa présence constante en moi par son Esprit.

Et je sais que ce qu’il fait pour moi, il veut et peut le faire pour vous.

 Mais parfois, nous ne savons pas trop comment nous approcher de lui  pour lui parler. C’est pourquoi ce site offre un service de prière et de mentorat gratuit et confidentiel. Car, parfois, avant de pouvoir partager notre souffrance avec Jésus, nous avons besoin de la partager tout premièrement avec quelqu’un qui connaît Jésus. Si aujourd’hui, vous comptez parmi ceux qui ont le cœur brisé et ressentent le besoin d’en parler avec quelqu’un, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour ça.


[i] Ainsi, puisque nous avons en Jésus, le Fils de Dieu, un grand-prêtre éminent qui a traversé les cieux, demeurons fermement attachés à la foi que nous reconnaissons comme vraie. En effet, nous n’avons pas un grand-prêtre qui serait incapable de se sentir touché par nos faiblesses. Au contraire, il a été tenté en tous points comme nous le sommes, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment. Hébreux 4.14-16

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires