Vivre dans une famille recomposée

Auteur: Catherine Geay

remarriagePour un enfant, quel que soit son âge (même adulte), il est toujours difficile de voir ses parents se séparer. C’est une sécurité qui s’en va, un repère de tout temps connu qui disparaît. Et parfois, une question lancinante revient : « Y suis-je pour quelque chose dans leur séparation ? Est-ce que j’aurais pu l’éviter ? ». Il est parfois difficile de trouver son chemin dans ce nouvel univers où la vie de papa et celle de maman sont à présent séparées. Les choses se corsent encore davantage lorsque l’un des deux refait sa vie.

Pour parvenir à bien vivre en tant qu’enfant dans une famille recomposée, plusieurs règles du jeu sont à suivre :

Tout d’abord, il s’agit de prendre la responsabilité de sa propre vie, mais surtout pas la responsabilité de la vie de ses parents et beaux-parents ! Tes parents ont divorcé : c’est leur choix, pas le tien, et ce, même si tu as pris le parti de l’un ou de l’autre. Tu n’as aucun pouvoir d’action sur leur couple donc porter ce fardeau serait injuste. Ce qui te revient, c’est d’accepter leur décision, d’accorder les pardons nécessaires (si tu t’es senti trahi, si tu as le sentiment que ton père ou ta mère a été injuste envers l’autre…).

La Bible dit « honore ton père et ta mère » (Deutéronome 5 : 16). Il s’agit là de respect, c’est-à-dire de considération, de politesse, d’estime et pas nécessairement d’approbation. Tu as certainement été déçu par l’un ou/et l’autre. Accorde-leur le droit à l’échec, le droit à l’erreur… le droit d’être simplement humains donc limités. J’écris ça froidement alors que je suis bien consciente que la plupart du temps, des blessures émotionnelles difficiles à guérir sont présentes. Mais je m’adresse à toi comme si ces blessures étaient déjà en partie cicatrisées.

Supposons à présent qu’un beau-père ou une belle-mère fasse irruption dans ta vie. Deux cas de figure peuvent se présenter :

Dans le 1er cas, tu as de l’antipathie pour lui (elle). Sache que tu n’es en rien obligé de l’apprécier. La seule chose à laquelle tu es invité, c’est au respect. Ton parent a choisi ce nouveau conjoint : c’est son choix. Pour ton bien et celui de toute la famille, applique-toi à le respecter (dans tes actes, tes paroles et tes pensées). Ça te permettra de vivre en paix et en étant toi-même source de paix ! Un élément qui peut t’aider est de réaliser qu’avoir de la haine pour ce beau-parent ne vengerait en rien l’affront fait au parent délaissé ! Cela ne restaurerait rien. Ça détruirait un peu plus.

Une autre situation qui peut se présenter est la suivante : tu as de la sympathie pour le beau-parent. Paradoxalement, cette situation peut être encore plus délicate à vivre que la première. Si tu admets que tu apprécies cette personne, n’es-tu pas en train de trahir ton autre parent ? Question légitime. Pourtant, cette crainte n’est pas fondée : ce que tu apprécies, c’est une personne ; ce n’est pas le choix que ton père ou ta mère reforme un couple. Eprouver de la sympathie pour cette nouvelle personne qui entre dans ta vie, ce n’est en rien réduire l’amour pour ton autre parent. Ce n’est en rien lui porter préjudice. Le beau-parent ne prendra pas dans ton c¦ur la place du parent.

Pour te repérer dans tout ça, retiens simplement que ta responsabilité est de donner à toute personne le respect qui lui est dû en tant qu’être humain. Il n’y a aucune exigence d’appréciation ou de sympathie, juste de respect. Retiens aussi que les choix que font les générations d’avant toi (parents, grands-parents) ne t’appartiennent pas. Même si tu en vis les conséquences, tu n’as pas de pouvoir d’action dessus, donc pas de culpabilité ou de responsabilité à avoir.

Il nous fera plaisir de répondre à toute question que vous pourriez avoir concernant cet article.  Nous attendons vos commentaires avec impatience!

Print


Une réponse à “Vivre dans une famille recomposée”

  • agnes says:

    Bsr
    J’ai une petite fille de 4 ans.
    Son papa et moi somme officiellement séparé depuis ses 1 ans. seulement nous continuions a faire bcp de chose ensemble afin que rien ne change pr elle.
    Aujourd’hui son papa à fait entrer une autre personne dans sa vie.
    Cette femme à une fille. Et de ce fait nous avons réajusté nos vie.
    Nous ne nous voyons plus autant qu’avant et concervons de très bon rapport.
    Etant donné que nous avons notre fille la moitié du tps , vraiment de facon équitable, il me semble que tt devrais bien se passer.
    Seulement il se trouve que ertain week end elle se retrouve à 4, tandis qu’avec moi elle est tjrs seule avec moi.
    Au départ je culpabilisait de ne pas pouvoir lui offrir cette image de famille, un père une mère une soeur etc…( ce qu’elle voit lorsqu’il se retrouve à 4), mais aujourd’hui j’aidépassé cela, je fait au mieu avec elle, avec tt mon amour comme tjr et tt se passe bien.
    Elle ne semble pas éprouver de manque.

    Maintenant, il lui arrive souvent de me dire qu’elle ne veut que moi et son papa.
    qu’ELLE NE VEUT PAS DES AUTRES (la nouvelle compagne et sa fille)
    Hors je sais qu’elle s’amuse bien lorsqu’elle y est et que tt semble pluôt bien se dérouler.
    Elle me demande aussi si je suis triste (tres souvent)
    je la rassure puis nous passons a autre chose
    Qu’a t-elle dans son coeur???
    Prends t-elle sur elle tt simplement???
    Comment le vie t-elle???
    Tant d’interrogations…
    Que pouvez vous me dire afin que je la guide au mieux et qu’elle vive mieux..
    Dans l’attente et l’impatience de vous lire je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années.
    Agnès.

Afficher vos commentaires