De chenilles à papillons

Auteur: Marie-Josée Fortin

french1Il y a quelques mois, j’ai fait une découverte qui m’a prise par surprise. J’ai réalisé que certaines de mes pensées, certaines de mes façons de voir la vie avaient changé sans même que je ne m’en rende compte. Soudainement, j’ai réalisé que j’avais un réel plaisir à donner l’offrande et cela m’a frappée! Comment est-ce que j’ai pu passer d’une petite fille qui tenait à ses sous pour s’acheter des luxes divers à cette adulte qui tient à son offrande?

Bien entendu, ma pensée a beaucoup évolué au travers de ces années de vie chrétienne, mais souvent au travers de réflexions, discussions, lectures et parfois au travers des conséquences de mes décisions. Habituellement, lorsque je reconnais que Dieu a raison de me demander quelque chose, c’est une véritable métamorphose qui se fait dans mon esprit. Comme une chenille se fait un cocon, une réflexion commence en moi et prend parfois beaucoup de temps avant de devenir un papillon. Je lutte alors avec Dieu contre un concept nouveau qui me dérange. Je ne suis pas toujours prête à lui obéir ou je veux comprendre la logique d’une idée avant de la croire. Et souvent, j’ai l’impression d’entendre le cocon se briser pour permettre à ma pensée de s’envoler. Mais cette fois, j’ai réalisé que ma pensée par rapport à l’argent s’était modifiée tout doucement, sans que j’en sois informée!

J’étais assise là et j’ai eu l’impression de voir un papillon voler devant mes yeux et de me demander d’où il venait. Et cela m’a épatée.

J’ai alors fait le tour du jardin de mes pensées et j’ai dû me rendre compte que plusieurs choses en moi ont véritablement changé sans effort apparent de ma part. Alors que j’avais l’impression de lire des livres et suivre des cours pour travailler sur mon caractère, Dieu faisait son travail en moi sur des sujets tout autres. La notion du travail de l’Esprit en moi a toujours été un concept que je connaissais, en théorie évidemment. Mais pour la première fois de ma vie, j’ai eu l’impression que Dieu travaille en moi sans me demander de faire d’efforts particuliers et j’ai trouvé cela libérateur! J’ai pu constater toute la sagesse de celui qui me demande parfois de faire un effort pour travailler sur un certain péché et qui m’offre parfois simplement un travail déjà fait. Parfois je dois lutter et parfois je dois simplement accepter, et dire merci.

Quelle liberté de réaliser toute la puissance de l’Esprit qui travaille en moi, qui travaille si bien que je ne le réalise même pas. Je suis reconnaissante au Seigneur d’œuvrer en moi et de ne pas laisser sur mes épaules tout le fardeau de ma sanctification; ce serait une garantie d’échec. Au lieu de cela, Dieu m’offre un cadeau merveilleux : un jardin où chaque papillon représente une pensée transformée. Il reste beaucoup de chenilles dans ma vie, mais un jour je me promènerai dans mon jardin de papillons, l’œuvre de l’Esprit en moi.

« Je suis persuadée que celui qui a commencé en vous une œuvre bonne, en poursuivra l’achèvement jusqu’au jour du Christ-Jésus » (Philippiens 1.6).

Lire aussi:

Canal de bénédiction ou gros bouchon

Transformation: comment cela se passe-t-il?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires