Pornographie toxique, sexualité toxique: deuxième partie

Auteur: Gene McConnell

(Pornographie toxique, sexualité toxique, première partie)

La puissance des images

Les images nous influencent, tant positivement que négativement. Il serait naïf de croire que ce que nous voyons et entendons ne nous affecte pas. Nous reconnaissons tous que la bonne musique, les bons films et les bons livres ajoutent beaucoup à nos vies. Ils peuvent nous détendre, nous apprendre des choses, nous émouvoir ou nous inspirer. Évidemment, les bonnes images nous font du bien. Il n’est donc pas difficile de croire que des mauvaises images peuvent avoir un effet négatif sur nous.

À la recherche de  l'amour?  19 ans et 19 hommes plus tard

Besoin de vider ton sac?  Parler avec un mentor

Les images peuvent aussi nous persuader. Les entreprises commerciales savent que, si elles réussissent à nous présenter une image persuasive de leur produit en même temps qu’un moment d’émotion intense, cette image s’inscrira dans notre subconscient. Les publicistes sont très conscients de ce qu’ils font et ils font tout pour nous persuader d’acheter le produit qu’ils annoncent.

Parfois, le public ne voit même pas le nom du produit. Le fabricant des Reeses Pieces a investi une somme colossale simplement pour que son produit paraisse quelques instants dans le film E.T. L’extra-terrestre et les ventes de Reeses Pieces ont monté en flèche. Pourquoi? Parce que les émotions reliées à l’image de ce petit garçon amadouant l’extra-terrestre ont été transférées à l’image de ces bonbons. Si une fraction de seconde montrant un produit — même si ce produit n’est pas le centre de l’attention — peut affecter les comportements, imaginez l’effet d’un film qui garde notre attention rivée sur un écran pendant une heure et demie en nous montrant des scènes de sexualité explicite!

Quels effets cela peut-il produire sur quelqu’un?

Quel type d’idées la pornographie nous met-elle en tête? Si de mauvaises choses sont continuellement déversées dans notre esprit, notre environnement mental peut devenir assez pollué pour causer des problèmes dans notre vie. Une saine idée de qui nous sommes sur le plan sexuel est un aspect crucial de notre environnement mental. Si ces idées deviennent polluées, une part importante de notre identité devient tordue.

Dépendance — l’attrait de la pornographie

Tous ceux qui regardent de la pornographie ne deviendront pas dépendants. Certains n’obtiendront « que » des idées nocives à propos des femmes, de la sexualité, du mariage et des enfants. Mais d’autres auront une « ouverture » émotionnelle qui permettra à la dépendance de s’installer. Les compagnies de pornographie ne se préoccupent pas de la dépendance que leur produit peut produire. En fait, c’est bon pour les affaires.

Le docteur Victor Cline a divisé le développement d’une dépendance en plusieurs étapes : dépendance, escalade, désensibilisation, passage à l’acte. Pour ce qui est de la dépendance à la pornographie, j’ai découvert qu’il y avait une autre étape qui les précédait toutes — une exposition précoce. Regardons ces étapes de plus près :

1. L’exposition précoce : La majorité des personnes qui deviennent dépendants à la pornographie commencent à consommer à un très jeune âge et c’est ainsi que l’habitude se prend.

2. La dépendance : C’est quand on revient sans cesse à la pornographie. Elle devient une habitude de vie. On est alors accrochés et ont ne peux plus cesser.

3. L’escalade : On recherche de la pornographie toujours plus explicite et on commence à consommer avec avidité celle qui l’on trouvait dégoûtante par le passé.

4. La désensibilisation : On est de moins en moins réceptif aux images présentées. Même la pornographie la plus explicite a peu d’effets. On désire désespérément revivre les mêmes frissons qu’au début, mais on n”y arrive plus.

5. Le passage à l’acte (sexuel) : C’est à ce moment que l’on passe le point de non-retour pour passer à l’acte dans la vraie vie, avec de vraies personnes, de manière destructive.

Suis-je dépendant?

Si vous vous reconnaissez à l’un de ces comportements, prenez le temps de réfléchir. La pornographie prend-elle de plus en plus d’ampleur dans vos pensées? Avez-vous du mal à la mettre de côté? Avez-vous le désir d’en chercher toujours un peu plus?

Que puis-je faire?

La première chose à faire est d’admettre que vous avez un problème avec la pornographie. Si c’est le cas, vous n’êtes ni unique ni bizarre, croyez-moi. Des millions de personnes luttent avec la pornographie d’une manière ou d’une autre. Et ce n’est vraiment pas surprenant.

L’industrie de la pornographie a dépensé des milliards de dollars pour tenter de vous appâter. Est-il si choquant de voir qu’ils ont réussi? Pour certains d’entre vous, il y a aussi des blessures du passé, par exemple, l’exposition précoce à la sexualité ou des agressions sexuelles. Cela peut rendre la dépendance à la pornographie encore plus tenace. Il est donc très difficile, voire improbable, de vaincre la pornographie sans aide.

Vous avez besoin de quelqu’un pour vous aider à briser cette dépendance. Briser le silence est absolument vital. Vous ne pourrez probablement pas échapper à la dépendance autrement. Ça ne veut pas dire que tout le monde doit être au courant que vous luttez contre la pornographie. Choisissez des conseillers avec d l’expérience dans le domaine et une bonne réputation. Ça peut être un thérapeute, le responsable d’un groupe jeunesse, un pasteur, un mentor — quelqu’un sur qui vous pouvez vous fier, avec qui vous vous sentez en sécurité et qui ne sera pas surpris par votre cas.

Troisième partie:  La liberté est-elle possible? Qu’est-ce que Dieu a à voir avec la libération face à la pornographie?

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.