Hommes et femmes sont différents…mais égaux

Auteur: René Laframboise

(Extrait du livre Hommes-femmes, égaux mais différents)

Deux fondements de l’égalité

Après avoir créé le ciel et la terre, les étoiles, les eaux, les animaux et la végétation, voilà que Dieu crée un être particulier, unique, l’être humain : Dieu dit : Faisons l’homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image : Il le créa à l’image de Dieu, Homme et femme il les créa. Dieu les bénit et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre

Le sexe sans risque : Est-ce possible?

Tu veux en parler? Écrire à un mentor
(Genèse 1:26-28).

Notons ici que les deux premiers usages du mot « homme » se réfèrent à l’être humain dans son ensemble, puisque le verset 27 précise bien qu’il s’agit de l’homme et de la femme. Cette remarque est importante. Elle signifie d’une part que les deux sont créés à l’image de Dieu, et que d’autre part ils reçoivent tous deux un même mandat : dominer ensemble sur toute la création. Les deux ont une même origine ainsi qu’une destinée commune. Donc, dès le départ, une notion d’égalité des sexes s’impose : égalité dans leur identité et leur destinée. Égalité dans leur valeur, car tous deux créés à Son image.

Homme et femme créés à Son image indique d’autre part que Dieu est à la fois masculin et féminin : Il n’a pas de sexe. Il possède tous les attributs propres à la masculinité et à la féminité qu’Il a déposés en nous.

Dieu désire de façon égale une relation avec chacun

Être à Son image est aussi indicateur du désir de relation que Dieu veut avec l’homme et la femme : deux êtres semblables afin qu’il y ait relation entre Lui et eux, pas plus avec lui qu’avec elle, ou avec elle qu’avec lui, mais également avec les deux. Il a voulu chacun, dans un désir de relation personnelle. Une relation d’amour, car ainsi est résumée l’identité de Dieu : Dieu est amour[1]. Il aime l’homme et la femme également; Il les a planifiés, dessinés, désirés, pour élargir le cercle de l’amour de la Trinité, celui de trois personnes qui s’aimaient depuis l’éternité. Comme un couple qui décide de partager leur amour, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ont décidé d’avoir des enfants. Mais dans ce plan extraordinaire, ils ont voulu deux êtres humains, semblables et différents, homme et femme, tous deux leurs enfants à aimer.

Vie d’équipe

La notion d’égalité se confirme davantage par le fait qu’un même mandat leur est attribué : celui de dominer sur la création. Les deux reçoivent donc toutes les capacités nécessaires pour accomplir ce mandat. Cependant, cette mission ne se fera pas par l’un sans l’autre : Dieu la leur confie à tous deux, sans distinction aucune, et c’est ensemble qu’ils seront appelés à gérer la création. La notion de vie d’équipe, d’une direction identique, de soutien mutuel et de mise en commun selon les capacités de chacun est ce qui formera la base de la relation homme-femme. Une notion de mutualité où chacun sera redevable à l’autre en rapport avec le mandat reçu. Pas de place pour l’indépendance.Il s’agit plutôt d’interdépendance: ils auront besoin l’un de l’autre pour accomplir les objectifs assignés par leur Créateur.

Sous une même autorité

Soulignons ce dernier aspect : leur mandat leur vient d’en haut. Ils reçoivent un ordre, le même pour les deux. Ils sont sous une même autorité, celle de Dieu. C’est de Lui que viennent les instructions; Il sera leur point de référence et leurs vies devront s’aligner en fonction de Sa volonté. Il pourvoit au cadre merveilleux de la création pour que l’être humain la gère et s’y épanouisse, et Il la leur confie en leur en déléguant la responsabilité sous Son autorité.

L’infériorisation de la femme : une offense

L’infériorisation de la femme n’a donc aucun fondement. Selon Platon, qui croyait en la réincarnation, l’homme qui agissait mal était réincarné en femme, d’où son origine! Pour Aristote, la femme était une monstruosité, un mâle déformé; il disait que normalement la semence mâle produisait un autre mâle à l’image de son père, mais que parfois la forme mâle était ruinée par la matière femelle et produisait un spécimen humain défectueux, une femme. Ces « penseurs » ont eu un grand impact sur notre culture. De plus, des générations de scientifiques dans le passé ont cru que le sperme contenait un être humain complet en miniature : pas besoin de l’ovule de la femme!

Considérer la femme comme étant inférieure est cependant contraire à la révélation que nous donne Dieu de la création. En fait, cette optique fait offense au Créateur puisqu’elle dénigre une partie de son chef-d’œuvre! C’est donc une faute grave que de diminuer la femme, et à ce titre nous pouvons dire que depuis des siècles, sinon des millénaires, une large portion de l’humanité a offensé Dieu en méprisant et asservissant la femme, en la diminuant parfois au rang d’animal. Aux hommes d’aujourd’hui qui seraient encore sous l’influence de cette notion blasphématoire, l’invitation est faite de se repentir, mot qui signifie « changer de direction », changer de façon de penser, pour adopter la vérité et se détourner du mensonge. Aux femmes d’aujourd’hui qui douteraient de leur valeur et qui chercheraient à la prouver de toutes sortes de manières, l’invitation est aussi faite d’« entrer dans le repos » et de recevoir l’assurance ferme de leur égalité comme étant un fait acquis qui n’est pas à prouver, mais à vivre.

La femme est égale à l’homme

Le concept de l’égalité de valeur est donc le premier concept sur lequel doit reposer notre façon de concevoir la relation homme-femme. C’est à partir de cette première conviction que nous pourrons aborder toute considération sur ce qui différencie les deux sexes. Parce que différence il y a.

<<Partie 1

Partie 3>>

Extrait du livre :

Laframboise, René; Hommes-femmes, égaux mais différents. ISBN: 978-2-88150-121-0-

 L’auteur est à la fois psychologue et missionnaire au Québec. Il a aussi écrit « Adopté par le Père, pour devenir adulte » (Éditions JEM, 2007). Marié depuis 1977 à Christiane, ils vivent selon une conviction commune : Dieu les a créés égaux, mais différents, en vue de fonctions différentes et complémentaires.

 

Pour plus de détails et pour commander : http://laframboise.e-monsite.com/rubrique,hommes-femmes,1109731.html.

 


Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires