Le monde à nos portes

Auteur: Anne-Marie Montgomery

Et si nous repensions la mission envers les pays les moins atteints par l’Évangile? Chaque année, notre pays accueille des milliers d’étudiants des pays les plus réfractaires à la Bonne Nouvelle. Pendant quatre ans ou plus, ils se trouvent là, à nos portes. Et si nous choisissions d’aller vers eux comme Église pour leur manifester l’amour de Jésus? À quel point cela pourrait-il changer le monde?

Le samedi 7 juin 2014, à Ottawa, le directeur général de International Student Ministries Canada (un ministère envers les étudiants étrangers), Dr Yaw Perbi, de Ghana, pasteur de l’église Montreal Chinese Alliance Grace Church à Montréal, a invité les convives au dîner annuel de la Société biblique canadienne à saisir cette grande occasion que le Seigneur nous confie.

Pendant son discours inspirant, il nous a invités à :

  • accueillir les étudiants étrangers à leur arrivée à l’aéroport (il suffit de s’offrir auprès de l’administration des universités et des collèges pour le faire);
  • nous assurer de leur installation dans un logis;
  • les inviter à participer à nos activités sociales et à nos célébrations tout au long de leur séjour parmi nous;
  • inviter les intéressés à découvrir Jésus en lisant un évangile avec nous tout en partageant leurs réflexions et en posant les questions qui leur viennent à l’esprit.

Bref, il nous invitait à accueillir ces futurs leaders chaleureusement en tant que témoins de Jésus et à leur offrir l’occasion de venir à le connaître pendant les quelques années de liberté religieuse dont ils jouissent ici.

Pourquoi ne pas nous rendre disponibles au Seigneur cette année pour être missionnaires chez nous? Nous ne saurions imaginer tout ce que le Seigneur peut accomplir si nous profitons de cette occasion exceptionnelle de le faire connaître à ceux et celles qui n’ont jamais eu l’occasion d’en entendre parler!

Lire aussi:

Un pas de foi: partager l’évangile avec les voisins

L’ordre missionaire de Jésus-Christ  (une étude en ligne)

Nouer connaissance avec ses voisins

 

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires