Mariés? Cesser de mesurer au compte-goutte

Auteur: Andrea Shair

Cela fait à peine une année que je suis mariée. On m’avait averti que cette première année de vie de couple serait des plus difficiles. Et donc, je réfléchis dernièrement à ce qui a été le plus difficile pour moi, et j’ai constaté que c’était d’apprendre à cesser à mesurer constamment l’apport de l’un et de l’autre.

Avez-vous déjà entretenu des pensées comme celles-ci?

« J’ai préparé tous les repas cette semaine, et il m’a aidé à faire la vaisselle seulement deux fois. »

« C’est la troisième fois qu’il promet de le faire et ce n’est pas encore fait. »

« Je fais ceci pour lui, pourquoi ne fait-il pas cela pour moi? »

« Il ne m’a pas aidé à accomplir cette tâche, alors, je ne l’aiderai pas non plus. »

Le mariage n’est pas 50/50

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!

À un moment donné, j’ai commencé à calculer l’apport de chacun dans mes relations.

Mon amie ne m’a donné que 2 petits gâteaux, alors qu’elle en avait 6. Elle a attendu 4 jours pour répondre à ma lettre, et donc, j’attendrai 4 jours pour répondre à la sienne.

J’ai continué à opérer de cette façon lorsque je me suis mariée, mais je ne devrais pas le faire

Mon père m’a offert ce sage conseil peu avant mon mariage. Il m’a demandé de lui décrire ma vision du mariage. Je lui ai dit qu’à mon avis, c’est un partenariat ou chacun fait sa part pour s’assurer que ça fonctionne. Il m’a dit que j’avais besoin d’adopter une nouvelle vision du mariage. Il m’a dit qu’il ne s’agissait pas d’un contrat 50/50, mais plutôt d’un engagement à 100 % de ma part, peu importe l’apport de l’autre. Il m’a dit que même lorsque mon conjoint ne fait pas tout ce que j’attends de lui, je devrais tout de même continuer à me donner à 100 % pour lui, parce que nous sommes UN.

J’ai réfléchi silencieusement à cette pensée. Mon mari et moi étions dorénavant une unité. Cela m’a rappelé mes années de célibataire. Si la vaisselle était sale, je la lavais. Si le linge était souillé, je faisais la lessive. J’entretenais mon budget. Je faisais tout ce qu’il fallait faire parce que j’étais seule. Je faisais tout le ménage. Je préparais tous les repas.

L’amour ou l’orgueil

C’est alors que j’ai compris. Vivre en couple, c’est apprendre à vivre comme une équipe. Tout mesurer au compte-gouttes, c’est agir contre l’équipe. Lorsque je n’arrive pas à accomplir une tâche que je me suis donnée, je me fais grâce sans hésiter. Pourquoi alors ai-je tant de difficulté à offrir la grâce à mon mari, alors que je me l’offre si aisément?

Je constate que cette tendance à tout mesurer est en fait une forme d’orgueil. L’orgueil détruit toute relation, et surtout la relation de couple. L’orgueil se trouve à la racine de toute amertume, jalousie et condamnation. Je ne veux pas que ces réactions viennent s’installer dans mon foyer. L’orgueil nous aveugle au fait que les choses que nous avons contre notre mari sont probablement les mêmes choses qu’il a contre nous. L’un d’entre nous se dit probablement « Tu ne m’aides jamais à faire la vaisselle », tandis que l’autre ce dit probablement « Tu ne nettoies jamais le bol de toilette ».

Mais imaginez si l’amour venait remplacer l’orgueil de telle sorte que chaque partenaire s’investit à 100 %, peu importe l’apport de l’autre! Nous accepterions de faire non seulement les tâches qui nous reviennent, mais aussi les tâches de l’autre au besoin, par amour et pour le bien de l’équipe. Un tel couple vivrait sûrement un mariage épanoui! Chacun investirait tant d’émotion et d’énergie dans la relation. Qui ne voudrait pas vivre un amour pareil?

Lorsque nous mesurons constamment l’apport de l’autre contre la nôtre, tout devient une compétition avec des règles, des limites, des gagnants et des perdants. Mais si mon mari et moi faisons équipe, nous gagnons ensemble et nous perdons ensemble. Je ne veux pas être perdante. Je veux un foyer rempli de grâce et d’amour et non d’orgueil et de ressentiment. Pour que ce désir devienne réalité, je dois me débarrasser du compte-goutte et choisir plutôt de déverser sans mesure tout l’amour possible sur mon mari. En observant les couples qui agissent ainsi, je sais d’avance que cela en vaudra bien la peine.

Lire aussi:

Faites-vous preuve d’humilité? Six façons que votre conjoint le sait

Mariés et heureux

Print


Une réponse à “Mariés? Cesser de mesurer au compte-goutte”

  • radia says:

    bonjour votre article m’a vraiment plu. vous savez la vie dans un couple c’est donner et recevoir et donner encore meme si on ne recois pas. c’est un engagement.

Afficher vos commentaires