Adopter des buts pour sa vie de couple

Auteur: Beth Scholes

Il y a deux causes principales de la séparation : la tendance naturelle à l’isolement et les temps de crise. Avez-vous tendance à vous éloigner l’un de l’autre? Vivez-vous un temps de crise qui transforme votre vie? Vous pouvez surmonter ces défis en adoptant certains buts pour votre vie de couple.

Beaucoup de couples ont la tendance naturelle de s’éloigner l’un de l’autre après la lune de miel. Les préoccupations de la vie se multiplient, et il est facile de céder la priorité à autre chose que sa vie de couple. Si vous avez des enfants, c’est même plus le cas. Après quelque temps, vous commencez à investir votre temps et votre énergie à autre chose que votre relation de couple. Pour beaucoup de couples, c’est le statu quo. . . Jusqu’au jour où vous vous sentez isolés l’un de l’autre, sans comprendre ce qui s’est passé.

Le sexe sans risque : Est-ce possible?

Tu veux en parler? Écrire à un mentor

 Un temps de crise peut aussi accélérer rapidement cet état de choses. C’est ce qui s’est passé pour nous comme couple.

Il y a plusieurs années, notre famille a souffert de problèmes de santé et de difficultés financières sérieux. C’était une époque très stressante. J’avais l’impression qu’une vague géante s’était déferlée sur nous pour nous déposer brusquement dans un lieu aride et sans attrait. Mais nous ne pouvions rien y faire; nous ne connaissions point le chemin du retour. Parmi les multiples difficultés que nous affrontions alors, la plus difficile pour moi était une inversion des rôles. Après 15 ans comme mère au foyer, je suis retournée sur le marché du travail.  Les problèmes de santé de mon mari limitaient beaucoup son activité. C’était très stressant pour nous et pour nos enfants d’accepter cette nouvelle réalité. Je me suis trouvée en mode de survie. Mon champ d’activité s’est rétréci : j’avais besoin de protéger ma famille, de prendre soin d’elle. J’ai persévéré tant bien que mal à faire ce qu’il fallait faire, mais cela a beaucoup nui à notre vie de couple. Il y a toute une différence entre savoir ce qu’il faut faire, et le faire.

Il y a un an, j’ai constaté que notre façon de fonctionner en tant que famille n’était pas saine à long terme, ni pour nous comme couple, ni pour nos enfants. Il fallait que nous abandonnions les comportements que nous avions adoptés en temps de stress pour adopter une façon plus normale de fonctionner. Mon mari et moi avons constaté à quel point cela nuisait à notre mariage. Il fallait prendre du recul et évaluer la situation.

Êtes-vous en crise?  Aimeriez-vous en parler avec un mentor en ligne?

Cela nous avait beaucoup coûté. Nous nous y attendons un peu, voire tout ce qui s’était passé, mais ne voulions pas que l’état présent de notre vie de couple persiste. Que faire alors? Comment allions-nous améliorer notre relation alors que nous savions que nos circonstances ne changeraient pas?

Il nous fallait établir des buts précis.

Cela peut se faire de différentes façons. Nous avons choisi de suivre des étapes précises. La première étape était de faire l’inventaire de la situation. Nous nous sommes demandé ce que tout cela avait coûté à chaque membre de la famille, ainsi qu’à notre relation de couple. Ensuite, nous avons établi un plan d’action fondé sur notre évaluation de la situation.

Avant de mettre l’accent sur notre vie de couple, nous avons tout premièrement réfléchi à nos besoins personnels en matière de santé. Il fallait travailler à rétablir notre propre santé avant de nous adresser à la santé de notre vie de couple.

Ensuite, nous avons examiné la qualité de notre communication. La communication joue un rôle capital dans toute relation. Mais cela devient plus important que jamais lorsque nous passons par des temps de crise. Nous avons découvert que nous avions certaines difficultés de communication, et nous avons décidé ensemble de ce qu’il fallait améliorer dans ce domaine. La chose la plus importante à travailler était de demeurer honnête tout en choisissant mieux le temps et le lieu de nos échanges. J’avais à apprendre à partager plus ce que je vivais intérieurement, mais en choisissant le moment propice pour le faire. Le choix du bon moment et de la bonne approche peut faire toute la différence entre un partage sain et un échange désastreux. Nous avions à dire ce qu’il fallait, mais sans trop dire.

L’étape suivante consistait à identifier nos langages de l’amour et d’agir en conséquence. Nous avions compris ce concept, mais sans jamais le mettre en pratique. Nous avons donc décidé de comprendre le langage d’amour de l’autre et de manifester notre amour d’une façon qui convenait au langage d’amour de l’autre. Par exemple, ce qui communique le plus l’amour pour moi, c’est un temps de qualité et les cadeaux. Cela nous surprenait tous les deux de constater tout l’effet que cela avait sur notre vie de couple lorsque mon mari faisait le moindre effort pour me communiquer son amour de ces façons. Je me sentais tellement aimée et tellement plus capable de lui rendre son amour lorsqu’il agissait ainsi.

