Cet automne, faites le saut!

Cet automne, faites le saut!

Vous êtes-vous déjà dit : « Je ne pourrai jamais faire ça »?Je me le dis constamment. Parfois, je me dis « je ne pourrai jamais porter ça » ou « je ne sais pas par où commencer », ou encore « je ne crois pas pouvoir le faire ».

Nous avons tous tendance à douter de nous-mêmes, n’est-ce pas? Cela me console un peu de savoir que je ne suis pas seule, mais je veux tout de même me libérer de cette tendance à définir ma vie par ce que je ne peux pas faire. Je veux être plus courageuse… Mais je ne sais pas par où commencer!

La reconnaissance

La reconnaissance est pour notre âme comme la pluie qui succède à la sécheresse : elle est si vivifiante! C’est également un puissant facteur de motivation dans une société où tant d’efforts peuvent passer inaperçus. Dans un tel contexte, un simple « merci » ou un signe de reconnaissance feront l’effet d’un baume sur les cœurs fatigués. Qu’est-ce que vous appréciez chez les gens de votre entourage? Prenez la peine de le leur dire.

Comment garder la foi après la perte de mon fils?

Je n’ai jamais fait partie du club de ceux qui affichent un grand sourire et qui prétendent que tout va bien quand ce n’est pas le cas.

Dans mon cas, ce n’est qu’après des mois après la mort de mon fils Noah que j’ai commencé à ressentir de la colère. J’ai dû retourner au travail et l’injustice écrasante de toute cette situation a commencé à faire surface. J’avais l’habitude de penser que les gens ayant une foi véritable acceptaient tout tranquillement et calmement, mais maintenant je n’en suis pas si sûre.

Handicapée, mais pas brisée

De loin, le terme « handicapé » semble inoffensif. Il s’agit tout simplement d’un adjectif qui décrit un ensemble de conditions physiques. C’est un mot que j’ai souvent utilisé sans en constater l’effet. Mais lorsqu’une amie a utilisé ce mot pour décrire une personne qui m’est chère, je me suis rendu compte d’un fait surprenant : lorsque ce terme nous touche personnellement, il semble signifier « brisé ».

Lorsqu’une amie a nonchalamment décrit ma nièce Corrina comme étant une personne handicapée, je me suis dit ceci : « Elle n’est pas handicapée, elle est simplement sourde! »

Comprendre l’automutilation

Ma fille s’est coupée pour la première fois alors qu’elle avait 12 ans. Aujourd’hui, onze ans plus tard, elle lutte toujours contre cette tendance. Au début, je ne connaissais presque rien concernant l’automutilation. Son acte m’a beaucoup effrayé. Je ne comprenais pas du tout pourquoi elle avait fait une chose pareille. C’est important de comprendre ce comportement : en quoi il consiste, qui le pratique, pourquoi les gens se font cela et comment nous pouvons venir en aide à ces personnes qui souffrent à l’intérieur même plus qu’à l’extérieur.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires