Facebook : un danger pour le couple?

Auteur: K. Jason et Kelli Krafsky

Depuis que l’Internet est entré dans le quotidien des humains, il est devenu un complice des liaisons virtuelles, de l’adultère dans la vie réelle et de l’éclatement des foyers. Chaque nouveauté en ligne vient avec son lot d’histoires sur des personnes qui abandonnent leur conjoint pour une nouvelle relation amoureuse née sur Internet.    Des récits et tendances des liaisons virtuelles nouées sur les forums, MySpace, Second Life et des sites Web ont parfois fait la une des médias.

Facebook, le plus vaste réseau social du monde, vient-il s’ajouter à la liste déjà longue des cybermenaces contre votre foyer?

Pour avoir été des utilisateurs actifs de Facebook pendant un certain temps et pour avoir goûté au meilleur et au pire des réseaux sociaux, nous reconnaissons qu’ils représentent des menaces potentielles pour votre couple. Mais l’ultime menace n’est pas la dernière technologie… mais plutôt les choix que vous faites en ligne et hors connexion… dans la vie réelle.

La confiance : Est-ce possible de la faire renaître?

Besoin d'en parler, en toute confidentialité?

Pour nous qui avons grandi dans la culture du divorce, nous avons vu trop de foyers se briser à cause de l’infidélité. Des conjoints qui semblaient avoir un foyer solide et sain ont cédé à la tentation ultime.

Avant de rencontrer Kelli, quelqu’un m’avait (Jason) donné le livre intitulé Hedges : Loving Your Marriage Enough to Protect It (Haies : Aimer son foyer assez pour le protéger), que j’ai lu avec beaucoup de sobriété et d’humilité. La première phrase du premier chapitre m’a profondément touché. Elle dit : « l’immoralité sexuelle rôde dangereusement autour de notre maison. Nous serons vulnérables si nous ne prenons pas conscience de la nécessité de nous en protéger. »

À 11 ans, notre famille a été brisée par l’immoralité sexuelle quand mon père a eu une liaison.   Déterminé à ne pas suivre ses pas, j’ai dévoré le reste du livre et, à 21 ans, j’ai élevé mes propres haies en fixant des limites dans mes relations pour protéger mon futur foyer.

Quand Kelli et moi sommes tombés amoureux et avons pris la décision de nous marier, nous avons également choisi de tout faire pour protéger notre couple. Des livres comme Hedges, qui préconisent la protection du mariage, prodiguent des conseils pratiques pour mettre votre foyer à l’abri de l’influence négative des autres.

Fixer des limites personnelles fait partie de nos relations quotidiennes avec les amis, collègues, clients et membres de la famille étendue. Ces limites sont une étape importante pour protéger votre personne, votre conjoint, votre foyer, vos enfants et votre réputation.

Nous pouvons par exemple prendre l’engagement qu’aucun de nous ne restera jamais seul avec une personne du sexe opposé. Non pas parce que nous craignons que notre conjoint nous trompe, mais pour éviter toute apparence de mauvaise conduite ou des ouï-dire. Nous avons entendu de nombreuses histoires de personnes dont la réputation a été ternie ou qui ont ruiné leur carrière à cause d’une accusation (fausse ou vraie). En tant qu’utilisateurs actifs de Facebook, nous appliquons à nos amis virtuels (amis FB) les règles que nous avons adoptées dans la vie réelle.

Cinq moyens de protéger votre foyer contre les menaces en ligne

1. Fixer des limites avec votre conjoint – Discutez avec votre conjoint : Quels amis et groupes FB sont-ils autorisés? Jusqu’où aller avec les informations que vous publiez sur vous et sur votre famille? Est-ce que l’un de vous a du mal à accepter d’éventuels amis FB? Y a-t-il des méthodes de communication qui dépassent les limites?

Dans toutes nos correspondances avec le sexe opposé, nous rendons publics tous les messages postés sur leurs « murs » ou limitons nos commentaires aux mises à jour du statut. Nous nous informons mutuellement des courriers électroniques reçus des amis FB, et évitons de discuter avec les personnes du sexe opposé. Quelles que soient les limites fixées, convenez avec votre conjoint de ce qui est acceptable ou non pour vous sur Facebook. Un peu de prévention peut largement contribuer à protéger votre couple.

2. Ne postez pas de choses négatives sur votre conjoint – Dans les mises à jour des utilisateurs FB, on peut trouver des plaisanteries, des plaintes ou des informations personnelles. Les amis FB ont l’habitude de se plaindre du climat, de blaguer à propos d’une difficulté au travail ou d’évoquer un nouvel événement survenu dans leur vie. Mais il est toujours gênant de lire quelqu’un qui se plaint de son conjoint ou de ses enfants. Cela peut sembler anodin pour la personne qui poste, mais la majorité des lecteurs ne disposent pas de toutes les informations nécessaires pour savoir s’il s’agit d’une simple taquinerie ou d’un ras-le-bol.

Évitez de donner trop d’informations sur les choses exaspérantes concernant votre conjoint, et assurez-vous de ne pas l’embarrasser dans votre statut, ou à travers les photos ou vidéos postées. Ne répondez pas à votre conjoint à travers un commentaire public. Taper sur un clavier et parler sont deux choses différentes. Donc, n’utilisez pas le clavier pour résoudre un problème. Discutez-en en privé!

3. Choisissez vos amis avec sagesse – Après la création d’un compte Facebook, rechercher et accepter les demandes des amis FB peuvent sembler très intéressants parce que vous retrouvez vos amis du passé. En définitive, c’est à vous de décider de les accepter dans votre réseau social. Ils peuvent être des membres de famille, des amis, des voisins, des collègues, des collaborateurs, des amis perdus de vue ou des ex-amoureux. Une fois que des ami(e)s FB sont accepté(e)s, ils voient tout ce que nous postons en public et vice-versa. En demandant ou en acceptant un(e) ami(e) FB, on doit se poser une question : « Mon conjoint accepterait-il que cette personne devienne mon amie? » Écoutez votre cœur, et si vous avez des doutes, parlez-en à votre conjoint.

4. Faites preuve de discernement dans vos confidences en ligne – Un constat général ressort des récits des liaisons tissées sur Internet. Un conjoint commence à discuter de ses vœux de mariage avec quelqu’un du sexe opposé. Au fil du temps, les discussions en ligne se transforment en échange de courriers électroniques, puis en appels téléphoniques, pour devenir des rencontres face-à-face qui se terminent par… imaginez vous-mêmes. Et quand la relation adultère devient publique, le conjoint fautif déclare : « Je n’ai jamais voulu que cela se termine ainsi! »  Apprenez des erreurs des autres. Évitez de parler de vos problèmes de couple avec des personnes du sexe opposé, et prenez garde à ne pas devenir trop proche d’un confident en ligne.

Dans le livre, Not “Just” Friends (Plus qu’amis), Shirley Glass, experte en infidélité, écrit qu’en se rapprochant d’un(e) ami(e) en ligne, nous entrons dans la zone de danger « parce que ce type de relation remplit les trois critères qui différencient une amitié platonique d’une liaison amoureuse : intimité émotionnelle… secret… (et) alchimie sexuelle… les relations sexuelles ne sont pas un préalable à la trahison. »

Le meilleur moyen d’éviter la pente glissante est de ne pas aller sur le flanc de la colline.

5. En cas de doute, supprimez un(e) ami(e) – Vous pourrez regretter d’avoir accepté certains amis FB parce que vous ne pouvez pas juger une personne par son profil.  Les messages qu’ils/elles postent peuvent vous offenser ou vous gêner.  Ou peut-être avez-vous un(e) ami(e) FB qui vous fascine et dont vous consultez régulièrement le profil ou attendez impatiemment le prochain post. Peut-être discutez-vous ou flirtez-vous avec eux/elles en ligne.  Il est aussi possible que votre conjoint ne veuille pas que vous renouiez l’amitié avec un ex-amoureux. Stoppez net la menace! Allez sur leur profil, et en bas de la colonne gauche, se trouve un lien pour le/la supprimer comme ami (et il/elle ne sera pas avisé(e) qu’il/elle n’est plus votre ami(e)). Toute relation qui met en danger votre foyer n’est pas digne d’intérêt.

Il est dommage de voir des foyers se briser à cause des activités inappropriées d’un conjoint sur Facebook.

Si l’un de vous a déjà traversé émotionnellement ou physiquement la ligne rouge avec quelqu’un d’autre, des livres tels que Not “Just” Friends, Marriage on the Mend: Tangible Tools to Restore Your Relationship, Unfaithful: Hope and Healing After Infidelity, Close Calls: What Adulterers Want You to Know About Protecting Your Marriage, and Torn Asunder: Recovering From an Extramarital Affair peuvent vous aider à colmater cette brèche profonde.

En devant l’un des lieux de rencontre les plus populaires sur Internet, Facebook ne doit pas être une menace pour votre foyer. Les foyers sont vulnérables à tous types de menaces en ligne et dans la vie réelle parce que les couples ne fixent pas les limites nécessaires et manquent de transparence.

Aucune mesure ne vous mettra totalement à l’abri, mais ces astuces pratiques vous aideront à protéger la plus précieuse de vos relations.  En définitive, c’est à vous de prendre des décisions sages et de maintenir une bonne communication avec votre conjoint… que vous soyez en ligne ou non.

Souffrez-vous d’abandon émotionnel? Elma en a souffert. Elle en parle.

Print


3 réponses à “Facebook : un danger pour le couple?”

  • Gustave MBIN says:

    Je suis d’accord avec vous sur plusieurs points,
    Mais il faut prendre la chose du bon côté et voir quelles étaient les limites de communication dans le couple avant ce grand élan vers les relations virtuelles rencontrées sur le NET.

    Pour mieux se rendre compte de la chose, je vais ici dégager quelques questionnements:
    1- Quel est le pourcentage des couples bisés du fait que l’un des partenaires a fait une nouvelle relation ?
    2- Quel pourcentage allouer ici aux rencontres virtuelles? (confusion d’identité au téléphoné, rencontre sur de Chat, et éventuellement Sites Sociaux)
    3- Combien finalement vont tenir des sites sociaux et donc finalement de Facebook?

    Comme vous voyez, il s’agit essentiellement pour ma part des risques encourus dans la vraie vie, une vie normale sujette aux intempéries tant que l’on n’a pas fortifié sa relation avec l’autre.

    Et pour fortifier sa relation avec l’autre, point n’est de vouloir se soustraire des autres…
    Il faut continuer à dégager cet élan qui donne envie aux autres de communiquer avec vous, de vous apprécier dans votre travail au quotidien, dans vos responsabilités et les reponses que vous emettez finalement… Le partenaire seul ne suffit pas dans ces cas-là.

    Il est le risque réel dans un épanouissement exponentiel qui se rencontre dans la découverte de soi… ce sont des découvertes qui vous surprennent, qui renversent le courant des choses…

    *Avec l’autre on a fini par penser qu’on était voué à seulement ceci… Et du coup sur la toile, des personnes qui ne vous connaissent pas ou qui avaient perdu toutes trace de vous vous disent des trucs gentils, galants, “mielleuses”, et du coup le soleil brille sous votre ciel…

    C’est un regain d’énergie qui s’invente et s’opère en vous, certes, mais les décisions qui vont suivre sont essentiellement une conséquente d’un bilan plus large et qui renseignent dans la “cause-à-effet” de l’état dans lequel vous vous étiez fourré avant tout cela…

    Je pourrai m’arrêter ici…
    Mais je souhaite que le débat continue…

    A bientôt..
    Faites un tour sur http://www.bepanda-blues.net,
    car sur Bépanda Blues, je donne le moyen des rencontres et des visions nouvelles.

  • carine says:

    Bonjour à tous, je ne sais que penser de tout cela, ce que je sais c’est que nous sommes nombreux à souffrir de ces réseaux sociaux : Facebook etc.. dans notre couple. On a beau s’aimer, partager, croire en cet avenir commun, comment gérer ces personnes inconnues que désormais l’autre cotoie regulièrement sans forcément vous le dire, non par désir de mensonge mais simplement parce que cela ne fait pas partie de vos réalités à vous… mais la relation se developpe sur internet, un message , 2, 3… le fantasme opère , les photos, l’intimité dévoilée… puis des mails, puis un tél, un RDV, puis… parfois la trahison. Effectivement on ne va pas enfermer l’autre, lui dire ce qu’il a à faire ou ne pas faire, il est libre de ces choix… alors il faut en discuter et trouver l’accord… l’idéal peut-être serait déjà d’être sur la même longueur d’onde que son ou sa partenaire, décider ensemble une ligne de conduite, qu’on n’acceptera comme ami facebook par exemple que les gens très proches et qu’on évitera de se laisser tenter par des demandes d’hommes ou de femmes à peine connus…pouvant à la longue déstabiliser votre couple..On ne peut interdire à l’autre, on ne peut que le sensibiliser aux risques, mais on ne peut pas non plus rester muets, attendre que cela vous tombe dessus, beaucoup de personnes sont en quête de l’amour, de relations longues ou épisodiques, peu de gens se préoccupe de savoir si cet homme ou cette femme sont libres ou en couple, et puis nombreux sont ceux qui peuvent être faibles face à la tentation, c’est inconsciemment que les choses arrivent, par jeu, par naïveté, par complaisance… comment faire ? si certains ont des pistes dites moi, car je suis assez désabusée. Pour ma part j’ai le problème de ne pouvoir en discuter vraiment avec mon partenaire qui se braque systématiquement et refuse tout compromis, brandissant l’étendard de la liberté !..j’ai essayé toujours calmement et avec mesure de lui parler et ça a généré beaucoup de conflits, allant même à la menace de rupture.. lui ne veut rien entendre , a l’impression de perdre son libre arbitre.. ce que j’aimerais c’est effectivement qu’il n’accepte plus de nouvelles femmes sur facebook, qu’il évite des messages et discussions en ligne ambigüs, qu’il mette une distance dans ces propos avec ses contacts féminins, je ne parle pas de ces amies de longue date, d’enfance, dont il me parle, que je connais parfois, je respecte cela, mais je m’inquiète des autres profils d”amies facebook”.

    Merci pour vos conseils, les pistes de réflexion que vous m”‘enverrez, je ne sais quoi faire, j’ai peur de le perdre, et qu’on nous sépare, non pas que je n’ai pas confiance en moi, mais que je suis réaliste, et que l’on voit tant de divorces, d’infidélité, d’égoïsme, que j’aimerais trouver les solutions pour nous protéger.

  • Zacxardi says:

    Je suis en plein divorce. Mon mari est parti pour son 1er flirt datant du collège dont j avais bien connaissance dont il m’a toujours parlé et dont j avais meme par naïveté laissé dans ses contacts. Nous avions tout une maison une enfant magnifique. Il a trouvé l excuse que notre couple battait de l aile pour la solliciter sur face book puis la rencontrer et maintenant vivre avec. Une relation de 14 ans salie et souillée par une relation enfouie du passé qui refait surface. Il n a meme pas eu l honnêteté de l avouer, ce sont mes recherches qui m ont permises de comprendre prétextant un besoin de se trouver ou meme un problème lié a son enfance qu il a besoin de régler. Cette souffrance et cet abandon je la subis depuis 8 mois maintenant et aujourd hui j éprouve de la haine envers lui, sa réponse aujourd hui étant de dire que de de toute façon notre couple n allait plus et qu il fallait y mettre un terme. J espere qu un juste retour dew choses arrivera un jour et qu il souffrira autant que je souffre maintenant .

Afficher vos commentaires