Nous avons aussi découvert l’importance de consacrer du temps à l’amélioration de notre mariage. Parfois, nous le faisions en sortant ensemble, en choisissant de mettre de côté pendant quelque temps toute discussion des difficultés qui nous attendaient à la maison. C’était le temps de nous amuser ensemble et de prendre plaisir l’un dans l’autre.  Mais parfois, il fallait plutôt que nous prenions le temps de parler à fond des sujets que nous voulions éviter.   Nous avons donc appris à réserver un temps particulier à la difficulté en question et à ne plus éviter de tels sujets. En fait, nous avons commencé à prendre rendez-vous régulièrement pour parler « affaires ». Comme nous connaissions tous les deux le sujet d’avance, nous pouvions nous préparer à la discussion. Nous parlions d’une variété de sujets : parfois, c’était les finances; parfois, l’horaire de famille; parfois, l’éducation des enfants ou l’état de notre relation. Nous continuons à prendre rendez-vous une fois par semaine pour parler « affaires » ensemble, et nous quittons toujours la maison pour le faire. Parfois, nous sortons prendre un café ou nous partons nous promener en auto. Nous avons compris que nous avons besoin de nous détendre ensemble, et que nous avons aussi besoin de parler des choses importantes de la vie. Les deux genres de sorties sont essentiels.

Mais la décision la plus importante de toutes était la décision de nous engager de nouveau l’un envers l’autre, malgré toutes nos difficultés. Toutes les statistiques sur le divorce s’accordent pour dire que c’est en temps de crise que le taux de divorce augmente le plus. Mais le choix de nous engager de nouveau l’un envers l’autre nous aide à surmonter la difficulté en question.   Quand cette vague s’est déferlée sur nous, notre engagement était un fondement essentiel à notre persévérance. L’engagement se définit ainsi : la dévotion ou le dévouement à une cause, une personne ou une relation. Un aspect de cette dévotion et de ce dévouement à notre relation était la décision de voir ce qu’il y avait de positif l’un chez l’autre, et ce qui allait bien dans notre mariage. J’ai dressé la liste de toutes les qualités que j’admirais chez mon mari. Je revois souvent cette liste, surtout lorsqu’il me frustre!

La prochaine étape dans ce cheminement était de nous procurer toute une gamme de ressources – des livres, des cahiers d’exercices, des DVD et des articles. C’était étonnant de voir Dieu pourvoir les ressources propices bon moment. Parfois, je recevais un courriel ou un appel téléphonique qui me faisait du bien. Parfois, il s’agissait simplement de quelques mots d’encouragement ou d’amour de la part d’une amie. Il faut dire que ce qui nous a le plus aidés, c’était le soutien de nos amis. Dieu ne veut pas que nous passions par les difficultés de cette vie tout seuls. Il veut que nous vivions au sein d’une communauté qui nous aime et qui peut nous aider et nous guider dans nos temps difficiles. Une étape très importante de notre plan d’action était de nous entourer d’amis qui pouvaient nous conseiller sagement et accueillir nos partages honnêtes.

Aujourd’hui, plus d’un an plus tard, je vois beaucoup de progrès. Parfois, je ne m’en apercevais pas dans le feu de l’action, et parfois, cela se produisait au sein de difficultés que j’aurais bien aimé éviter. Mais les progrès sont évidents lorsque je m’arrête assez longtemps pour les constater. Après plus de 22 ans de mariage, je sais que nous aurons toujours besoin de progresser : Dieu n’a pas encore fini son œuvre en nous. Mais je suis si contente que nous ne partons pas à la dérive en nous éloignant de plus en plus l’un de l’autre à cause des difficultés de la vie. Ces difficultés nous ont plutôt rapprochés l’un de l’autre.

Il est si important de travailler à notre relation. C’est surtout important en temps de crise. Je veux donc vous encourager à ne pas perdre espoir : dressez des buts précis pour votre relation, établissez votre plan d’action et agissez en conséquence! Cela portera fruit!

Lire aussi:  Survivre aux joies de mariage

Êtes-vous dans une impasse?  Misez sur vos forces

Donnez à vos enfants l’ancre de la sécurité

Attentes déçues:  faire l’amour trois fois par semaine?

 

Print


Une réponse à “Adopter des buts pour sa vie de couple”

  • cerdan says:

    Plus d’inquiétude pour vos problèmes sentimentaux ou sociaux
    Êtes-vous à la recherche d’un Voyant sérieux et honnête? Fatiguée de
    la recherche de trouver un médium voyant à se confier finalement je suis
    tombée sur le voyant Charbel qui m’a donné le sourire aux lèvres
    suite à la rupture avec mon mari depuis janvier 2013 donc pour tous vos
    problèmes d’amour ,de chance ,de bonheur ,de retour d’âme sœur, de
    protection ,de travail ,de santé et autres écrivez à l’adresse e-mail :
    charbel.marc@yahoo.fr Vous aurez la solution à tous vos problèmes.

Afficher vos commentaires