Se libérer de la culpabilisation

Auteur: Lynette Hoy

culpabilitéVous vous sentez souvent coupable? Vous vous demandez si vous avez dit quelque chose de blessant?  Auriez- vous déçu quelqu’un? Abandonné un travail en cours ? Ou n’avez-vous pas atteint un objectif fixé ?  Restez-vous éveillée la nuit ruminant des sentiments de honte ou celui de ne pas être à la hauteur ?

Cindy s’était fâchée avec une amie lorsqu’elle lui a fait part de sa frustration suite à un lapin posé lors d’un déjeuner. Jeri a reproché à sa mère l’avoir blessée par ses propos injurieux lorsque Jéri était enfant. Par la suite, les deux femmes se sont senties coupables. Comment auraient-elles pu aborder le problème différemment ?

Caroline vit avec le souvenir d’avoir fait de mauvais choix lorsqu’elle était adolescente. Aujourd’hui, c’est une mère célibataire habitée par le regret de n’avoir pas fini ses études et de ne pas avoir trouvé l’homme de ses rêves.

Le bonheur vous échappe? Comment être heureuse pour la vie

Vous voulez en parler? Écrire à un mentor

Que peuvent faire ces femmes? Comment peuvent-elles faire cesser cette torture de reproches et de honte? Je voudrais partager avec vous quatre questions que vous pouvez vous poser pour dépasser et guérir de cette culpabilité.

  • Quel était le problème ou l’évènement précurseur ? Ecrivez ce qui s’est passé et ce que l’autre personne a fait ou dit.
  • Comme ai-je répondu et quel message ai-je véhiculé? Décrivez ce que vous avez dit et ce que vous avez fait. Donnez une note à votre réponse et à votre niveau de communication. Etait-ce honnête, respectueux, aimant et prévenant ? Vous êtes-vous tenus aux faits ou êtes-vous coupable de la diffamation?
  • Que puis-je faire pour être pardonnée ? Voilà une occasion pour la réconciliation. Appelez ou écrivez à la personne à qui vous pensez avoir manqué de respect et avec qui vous avez été dure. Demandez pardon. Dites que vous souhaitez recommencer à zéro. Si vous avez été blessée par quelque chose qu’il ou qu’elle a fait, parlez de ce qui a été dit ou fait (seulement les faits) qui vous ont blessée. Dites clairement que vous souhaitez dépasser ce problème et repartir sur de bonnes bases. Un autre aspect de cette étape est de demander pardon au Dieu de l’univers.  Considérez ce que Jésus-Christ peut nous offrir par son sacrifice et sa mort sur la croix. Une fois que vous croyez en lui comme Seigneur et Sauveur, vous ferez l’expérience d’une réconciliation avec le Dieu vivant et le pardon de vos péchés. Cette décision d’avoir une relation avec Christ vous libérera du poids de la culpabilité car il a payé le prix de vos péchés et vous invite à devenir membre de sa famille.
  • S’agit-il d’une vraie ou d’une fausse culpabilité? Il est important de réaliser que ce que vous ressentez peut-être de la fausse culpabilité. Peut être êtes-vous trop critique envers vous même ou envers quelqu’un avec qui vous n’êtes pas à l’aise alors qu’il n’y a aucune raison.  Peut être n’avez-vous pas à demander pardon. Dans ce cas, le problème réside dans votre esprit et vous devez l’évacuer. Si quelqu’un vous accuse ou vous rend responsable injustement, posez-vous ces quatre questions et évaluez l’évidence sur le fait que vous ayez fait ou non quelque chose de blessant ou de mal. Finalement, Dieu sera le juge.  C’est à Lui que vous devrez rendre des comptes. C’est vers Lui que vous pouvez tourner lorsque vous êtes incertaine, troublée, avec un poids sur les épaules.

Accepter que vous êtes un être humain avec des faiblesses humaines est un autre aspect important pour ne pas succomber à la culpabilisation. Personne n’est parfait. Personne ne peut prétendre être la meilleure épouse, femme au foyer, professionnelle ou femme d’affaires, mère, parent célibataire, la plus élégante ou celle qui est la meilleure instruite. Apprenez à connaître l’opinion de Dieu sur votre valeur, vos défauts et vos atouts. Remerciez Dieu de la grâce qu’Il vous accorde, pour Son amour inconditionnel et demandez-Lui le pouvoir de dépasser votre fausse culpabilisation.

Vous pouvez recevoir Christ dès maintenant par la foi au travers d’une prière. Prier, c’est tout simplement parler à Dieu. Dieu connaît votre cœur, et il est plus soucieux de l’attitude de votre cœur que des mots que vous utilisez. Voici une prière que nous vous suggérons :

Seigneur Jésus, je veux te connaître personnellement. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. Je t’ouvre la porte de ma vie et je te reçois comme Sauveur et Seigneur.  Prends la direction de ma vie. Mercide pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moila personne que tu veux que je sois.

Cette prière exprime-t-elle le désir de votre coeur? Vous pouvez la prier dès maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie comme il l’a promis.  Cette prière correspond-elle au désir de votre cœur ? Vous pouvez la prier dès maintenant et Jésus-Christ viendra dans votre vie, comme Il l’a promis.

Est-ce bien la vie que vous voulez ?

Si Christ fait partie de votre vie, remerciez fréquemment Dieu d’être aussi dans votre vie car Il ne vous abandonnera pas et Il vous donne la vie éternelle. Alors que vous en apprenez plus sur votre relation avec Dieu et combien il vous aime, vous vivrez la vie pleinement.

À lire aussi:  Utilisez-vous la culpabilité comme une arme?

Culpabilité et pardon

Faites l’expérience du vrai amour et du pardon

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires