Dieu est-il prude?

Auteur: Bill Strom

Traduit de l’anglais par Isa Martinetto

Dieu encourage-t-il l’amour tout en étant prude lorsqu’il s’agit de sexualité? Nous encourage-t-il à nous aimer tout en nous imposant des règles très strictes en  ce qui concerne les relations sexuelles? Par exemple, la Bible enseigne à :

•          Fuir les pensées impures

•          Réserver les relations sexuelles au mariage

•          Ne pas commettre l’adultère

Nous pourrions penser que Dieu a oublié qu’il nous a créés en tant qu’êtres sexués. Ne connaît-il pas nos besoins biologiques? N’avons-nous pas le droit d’avoir du plaisir, tant qu’il y a consentement et que cela ne fait de mal à personne? C’est du moins ce qu’ont dit nos parents hippies et pour la plupart des gens, on dirait que ça marche.

Dieu est là. Voulez-vous le connaître?

Des questions au sujet de Dieu? Écrire à un mentor

Je suppose que ça marche si on ne connaît rien de meilleur.

« Meilleur que quoi? » me demanderez-vous. J’imagine que plusieurs d’entre nous aujourd’hui pensent que les relations sexuelles sans lendemain ou les relations avec de nombreux partenaires restent, ce n’est que du sexe. Mais à mon avis, les meilleures relations sexuelles sont vécues au sein d’un couple engagé et monogame.

Puis-je le prouver?

Deux choses me l’ont personnellement confirmé : les effets négatifs de la pornographie, et les effets négatifs de l’infidélité.

Alors que la pornographie peut procurer un plaisir immédiat et même peut-être l’orgasme, à la longue, il affaiblit notre plaisir sexuel avec notre partenaire. Les faits à ce sujet sont écrasants.

Depuis des décennies, nous connaissons les résultats des enquêtes menées par Dolf Zillmann à l’université d’Indiana et Jennings Bryant à l’université de Houston. Ils ont fait des expériences avec des sujets qui consommaient divers degrés de films pornos. Ils ont constaté que plus les gens en regardaient, moins ils…

•          aimaient les performances sexuelles de leurs épouses;

•          aimaient recevoir des signes d’affection de leurs épouses;

•          considéraient leurs épouses attirantes;

Et plus ils…

•          jugeaient leur épouse pour son manque de curiosité sexuelle;

•          se demandaient si le mariage et la monogamie en valaient la peine;

•          voyaient l’adultère comme normal et commun.

Certains pourraient dire que de tels résultats sont plutôt le fruit d’une relation banale qui encourage le conjoint à chercher la satisfaction ailleurs. Cependant, ces études ont été spécialement conçues pour évaluer les effets de la pornographie sur les relations, et non l’inverse. Il est possible que l’état de la relation influence les résultats, mais ce n’était pas le cas pour cette étude.

Plus récemment, des études du cerveau ont prouvé que l’utilisation régulière de la porno accompagnée de masturbation affecte les voies neurologiques de telle façon que nous percevons le sexe avec nos partenaires comme moins agréable, et non pas plus agréable. Mais en évitant la pornographie, le plaisir que nous ressentons avec notre partenaire peut augmenter.

Je parie que les résultats de ces études scientifiques ne prennent pas Dieu par surprise.

Le sexe entre deux partenaires engagés est meilleur que le sexe de l’infidélité parce que l’engagement augmente la réceptivité sexuelle. Je sais que ce n’est pas l’impression que donnent les médias lorsqu’ils présentent des personnes se connaissant à peine qui s’accouplent facilement et passionnément. Cette vision du sexe attire les téléspectateurs et vend de la publicité, mais elle ne s’aligne pas avec la recherche.

Lorsque vous commettez l’adultère, vous avez moins à donner à la maison, et vous devez mettre vos efforts à vous cacher derrière une façade. Dans une étude, le chercheur a demandé à des hommes d’indiquer leur degré de fidélité — pas nécessairement leur fidélité sexuelle, mais le degré de loyauté, de dévouement et de fiabilité qu’ils manifestent envers leur épouse. L’étude a également demandé à chaque femme si elle pensait que son mari la soutenait émotionnellement et s’il était agréable à vivre. Les résultats ont montré que plus les maris nourrissaient des pensées d’infidélité, moins leurs femmes pensaient qu’ils étaient émotionnellement présents et amusants.

C’est logique. Lorsque nous cachons l’adultère, cela nous épuise. L’effet net est moins de bonheur à la maison. Donc, si c’est le bonheur que vous recherchez, l’infidélité est une fausse piste.

Dans une étude connexe, nous voyons que…

• Les partenaires qui trichent sont moins romantiques envers leur conjoint;

• Les partenaires qui trichent se disent moins satisfaits de leur mariage;

• Les partenaires qui trichent ont tendance à avoir des taux de divorce plus élevés que les personnes qui ne le font pas.

Je sais qu’un mauvais mariage est une des raisons pour lesquelles les gens commettent l’adultère. Mais l’inverse est tout aussi vrai : si nous commettons l’adultère, cela nous rend moins capables d’aimer notre conjoint.

Revenons à Dieu, le prude. À la lumière de cette recherche, j’en suis venu à voir Dieu moins comme un flic renfrogné qui cherche à écraser mon plaisir, et plus comme un entraîneur qui établit un calendrier d’entraînement pour mon plus grand bien. Bien sûr, l’entraînement exige des sacrifices et des efforts, mais les avantages à long terme sont appréciables.

Je suis donc d’accord avec la position de Dieu sur le sexe parce qu’à la fin je connais sa paix shalom — une paix profonde avec lui, avec les autres et avec moi-même. Cette paix va bien au-delà du plaisir pour produire une profonde satisfaction. Les faits scientifiques viennent soutenir le bien-fondé du plan de Dieu. La foi et les faits s’accordent.

Lire aussi:  Une sexualité saine pour une vie saine

Ce que le sexe m’a appris au sujet de Dieu

Il ne brisera pas le roseau qui se ploie

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires