Il faut choisir ses combats

Auteur: Mike Woodard

Vous connaissez l’expression? C’est une façon de dire qu’il faut savoir monter aux barricades lorsque l’enjeu en vaut la peine, et se taire lorsque ce n’est pas le cas.

Nous disposons tous de capacités limitées et rencontrons plus de problèmes que nous ne pourrons jamais en résoudre. Dans ce contexte, l’expression « choisir ses combats » met en lumière une considération essentielle : où votre énergie sera-t-elle le mieux investie?

Les questions suivantes peuvent vous aider à déterminer si une situation vaut ou non la peine de vous investir :

  • Sur une échelle de 1 à 10, quelle importance accordez-vous à ce sujet par rapport aux grandes priorités de la vie?
  • Que peut-il arriver de pire si vous n’agissez pas?
  • Existe-t-il une solution facile?

Exemple : Je tiens plus que ma femme à ce que le comptoir soit propre. Évidemment, je pourrais lui rappeler continuellement l’« absolue nécessité » de laver le comptoir. Cette méthode n’a toutefois pas été très efficace jusqu’à maintenant. Je gaspille mon énergie.
Analyse : Quelle importance accorderais-je à ce point sur une échelle de 1 à 10? Peut-être un 3, si je le mets en perspective. Qu’arrivera-t-il de pire si le comptoir reste sale? La vue des miettes risque de me mettre en rogne. Et y aurait-il une solution simple? Oui : je vois des miettes, je les ramasse.

ACTION    Dressez la liste des points de friction récurrents dans votre couple. Ensemble, situez-les sur une échelle de 1 à 10, et choisissez bien vos combats.

À voir:

Je le veux, prise deux

À lire

Résoudre les conflits dans le mariage--une étude en ligne

Pardonner n’est pas un sentiment

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires