Pourquoi ai-je tant de problèmes avec l’intimité sexuelle?

Une agression sexuelle passée peut nuire à notre désir sexuel et au plaisir lié à l’acte sexuel. En plus d’affecter notre corps, notre esprit et nos émotions, l’agression sexuelle vient nuire à notre vision de la sexualité. L’agression sexuelle nous laisse avec une impression négative de l’acte sexuel parce que nous l’avons subi comme victime d’un agresseur égoïste.

Un des aspects les plus confus pour la victime est la réaction de son corps à l’agression sexuelle qu’elle a vécue. Comment un acte qui est épeurant, malsain et honteux peut-il être aussi source de plaisir? Un pédophile avisé prépare souvent sa victime en éveillant en elle le désir sexuel pour en faire une victime plus malléable et prête à participer à l’acte sexuel. Cela fait d’un acte que Dieu a conçu comme une union sainte et précieuse entre un homme et sa femme un acte honteux et pénible dans l’esprit de l’enfant.

Votre conjoint vous a déçu? Que faire maintenant?

Parlez-en, en toute confidentialité

Et voilà qu’un jour, cette personne se marie au partenaire de ses rêves. Ils sont follement amoureux l’un de l’autre. Ils veulent faire l’amour. Cependant, lorsque le désir sexuel est éveillé pendant l’acte sexuel, cela a des effets inattendus. Les sentiments de honte, de dégoût et de malaise que la victime a ressentis lors de son agression resurgissent pour éteindre tout désir et lui donner plutôt le désir de fuir les caresses de son partenaire. Si l’agression passée était violente et a éveillé des sentiments de crainte ou d’impuissance dans la victime, ces mêmes sentiments resurgiraient pendant l’acte conjugal, même si le partenaire est digne de confiance. La victime de l’agression ne se trouve pas seulement dépourvue de son enfance; elle perd aussi son avenir. Les effets de cette agression nuisent au mariage en provoquant le retrait physique et émotif de la victime au sein même de l’acte qui devrait encourager l’unité du couple.

Si c’est votre cas, je compatis avec vous. Je suis tellement navrée de tout ce que votre agresseur vous a fait perdre – votre passé et votre présent. Mais il y a de l’espoir. Vous n’avez plus besoin de perdre votre avenir. Vous pouvez choisir dès aujourd’hui de vous libérer de son emprise sur vous, de guérir de la honte et la douleur passée pour vivre et aimer librement et pleinement.

J’entends certains d’entre vous vous dire à vous-mêmes : « Mais j’ai suivi une thérapie, j’ai tout essayé, et rien n’a fonctionné. » Vous n’aimerez peut-être pas ma réponse à votre objection, mais j’aimerais tout de même vous encourager à ne pas abandonner espoir. La guérison n’est pas instantanée. Elle est un cheminement, un processus. J’aimerais vous encourager à chercher de l’aide auprès d’un thérapeute, mais j’aimerais aussi vous proposer certaines étapes vers la guérison proposées dans l’article « Guérir de son passé sexuel ». J’ai vu Dieu transformer et guérir des centaines de femmes qui lui ont confié leur souffrance.

Il y a de l’espoir. Dieu peut guérir n’importe qui. Il peut tout guérir. Il l’a fait pour moi et pour d’innombrables personnes. Et il veut le faire pour vous.

N’abandonnez pas l’espoir.

Cet article fait partie d’une série d’articles sur l’agression sexuelle:

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires