Comment savoir si j’ai été victime d’agression sexuelle?

Auteur: Barbara Wilson

L’agression sexuelle se définit plus largement qu’on pourrait penser. Il y a quatre formes d’agression sexuelle : l’agression sexuelle verbale, visuelle, physique et psychologique.

L’agression sexuelle verbale comprend les menaces sexuelles, les propos sexuels déplacés et les conversations sexuelles inappropriées avec les enfants.

L’agression sexuelle visuelle comprend l’exposition d’images pornographiques ou de scènes sexuelles, l’exhibitionnisme et le voyeurisme.

L’agression sexuelle physique ne se limite pas à l’acte sexuel. Il comprend tout toucher sexuel et tout acte sexuel simulé ou réel.

L’agression sexuelle psychologique est moins évidente et plus difficile à dépister. Elle consiste d’une atteinte à la vie privée : l’adulte qui observe un enfant qui se baigne ou qui s’habille alors que cet enfant est capable d’accomplir ces tâches seul.

Pensez-vous vous marier? Pourquoi se marier aujourd'hui?

Aimeriez-vous en parler avec quelqu'un? Écrire à un mentor

Un adulte qui entre sans s’annoncer dans une salle de bain  occupée par un enfant ou qui entre dans la chambre d’un enfant alors que celui-ci est en train de s’habiller et qui persiste à regarder l’enfant est coupable d’agression sexuelle. Cette forme d’agression est plus difficile à dépister parce qu’il est impossible de connaître l’intention de l’adulte. Même lorsque les enfants ou les adolescents ont l’impression qu’il s’agit d’une violation d’ordre sexuel, ils ont de la difficulté à le prouver, surtout si l’adulte nie toute intention inappropriée. Une autre forme d’agression sexuelle psychologique consiste en un parent qui partage avec son enfant ou son adolescent ses désirs et besoins intimes, ou en un parent qui se tourne vers son enfant plutôt que vers son partenaire pour satisfaire à ses besoins affectifs.

Cet article fait partie d’une série d’articles sur l’agression sexuelle:

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires