Beauté ineffable

Auteur : Anne-Marie Montgomery

Avez-vous déjà noté à quel point nous avons faim et soif de beauté? Le désir de nous entourer de beauté est si pressant que nous y consacrons chaque année des milliards et des milliards de dollars.

Nous voulons une belle maison, un beau terrain, de beaux meubles, une belle auto, un bel emploi, une belle famille, une belle vie!

Cela produit un tourbillon de consommation : notre quête incessante de beauté nous motive à nous procurer toujours plus de choses, qui toutes, sans exception, perdent leur attrait avec le temps.

Pourquoi? Pourquoi ce désir profond nous habite-t-il? Pourquoi ce désir demeure-t-il inassouvi, peu importe ce que nous nous procurons? Que recherchons-nous réellement?

 Je ne suis pas la première à me poser la question. Je lisais récemment cette citation d’un philosophe du dix-septième siècle, le mathématicien français, Blaise Pascal :

« Il y eut autrefois dans l’homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque et la trace toute vide, et qu’il essaye inutilement de remplir de tout ce qui l’environne, recherchant des choses absentes le secours qu’il n’obtient pas des présentes, mais qui en sont toutes incapables, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire par Dieu lui-même. »[1]

Est-ce possible que le tourbillon de consommation qui nous retient captifs soit en fait un faible substitut pour la beauté que Dieu nous offre? Est-ce possible que Dieu vienne satisfaire à ce désir comme nul autre ne peut le faire?

Dernièrement, je découvre à quel point la beauté ineffable de Christ vient satisfaire mon âme. La contemplation de son amour, sa miséricorde, son humilité, sa puissance, sa douceur, sa sagesse, sa justice et sa sainteté me remplit du désir ardent de lui ressembler. Il est pour moi l’idéal parfait de la beauté.

Et c’est ce qu’il est venu nous offrir : une beauté parfaite. Jésus est venu pour me rendre belle, d’une beauté éclatante, pure et éternelle. C’est ce qu’il nous offre à tous : une beauté ineffable, impérissable.

Voici quelques descriptions de cette beauté :

« Jésus a ainsi voulu se présenter cette Église à lui-même, rayonnante de beauté, sans tache, ni ride, ni aucun défaut, mais digne de Dieu et irréprochable » (Éphésiens 5.27).

« Mes chers amis, dès à présent nous sommes enfants de Dieu et ce que nous serons un jour n’a pas encore été rendu manifeste. Nous savons que lorsque le Christ paraîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est » (1 Jean 3.2)

« Ainsi, nous bénéficions des dons infiniment précieux que Dieu nous avait promis. Il a voulu, par ces dons, vous rendre conformes à ce que Dieu est, vous qui avez fui la corruption que les mauvais désirs font régner dans ce monde » (2 Pierre 1.4).

Jésus est venu restaurer la création entière et enlever d’elle toute trace de mal, de mort et de maladie :

« Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’existait plus. Je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, descendre du ciel, d’auprès de Dieu, belle comme une mariée qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait: Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu » (Apocalypse 21.1-4).

Plus je vieillis, plus je me rends compte que c’est à cette beauté parfaite et ineffable que j’aspire! Ce que je veux réellement, c’est cette révélation de la perfection que Jésus a rendue possible en devenant notre Sauveur et Seigneur!

Paul a exprimé cette aspiration profonde ainsi : « En effet, ce corps corruptible doit se revêtir d’incorruptibilité et ce corps mortel doit se revêtir d’immortalité » (1 Corinthiens 15. 53).

Une beauté impérissable et incorruptible : voilà ce que Jésus nous offre!

Et c’est pour cela que je joins ma voix à celle de Jésus, de l’Esprit et de l’Église de tous les âges pour dire : « Viens! Que celui qui a soif vienne! Que celui qui veut de l’eau de la vie la reçoive gratuitement » (Apocalypse 22.17)!

En cette saison de Pâques, célébrons avec joie la beauté ineffable que Jésus est venu nous offrir en cadeau! Célébrons cette vie éternelle et rayonnante de beauté qu’il nous donne gratuitement!

 À lire aussi :

La beauté de Jésus

[1] Pascal, Blaise; Pensées de Blaise Pascal, (Nelson, Éditeurs, 25, rue Denfert-Rochereau, Paris, 1946), Pensée 425, page 217

Print


Tags: ,

Courriel Imprimer

Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Invitation au dialogue

Publicité pour le livre Publicité pour des clips sur Jésus

Visitez Âme Avide sur facebook!

Sondage

Jésus est-il réellement mort sur la croix?

Voir résultats

Loading ... Loading ...