Réponses à vos questions sur l’avortement

Auteur: Lynette Hoy

Nous recevons un très grand nombre de questions sur l’avortement. Nous avons demandé à Lynette Hoy, conseillère, de répondre aux plus courantes d’entre elles.

« Âgée de 18 ans, je suis enceinte et irai bientôt à l’université. Je pense à me faire avorter. L’avortement présente-t-il des risques? Quels en sont les dangers et les conséquences pour ma santé? »

Lynette : Je compatis sincèrement à votre situation difficile en ce moment où vous réfléchissez sur ce qui pourrait vous arriver si vous mettez un terme à la vie qui se développe actuellement en vous.

Je vous proposerai de rencontrer quelqu’un pour vous soutenir et vous conseiller. Dans chaque pays, il existe des centres d’aide aux femmes enceintes. Consultez la liste des centres d’aide aux femmes enceintes près de chez vous.

Dieu est là. Voulez-vous le connaître?

Des questions au sujet de Dieu? Écrire à un mentor

Certains de ces centres peuvent vous aider à choisir la meilleure option et vous soutenir si vous décidez de garder votre enfant. Très souvent, on vous fera une échographie gratuite pour que vous voyiez la vie qui se forme en vous.

Conséquences de l’avortement : De nombreuses femmes qui l’envisagent constatent plus tard qu’au lieu de résoudre leurs problèmes, l’avortement les a plutôt aggravés. Elles vivent avec le souvenir de la vie de leur enfant qu’elles ont interrompue, de l’enfant qu’elles ont tué. L’avortement ne fera pas disparaître vos peurs. Il augmentera seulement vos problèmes psychologiques et vous plongera dans une culpabilité dont très peu de personnes osent parler.

L’avortement présente également de graves risques de complications. Après cet acte, certaines femmes sont devenues stériles ou ont connu des problèmes de reproduction. Les conseillers et les pasteurs reçoivent de nombreuses femmes qui sont rongées par la douleur et la culpabilité causées par l’avortement. Nous vous prions d’écrire, d’appeler ou de visiter le site Web des Centres d’aide comme nous l’avons suggéré plus haut pour demander de l’aide.

Dieu exauce les prières et est très soucieux de votre bien-être et de celui de votre enfant. Votre grossesse est peut-être un accident, mais Dieu savait depuis longtemps que vous deviendriez enceinte. Bien que vous subissiez les conséquences de vos rapports sexuels, la vie qui se trouve en vous a été créée et est entretenue par Dieu. Et votre péché peut être pardonné si vous le confessez à Dieu et croyez que le Christ est mort sur la croix pour vos péchés.

La Bible contient de nombreux encouragements pour les personnes en difficulté. Dieu vous consolera, vous guidera et vous donnera de l’espoir. Psaume 25 : 4-5 déclare :

« Fais-moi connaître tes voies, ô Éternel! Enseigne-moi tes sentiers. Fais-moi marcher dans ta vérité, et enseigne-moi, car tu es le Dieu de mon salut; c’est à toi que je m’attends tout le jour. »

Centres d’aide au Québec

Centres d’aide en France

« Je n’ai jamais imaginé qu’un ami proche serait confronté à la question de l’avortement. Je pense que l’avortement est mauvais, je me suis dit qu’elle avait le même sentiment. Comment gérer de tels sentiments en moi et chez mon amie? »

Lynette : Il est difficile d’imaginer qu’une vie a été ôtée et que ton amie a réellement décidé de le faire. En réalité, tu souffres à cause de cette décision, de même que ton amie. Tu aurais voulu qu’elle agisse autrement. Elle doit le regretter et se culpabiliser d’avoir commis un avortement.

Deux questions me viennent à l’esprit :

Comment tourner la page?

Comment aider votre amie dans ce cheminement?

Tout d’abord, vous devez comprendre que cette décision ne venait pas de vous et que vous ne devez pas culpabiliser à l’excès. Vous pouvez vous dissocier de l’acte, mais cette perte vous attristera toujours. Vous devez prendre des mesures pour surmonter cette douleur. Contrôlez vos sentiments et sachez que la douleur fait partie de la vie pour nous aider face à la perte d’un être. En surmontant cette douleur, vous pourrez également aider votre amie à en sortir.

Vous serez peut-être en colère contre votre amie. Vous devez lui pardonner d’avoir pris cette décision. Comment lui pardonner quand elle a ôté une vie? Vous pouvez pardonner parce que vous êtes un être humain qui a aussi besoin de pardon ; par conséquent, vous devez pardonner.

La douleur a plusieurs phases : le choc, la protestation, la désorganisation et la réorganisation. Dans la phase de protestation, vous aurez des sentiments de colère, de dépression, de tristesse, de peur et de solitude. C’est tout à fait normal. Ces sentiments doivent s’exprimer. Parlez de vos sentiments avec un proche. Encouragez aussi votre amie à consulter un conseiller professionnel, car elle devra pouvoir se pardonner.

« J’ai avorté l’année dernière. J’aurais accouché ce mois-ci. Je suis animée de sentiments contradictoires. J’aimerais avoir un autre enfant. Est-ce normal ou un sentiment de culpabilité? Je me dis qu’en ayant un autre enfant, cela m’aidera à surmonter toute la douleur et la culpabilité que je ressens. »

Lynette : Il est normal que la perte de votre enfant vous fasse souffrir. Il est important de faire le deuil et de vaincre la culpabilité provenant de la décision d’avorter. Il est maintenant normal de souhaiter que cet enfant fût né et de désirer également avoir un autre enfant.

Que pouvez-vous faire?

Tout d’abord, je vous encourage à chercher de l’aide. Vous pouvez rencontrer un conseiller ou vous rendre dans le centre de santé mentale le plus proche, ou contactez les organismes mentionnés plus haut. Ensuite, faites votre deuil en prenant le temps de surmonter la douleur. La douleur a plusieurs phases : vous éprouvez des sentiments de tristesse, de colère, de culpabilité et de solitude. C’est tout à fait normal. Vous pouvez passer cette étape.

Maîtrisez vos sentiments à travers la prière. Vous découvrirez que Dieu est proche de ceux qui ont le cœur brisé. Vous pouvez penser que Dieu vous rejette en raison de votre décision d’interrompre votre grossesse, mais il est prêt à vous pardonner.

Délivrée du syndrome post-avortment–une femme qui a retrouvé sa joie et sa paix après son avortement

Rechercher de l’aide. Les organismes recommandés proposent peut-être des groupes de soutien post-avortement. Cela vous aide à parler de votre perte aux autres personnes qui ont eu la même expérience que vous. Sachez qu’il n’existe pas de réponses toutes faites pour votre perte. Parfois, vous éprouverez de la douleur et du remords, mais tout cela passera.

Vous devez vous pardonner. Sachez que vous êtes un être humain qui a commis une erreur. Mais, au bout du compte, cette erreur n’est pas le péché impardonnable – pas aux yeux de Dieu. Lisez des livres sur le pardon, et cela vous aidera à surmonter votre culpabilité.

Que dit la Bible sur l’amour et le pardon de Dieu?

Posez-vous ces questions :

Qu’ai-je appris de cette expérience?

En quoi cela a-t-il changé ma vie?

Peut-être avez-vous appris que vous n’auriez pas dû choisir d’avorter votre bébé – que vous l’avez fait par crainte et vous auriez voulu envisager d’autres options telles que faire adopter ou garder votre enfant. Peut-être réalisez-vous maintenant que cette décision a eu des conséquences plus sérieuses que vous ne l’imaginiez.

Dès ce jour, vous devez prendre de nouvelles résolutions pour toutes les décisions futures, en particulier celles liées à la grossesse. Vous pouvez décider de consulter un Centre d’aide aux femmes enceintes pour découvrir toutes les options disponibles pour avoir votre enfant. Vous pouvez aussi parler à d’autres femmes qui veulent se faire avorter pour leur dire comment cela a affecté votre vie et que vous le regrettez. Vous pouvez prendre des décisions sérieuses en vous appuyant sur la volonté de Dieu pour votre vie.

Vous ne regretterez jamais de vous tourner à Dieu. Il vous aidera et vous fortifiera. Si vous vous sentez coupable à cause d’une grossesse ou d’un avortement, vous devez comprendre que Dieu peut vous pardonner parce que Jésus est mort pour vos péchés sur la croix il y a 2 000 ans et quand vous mettez votre foi en lui, vous êtes pardonné.

Dieu vous aidera dans cette tribulation. Fréquentez une église chrétienne solide, puis discutez et priez avec son pasteur. J’espère que tout ceci vous aidera. Consultez ma page de conseils pour plus d’aide.

Examinez votre vie. Comment la décririez-vous? Satisfaisante? Chargée? Émouvante? Stressante? Dynamique? Pénible? Tous ces qualificatifs s’appliquent entièrement à bon nombre d’entre nous. Il y a des choses que nous rêvons faire un jour, il y en a d’autres que nous aimerions oublier. La Bible déclare que Jésus est venu pour faire toutes choses nouvelles. À quoi ressemblerait votre vie si vous deviez tout recommencer?

L’espoir pour vivre

Si vous recherchez la paix, il existe un moyen d’équilibrer votre vie. Personne ne peut être parfait, ni avoir une vie parfaite. Mais chacun de nous a la possibilité de vivre une grâce parfaite à travers une relation personnelle avec Dieu, par Jésus-Christ, son Fils.

Vous pouvez recevoir le Christ maintenant par la foi en priant. Prier, c’est simplement parler avec Dieu. Dieu connaît votre cœur et ne s’intéresse pas à vos mots, mais plutôt à l’attitude de votre cœur. Si vous ne connaissez pas Jésus, nous vous encourageons à dire la prière suivante :

Seigneur Jésus, je veux te connaître en personne. Merci d’être mort sur la croix pour mes péchés. J’ouvre la porte de ma vie pour te recevoir comme mon Sauveur et Seigneur. Je te confie ma vie. Merci de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle. Fais de moi la personne que tu veux que je sois.

 

Est-ce que cette prière exprime le désir de votre cœur? Vous pouvez la dire maintenant, et Jésus-Christ viendra dans votre vie, comme il l’a promis.

Est-ce la vie que vous voulez?

Si vous avez invité le Christ dans votre vie, remerciez sans cesse Dieu pour sa présence dans votre vie, parce qu’il ne vous abandonnera jamais et parce que vous avez la vie éternelle. En grandissant dans votre relation avec Dieu, et dans la connaissance de l’amour qu’il a pour vous, vous aurez une vie surabondante.

A lire aussi:

Secrets, un voyage qui guérit

Choisir l’avortemeAdd an Imagent

Des larmes à la victoire

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires