L’art de s’excuser

Auteur: Andrea Shair

Mon mari est très fort pour s’excuser. Ce n’est pas que je ne m’excuse pas. C’est difficile d’avouer qu’on a tort, mais je le fais. Le problème c’est que mon mari ne croit pas que je suis sincère lorsque je lui présente mes excuses. Je travaille à m’améliorer dans ce domaine, et voici ce que j’ai appris jusqu’ici.

Généralement, l’auditeur est prêt à accepter une excuse s’il croit à la sincérité de la personne qui la présente. Mais le problème, c’est que nous ne jugeons pas tous de la sincérité de l’autre de la même façon. Tout dépend de la manière que nous avons apprise de nous de nous excuser.

Nous ne nous comprenions pas l’un l’autre

Dans ma famille, nous nous excusions en disant ou en faisant quelque chose de gentil. Un simple « Je suis désolé » suffisait. Mais dans la famille de mon mari, chaque excuse était détaillée. Il ne suffisait pas de dire « je suis désolé ». Il fallait plutôt s’excuser de façon précise : « Je suis désolé, j’ai réagi sans vérifier les faits. »

Votre conjoint vous a déçu? Que faire maintenant?

Parlez-en, en toute confidentialité

Parfois, le fait que nous utilisions différentes méthodes pour nous excuser compliquait la situation. S’il m’arrivait de faire quelque chose d’inconsidéré, mon mari me le faisait remarquer. J’y réfléchissais, je constatais qu’il disait vrai, et je faisais alors quelque chose de gentil pour lui pour m’excuser. Cela offusquait mon mari, parce qu’à ses yeux, je traitais le problème à la légère en me rattrapant par un geste gentil. De mon côté, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ma façon de m’excuser ne suffisait pas.

D’autres fois, lorsque mon mari me faisait remarquer que je l’avais offensé, j’y réfléchissais, je reconnaissais mon tort et je lui disais : « Je suis désolée. »

Mais mon mari répliquait : « Tu n’es pas désolée! Tu ne sais même pas pourquoi tu me demandes pardon! »

Alors, je lui répondais : « Mais je suis d’accord avec toi! Je suis vraiment désolée! »

Et il ripostait : « Je ne crois pas que tu sois vraiment désolée. » Une fois de plus, je n’y comprenais rien.

Cinq façons de s’excuser

Il est assez commun que les conjoints diffèrent dans leur façon de s’excuser, et cela peut produire des problèmes de communication. Que faire quand la personne que nous aimons n’accueille pas nos excuses? Dans son livre, Les langages de la réconciliation, Gary Chapman explique qu’il existe cinq langages d’excuses différents, mais universels.

1.    Exprimer le regret : Ce langage fait appel aux émotions. Il indique que nous sommes conscients que nous avons causé de la peine. « Je suis désolé, j’ai parlé durement. Je sais que je t’ai blessé et je suis vraiment désolé pour ça. »

2.    Accepter la responsabilité : Ce langage définit ce qui a été mal fait. « J’ai eu tort de te parler sur ce ton. Je n’aurais pas dû réagir comme ça. »

3.     Réparer le tort : L’important, c’est de se racheter en démontrant l’amour d’une façon propice à l’autre personne. « Je ne peux pas croire que j’ai réagi de cette façon. S’il te plaît, dis-moi ce que je peux faire pour m’excuser. »

4.  Exprimer le désir de changer de comportement : Celui-ci est assez facile à comprendre : « Je continue à perdre mon sang-froid et je sais que ce n’est pas juste. Je ne veux pas le refaire. Peux-tu me suggérer quelque chose qui pourrait m’aider à m’assurer que cela ne se reproduise pas? »

5.     Demander pardon : Pour que les excuses soient reconnues comme étant sincères, la personne dans le tort doit demander pardon : « Je suis tellement désolé d’avoir parlé durement et d’avoir réagi comme je l’ai fait. Je sais que cela te fait du mal. Voudrais-tu s’il te plaît me pardonner? »

L’un de ces langages de réconciliation va faire écho plus fortement en vous. (Pour moi, c’est exprimer le regret.) Et sans doute, un autre touchera davantage votre conjoint. (Pour mon mari, c’est accepter la responsabilité.) Maintenant, que nous comprenons qu’il existe différents langages de réconciliation, mon mari et moi apprenons à faire des excuses dans le langage propice à notre partenaire et à répondre gracieusement aux excuses qui ne sont pas exprimées dans notre langage préféré.

J’essaie aussi de ne jamais dire : « Je suis désolé… mais », même s’il y a eu faute de l’autre côté. Le « mais » annule l’excuse tout entière. Il s’agit d’une tentative d’excuser mon mauvais comportement en fonction de leur mauvais comportement. Nous pouvons toujours choisir de bien agir, bien que cela exige du courage et de l’humilité. Soyons responsables de notre propre comportement, et laissons Dieu s’occuper de notre conjoint.

Si vous avez reçu des excuses êtes-vous prêt à pardonner?

 

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires