Est-il vrai que 50 % des mariages se terminent par un divorce?

Auteur: Darren Hewer

Par Darren Hewer–traduit de l’anglais par Sophie Meunier

Vous avez sûrement entendu quelqu’un le dire, et peut-être l’avez-vous dit vous-même : « Cinquante pour cent des mariages se terminent par un divorce ». Ce sont des statistiques assez décourageantes, surtout pour les couples fiancés ou les jeunes mariés. C’est presque comme si on disait : « On joue à pile ou face. Pile, on reste marié; face, on divorce ».

Je vais assister à quatre mariages cet été, et si les statistiques sont véridiques… eh bien, c’est pour le moins décourageant. Mais selon le magazine TIME, il se pourrait que ces statistiques si souvent cités soient en réalité bien mal fondées :

Est-il vrai que 50 % des mariages se terminent par un divorce? Ce sont probablement ces statistiques dont on parle le plus lorsque l’on aborde le sujet de l’amour aujourd’hui. Il n’est pas évident de déterminer un taux de divorce. Aux États-Unis, les données sur l’état matrimonial ne sont pas prises en compte par tous les états, et les chiffres varient considérablement en fonction de la méthode et des sources utilisées… Par exemple, environ 23 % des diplômés d’université qui se sont mariés dans les années 70 se sont séparés dans les dix années suivantes. Pour ceux qui se sont mariés dans les années 90, ce taux descend à 16 %.

La pornographie : Quels en sont les effets?

Aux prises avec la porno? Écrire à un mentor

Alors, où est le mal dans le fait de constamment parler de ces statistiques? Tara Parker-Pope, rédactrice au journal New York Times et auteure d’une œuvre célèbre sur le divorce, constate que « toutes ces mentions de tristes statistiques sur le mariage en font une prophétie auto-réalisatrice. » « Cela nous rend ambivalents et plus vulnérables face aux problèmes qui se présentent », écrit-elle. En d’autres termes, le divorce parait moins terrible… puisque tout le monde divorce

Les conséquences réelles d’un divorce sont souvent tragiques, et peuvent marquer à vie non seulement le couple et leurs enfants, mais également la famille et les amis. Se dire que la moitié des mariages se terminent par un divorce nous permet de banaliser le divorce, et de nous dire que « ce n’est pas si grave ».

Si vous êtes dans une période de divorce, ou si vous ne vous sortez pas des conséquences de ce divorce, il se peut qu’à présent vous ayez l’impression d’être seul. Si vous avez besoin de quelqu’un à qui parler, en privé, par courriel, contactez un de nos mentors dès aujourd’hui. Nous trouverons une personne qui connaît bien les difficultés auxquelles vous vous heurtez et qui est en mesure de vous aider.

A lire aussi:

Je refuse de faire partie des statistiques du divorce

Les enfants de divorcés et le mariage

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires