Chaleur humaine

Auteur: Anne-Marie Montgomery

J’aime tellement ça quand un être cher me serre dans ses bras ou me prend par la main. Je me sens si privilégiée du fait que je me trouve entourée par tant de chaleur humaine!

Cela me rappelle une petite anecdote…

Un jeune garçon souffrait de cauchemars. Sa maman entre dans sa chambre une nuit pour lui dire : « Tu n’as rien à craindre… Dieu est là, qui t’aime et te protège. » Et son fils lui répond : « Je le sais, Maman, mais j’ai besoin de quelqu’un qui est là en chair et en os! »

Oui, nous avons besoin de quelqu’un qui est là en chair et en os! Cette histoire m’est revenue à l’esprit ce matin, alors que je lisais tranquillement l’Évangile selon Marc. J’ai commencé à noter combien de fois Marc mentionne le fait que Jésus a touché les gens lorsqu’il leur parlait :

  • Il a pris par la main la belle-mère de Simon, et elle s’est remise de sa fièvre à l’instant (Marc 1.31);
  • Il a touché un lépreux, et tout de suite, la lèpre l’a quitté (Marc 1.40);
  • Il a pris une jeune fille morte par la main, et elle est revenue à la vie (Marc5.41);
  • Il a mis ses mains sur les malades et les a guéris (Marc 6.5);
  • Il a touché les oreilles et la langue de l’homme sourd-muet, et celui-ci a commencé à parler et à entendre (Marc 7.33);
  • Il a pris l’aveugle par la main et lui a touché les yeux, et la vue lui est revenue (Marc 8.23);
  • Il a pris par la main le garçon convulsif qu’il venait de guérir, et celui-ci s’est relevé (Marc 9.26);
  • Il a pris les petits enfants dans ses bras pour les bénir (Marc 9.26; 10.16).

Jésus comprenait l’importance de la chaleur humaine. Il comprenait à quel point le toucher communiquait l’amour, la compassion et l’affection, et il n’a pas hésité à toucher même ceux que la société considérait comme impurs, intouchables ou sans importance.

« Mais Jésus n’est plus là », diront certains. « Nous ne pouvons plus le voir, l’écouter, le toucher. Il demeure invisible à nos yeux. »

C’est vrai, du moins pour l’instant…

Mais Jésus peut tout de même communiquer son amour de façon tangible par son corps : l’Église.

L’Esprit de Jésus-Christ habite chaque personne qui lui a ouvert tout grand son cœur pour accueillir son pardon et le suivre. Ainsi, chaque membre de sa famille devient un être en chair et en os qui peut communiquer son amour, sa compassion et son affection. Chaque chrétien peut manifester l’amour de Dieu de façon concrète, tangible… Parfois, cela est aussi simple que de serrer quelqu’un dans nos bras pour lui dire : « Ne crains pas… Tu n’es pas seul… Dieu t’aime… et moi aussi. »

Car nous avons tous besoin de chaleur humaine…

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires