Apprendre à communiquer avec son partenaire

Auteur: Geri Forsberg

Vous rendez-vous compte de ce que serait votre vie si vous ne pouviez pas communiquer? Je veux dire par là : pas de ton de voix, pas de langage corporel ou d’expressions du visage, pas de mots, pas d’alphabet. Rien du tout.

La communication est au centre de toute vie humaine. C’est évident. Nous ne pouvons pas ne pas communiquer. En tant qu’êtres humains, que ce soit de manière verbale ou non verbale, nous sommes constamment en train de communiquer. Au cours des 50 dernières années, notre monde a été inondé par de nouvelles technologies et divers modes de communication. Télévisions. Fax. Ordinateurs. Satellites. Courrier électronique et téléphones portables. Et bien d‘autres encore. Et pourtant, bien que la vitesse des communications a excessivement augmenté, nos talents de communication ne se sont pas nécessairement améliorés au même rythme que la technologie

Le véritable langage de l'amour? La communication

Des questions? Parlez-en!

Bien que nous communiquions tous, peu d’entre nous comprennent la nature de la communication. Je suis convaincu que nous avons besoin de véritables talents de communication pour maintenir et améliorer la qualité de notre vie. Si nous ne savons pas communiquer correctement, nous allons être entraînés dans des directions où nous ne voulons pas aller. Nous traversons tous des malentendus dans nos relations. Et c’est très facile de devenir confus, frustré et déçu, juste parce qu’on n’est pas capable de communiquer de façon appropriée. Il est possible d’éviter les relations difficiles et brisées en comprenant les principes de communication et les embûches que nous rencontrons. Car c’est en connaissant et en comprenant les processus de communication que nous pourrons mettre en pratiques les principes de communication, aiguiser nos talents, éviter les problèmes et devenir les communicateurs expérimentés que nous désirons tous être.

C’est l’histoire d’une anglaise qui avait passé ses vacances en Suisse. Elle était tellement enchantée qu’elle décida de s’y installer pour toujours. Parce qu’il parlait anglais, elle demanda au maître d’école de l’aider à trouver un logement. De retour en Angleterre, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas vu de W.C. (toilettes) dans l’appartement qu’elle avait choisi. Consternée, elle écrivit au maître d’école. Comme le maître d’école n’avait aucune idée de ce que W.C. pouvait être, il demanda au ministre. Le ministre se souvint que cette dame avait montré quelque intérêt pour les églises. Alors il pensa que W.C. devait être ce qu’ils appelle en Suisse une “Wayside Chapel” (une chapelle au bord de la route) (il s’agit en fait d’un jeu de mots avec les initiales W C ; note de l’éditeur). Et le maître d’école lui répondit la lettre suivante:

“Chère Madame,J’ai le grand plaisir de vous informer que la W.C. se trouve à 15 kilomètres de votre maison, au milieu d’une belle pinède dans un parc magnifique. Elle peut accueillir 229 personnes, mais n’est ouverte que les jeudis et dimanches. En raison de l’affluence estivale et, bien que l’on puisse rester debout, je vous conseille d’arriver en avance pour avoir une place assise. Cet éloignement est bien regrettable, particulièrement si vous avez l’habitude d’y aller régulièrement. Madame, je vous recommande particulièrement les jeudis quand l’organiste joue. L’acoustique est excellente au point que l’on entend parfaitement bien de partout. La dernière acquisition est une cloche reçue en donation de la part d’un résident local fortuné. Elle sonne à chaque fois que quelqu’un entre. Ma femme, qui est de santé fragile, ne peut pas y aller régulièrement. La dernière fois qu’elle y a été remonte à bientôt un an et elle est évidemment très affligée de ne pas pouvoir y aller régulièrement. Je serai ravi de vous réserver la meilleure place, d’où vous pourrez tout voir. Espérant vous être de quelque utilité, je vous prie de recevoir, Madame, mes meilleures salutations. Le maître d’école.

“Le premier principe de communication est que nous avons besoin de comprendre sa construction. Quand on comprend comment se construit la communication, alors, quand elle montre des signes de détérioration ou quand elle est brisée, nous savons quoi faire. Il faut qu’il existe une correspondance entre les mots que nous utilisons et la réalité. Les mots que nous utilisons ne sont pas la réalité; ce sont des symboles qui ont été créés pour communiquer ce qui est réel. Alors, vous pouvez vous rendre compte de la confusion qui vient quand les réalités de deux personnes sont différentes.

La dame anglaise a du être consternée en lisant la description si détaillée de ce qu’elle croyait être les plus proches toilettes!Il est aussi important de savoir que le langage que nous employons pour symboliser la réalité est incomplet. Quand nous racontons une histoire, nous allons toujours omettre quelque chose simplement parce que nous ne pouvons pas tout dire sur une chose. Aussi, les mots que nous choisissons pour décrire quelque chose ne sont pas la réalité. Ils sont notre compréhension de la réalité.

Vous souvenez-vous du jeu du téléphone de notre enfance? Un enfant disait à l’oreille de son voisin un message, ce dernier le répétait au suivant, qui le répétait au suivant et ainsi de suite jusqu’au dernier. A force d’être répété à haute voix, le message arrivait déformé à l’autre bout. Pourquoi? Parce que chaque enfant comprenait le message d’une façon différente et le répétait dans les détails qui lui paraissaient être importants.Comment pouvons-nous donc éviter les embûches dues à une mauvaise compréhension de la réalité? En choisissant avec soin les mots. En étant certains qu’ils symbolisent ce que l’on veut dire. Et quand on est en communication avec quelqu’un, en posant les questions qui vont clarifier ce que la personne veut réellement dire. Si vous n’êtes pas certain de ce que l’autre veut dire quand il dit qu’il ne se sent pas bien, demandez-le lui. Cherchez à découvrir ce qu’est la réalité pour lui.

Qu’est-ce que vous faites quand quelqu’un en colère vous dit, “Vous êtes tous les mêmes. Je ne peux plus le supporter.” La chose la plus simple et la plus naturelle à faire est de réagir parce qu’il est en colère. Mais imaginez ce qui pourrait arriver si vous posiez une petite question comme, “Que veux-tu dire par, vous êtes tous les mêmes? Qu’est-ce que tu ne peux plus supporter?” Ces questions et quelques minutes supplémentaires vont permettre à la personne d’élaborer ses sentiments et de vous informer directement de ce dont il s’agit. Vous pourrez alors répondre de manière plus adéquate.

Deuxièmement, nous voyons tous le monde d’un point de vue différent. La façon dont nous appréhendons le monde est influencée par qui nous sommes, notre milieu socioculturel, notre instruction, nos valeurs et nos croyances, nos besoins, nos positions, notre profession, etc… En d’autres termes, nous regardons le monde à travers notre propre lorgnette.C’est ce dont on se rend compte quand on commence à communiquer. Même si on regarde la même situation, la même personne ou le même objet que votre ami ou conjoint, chacun d’entre vous le perçoit à travers une grille différente.

J’ai entendu l’autre jour l’histoire d’une dame à New York qui prenait le métro. Elle devenait exaspérée par quatre enfants qui courraient partout. Elle était contrariée par le père qui restait assis calmement et qui ne semblait pas s’intéresser à la mauvaise conduite de ses enfants. Au bout d’un moment, la dame se décida à parler. “Excusez-moi, mais pourquoi ne faites-vous rien? Vos enfants sont hors contrôle. Où est leur mère?””Je suis désolée, Madame,” répondit le père tristement. “Nous rentrons juste de l’hôpital. Leur mère vient de mourir. Je suis désolée.”

Evidemment, la dame fut remplie de compassion et commença à regarder la situation sous un jour différent. Ce n’était plus si important que les enfants soient agités; ils n’avaient plus de mère.En tant que communicateurs, nous avons besoin de réaliser que les gens ne voient généralement pas la vie comme nous la voyons.

Pour devenir meilleur en communication et pour comprendre les perceptions des autres, nous devons poser des questions. Nous devons écouter. Apprendre à retarder notre réaction jusqu’à ce que nous ayons suffisamment d’informations pour ne pas présumer injustement. Ces simples étapes peuvent aider à clarifier rapidement toute confusion ou incompréhension.

La troisième principe est de comprendre que dans le monde réel tout est extrêmement complexe. Eh oui, avec le langage, nous simplifions la réalité en catégorisant nos mots et nos idées, pour bien souvent transformer les catégories en la simple opposition du oui et du non. Si je dis noir, vous allez probablement dire blanc. En haut? En bas. Pour? Contre. Ami? Ennemi. D’un certain point de vue, le fait de simplifier le monde réel de cette manière nous permet de mettre en ordre et de donner de la cohérence. Mais ces catégories deviennent des embûches si nous supposons que la réalité est aussi simple que cela. Car dans le procédé de simplification, nous omettons des détails, nous érigeons des différences, nous ignorons le caractère unique et nous éliminons les différents niveaux de compréhension.

Quand on regarde la vie à travers un spectre si petit, en pensant que la vie est aussi simple que toujours noire ou blanche, on ne peut pas éviter les ruptures de communication. Donc, afin de nous protéger de ces embûches, nous avons besoin de développer une ouverture d’esprit, non seulement à l’égard des uns et des autres, mais aussi dans nos relations. Si vous croyez que la réalité est aussi simpliste que le chaud et le froid, alors vous ne pouvez qu’accepter l’autre et ce qu’il dit, ou le rejeter avec ce qu’il dit.Cependant, si vous avez un esprit ouvert, vous avez d’autres options. Une personne à l’esprit ouvert peut très bien accepter la personne et rejeter l’argument ou rejeter la personne et accepter l’argument.

La quatrième principe de communication est que dans le monde réel tout se passe dans un contexte déterminé. Et pourtant le langage peut séparer ce qui, en réalité, ne peut pas l’être. Nous sommes probablement tous passés par la mauvaise compréhension de choses tirées hors de leurs contextes. Comme la dame dans le métro. Elle ne comprenait pas et n’avait pas de compassion pour le père parce qu’elle percevait les enfants agités d’après son propre contexte personnel.

La même situation mise dans le contexte du père prenait tout son sens.Que peut-on dire d’une employée qui ne semble pas bien travailler? il peut sembler plus facile pour la compagnie de ne pas renouveler son contrat de travail en assumant qu’elle est paresseuse ou mal adaptée à son emploi. Et si le dirigeant évalue le contexte dans lequel elle travaille et se rend compte que la même employée pourrait s’épanouir et même exceller dans un autre environnement? Même si nous ne réalisons pas toujours à quel point notre environnement nous influence, nous devons le prendre en considération dans nos communications. Nous devons être capable de comprendre le contexte de notre propre communication. Et nous devons comprendre que tous les messages que nous recevons ont leur propre contexte.

C’est en comprenant ces quatre principes fondamentaux de communication que nous pourrons éviter et même résoudre nos erreurs de communication.

1.    Premièrement, écoutez les questions. N’assumez pas le fait que vous comprenez ce qu’une personne veut dire. Au bout de quelques questions, il vous sera facile de trouver ce que la personne veut réellement dire.

2.    Deuxièmement, écoutez. Dans le but de devenir meilleurs communicateurs, nous devons être prêts à écouter pour pouvoir comprendre la perspective de l’autre personne.

3.    Troisièmement, observez et soyez prêt à vérifier l’information que vous recevez.

4.    Quatrièmement, informez les autres de ce que vous pensez en le leur disant. En révélant des informations sur vous-même, vous aidez l’autre personne à comprendre qui vous êtes et comment vous la comprenez.

Finalement, n’oubliez pas que l’amour couvre une multitude de péchés. Si votre motivation est de vouloir comprendre les gens et de les accepter comme ils sont, alors la communication vous sera plus facile. Mais si vous voulez les convaincre que votre manière est la bonne, alors ce n’est pas de la communication. Et ne n’est pas de l’amour.

Prenez le temps de réfléchir à un problème de communication particulier ( difficulté, défi) que vous avez rencontré récemment ou il y a longtemps.

1.    Décrivez le problème en quelques phrases.

2.    Décrivez le contexte et l’environnement – (à la maison, en famille, au travail, autre)

3.    Le problème de communication a-t-il été résolu? Si oui, a-t-il été résolu à la satisfaction générale? Comment le problème de communication a-t-il été résolu?

4.    Quel est le principe de communication qui pourrait vous aider dans une situation future semblable ou dans de futurs défis de communication?

Maintenant, posez-vous quelques questions difficiles sur la façon dont vous communiquez.

5.    Est-ce que j’essaye de comprendre l’autre personne?

6.    Est-ce que j’écoute et est-ce que j’entends réellement ce que dit l’autre?

7.    Est-ce que j’exprime mon propre point de vue de façon à ce qu’elle comprenne ce que je veux dire?

8.    Y a-t-il quelque chose dans ma communication non verbale (ton de voix, langage corporel, etc…) que je ne veux pas communiquer?

9.    Est-ce que je fais des jugements rapides sans examiner les faits?

10.    Est-ce que j’essaie de regarder les choses sous des points de vue différents ou est-ce que je regarde juste les choses en blanc et noir?

11.    Est-ce que j’adapte mon style de communication à la personne avec qui j’ai à faire?

Le développement de vos dons de communications  et de vos talents est un processus de longue haleine. Tout au long de notre vie, nous affrontons des défis de bonne communication. Vous pouvez apprendre à devenir un meilleur communicateur en:

1.    Observant et imitant d’excellents communicateurs.

2.    Apprenant à travers vos erreurs et celles des autres.

3.    Développant une conscience aiguë des habitudes, styles, formes, forces et faiblesses de la communication.

4.    Appliquant les principes de communication efficace.

Vous aimeriez parler de votre situation en toute confidentialité? Nos mentors sont là pour vous!

À lire aussi :

Le véritable langage d’amour, c’est la communication

Print


11 réponses à “Apprendre à communiquer avec son partenaire”

  • Dardignac says:

    J’ai des problèmes de communiquationdont je n’arrive pas à sortir. Ces conseils m’ont l’air bons et sensés. En analysant et en extrapôlant tous les chapitres on peut faire un gros travail sur soi mème.

  • nizar says:

    b1 dit

  • lou says:

    je viens de decouvrir que j ai un probleme de communition en particulier avec mon entourage tres proches, conjoint, famille … j ‘ai bcp de mal a exprimer mes besoins et mes desirs d ou decoule frustration et imcomprehension..ca pourri mes rapports et l’autre ne comprend biensur pas ce qui se passe. la communication est ainsi foire et ma tolerance envers l’autre detruite. Ces outils m ont eclaire, mais la pratique reste encore challenge a affronter !

  • aminofis says:

    Les quatre étapes que vous avez énoncé pour une bonne communication me semble très pertinentes et une très bonne synthèse pour qlq qui veut apprendre a bien communiquer
    Personnellement , comme j’ai un problème de communication je suis entrain d’améliorer ma communication en devellopant ces quatre étapes instinctivement sans le savoir et avec un effort personnelle

  • kelly d marie cecile says:

    voila moi je c pas parler avec mon cheri je l agresse lui parle mal parfois des mots grosier je le respecte pas et jevite toute conversation je repond que par oui ou non jen et marre vraiment je laime de tout mon coeur et sen lui je respire plus je voudrait lui faire conprendre que je me suis pas horible mais que je cest pas lui parler faut que jarete de lui parler comme sa et que je trouve une solution pour lui faire voir ce que je resent vraiment autre que la fuite 17 fois separer et il ma reprit a c coter le pauvre je c vraiment pas comment il fait pour me suporter jen soufre il en soufre voila ps je veux finir mes jours avec lui

  • carol says:

    @kelly d marie,comme tu dis, une bonne communication est si importante dans un mariage. Puis-je te proposer de faire cette “leçon de vie” en ligne sur le site, qui s’appelle, “Résoudre les conflits dans le mariage”? http://pouvoirdechanger.com/etudes/resoudre-les-conflits-dans-le-mariage/
    Tu peux répondre aux questions et nous l’envoyer, et un mentor vous répondra. Parfois cela nous aide de parler de nos difficultés avec une autre personne.

  • mouncif says:

    salut
    je suis pas timide m’ais j’arrive pas a bien communiquer, je ne dis que des mensenges et chaque fois que je parle a qlq’un je me sent qu’il s’eloigne de moi;
    je sais que mon probleme est le mensenge mais je trouve rien a dir que de montir,
    je cherche qlq’un qui m’aide a sortir de cette mauvaise situation
    a vous informer que je parle souvent au femme et je m’eloigne des hommes je sais pas pq, peut etre que j’ai peur qu’ils decouvrent mes mensenges
    si qlq’un psychiatre est interesser a m’aider voila mon MSN : mouncif36@htmail.com
    et merci

  • Jordana says:

    Nous avons du mal à communiquer avec ma conjointe, car elle se sent incomprise ce qui est vrai, mais en prend même pas la peine de m’expliquer sous différente forme afin que je puisse la comprendre. Que faire ?

  • fred says:

    Ma femme a du mal a me serner je n’ais plu de communication avec ma femme comment relancer
    La communication a c’est problème qu’elle a besoin que je soit intensif a elle merci

  • ATIA says:

    moi mon probleme est je ne sais bien communiquer avec les collegues de travaille et je m’exprime pas bien en français et parfoi j’ai du mal à comprendre les mots
    aidez moi s’il vous plait secour

  • bleupartout says:

    Mon épouse commence systématiquement toutes ces phrases par NON alors que souvent ce n’est même pas ce qu’elle pense (je suppose) car ensuite aprés reflexion la proposition ou la question donne lui a un oui !! Elle ne sait pas dire autre chose que ce dont elle ne veut pas ET n’arrive jamais a exprimer ce qu’elle veut ou son objectif final… J’en ai marre du pessimisme omniprésent dans chacune de ses phrases et je ne le supporte plus actuellement car ce n’est pas dans ma nature et aprés 10 ans je la considère comme un “boulet” pour moi et mes enfants… Comment faire découvrir l’optimisme et le positivisme à quelqu’un ( pas faute de lui suggérer de diverses façon , livre , vidéo, mêmes nos enfants le lui disent…) Merci de vos lumières SVP notre FAMILLE en en besoin… Yann

Afficher vos commentaires