Retrouver notre destinée

Auteur: René Laframboise

Extrait du livre, Hommes-femmes, égaux mais différents

Si nous avons été influencés par notre enfance et notre vécu familial et social, et même notre héritage héréditaire, nous ne sommes pas pour autant déterminés par ceux-ci. Une œuvre de transformation est toujours accessible. Pour que celle-ci puisse s’opérer, certains facteurs doivent être présents.

La restauration est un processus et non le fruit d’une formule magique. Elle est de près reliée à la qualité de notre marche avec notre Père céleste. Voici quelques points de repère pour vous aider.

Pour LUI : 7 facteurs à considérer

Le premier facteur, et pas nécessairement le plus simple, est celui de l’humilité et de l’honnêteté.

Le cancer afflige un être aimé? Quelques conseils

Des questions? Écrire à un mentor
Beaucoup d’hommes refusent de reconnaître leurs besoins, et encore moins d’accepter de consulter pour recevoir de l’aide.

Ce qui nous conduit au second facteur : identifier la source de notre difficulté. Par exemple, les paroles offensantes d’un père qui aura accusé son fils en le traitant d’imbécile et en le condamnant à la médiocrité en « prophétisant » sur lui la malédiction : « tu ne feras jamais rien de bon dans la vie ».

Un troisième facteur sera de rechercher la guérison des blessures. Il faut que le mal reçu aille quelque part, ce qui nécessitera de le déposer à la croix et de recevoir la consolation du Père : ce qui est refoulé fait des dégâts et nous lie. « Il faut que la souffrance aille quelque part. Si elle ne va pas à Dieu, elle ira tôt ou tard à celui qui nous a offensés ou alors elle nous rendra malades.» En fait, tout ce qui est refoulé doit être exprimé[1].

Un quatrième facteur qui pourrait ensuite faire partie de la démarche en cas de colère et d’amertume serait le pardon envers l’offenseur. Le pardon est une réponse à la guérison reçue : le pardon ne conduit pas à la guérison, c’est la guérison qui conduit au pardon[2].

Un cinquième facteur est de se laisser reconstruire dans notre intérieur par les paroles du Père qui vient nous affermir : choisir de croire que je suis un homme, unique, capable, aimable, parce que c’est vrai, puisque que mon Père est Celui qui me le dit.

Un sixième facteur aidant est la recherche de nouveaux modèles adéquats, des hommes qui pourront être des mentors, des conseillers, des exemples à suivre, des personnes qui croiront en nous et nous encourageront. Des personnes envers qui nous seront prêts à être redevables et à qui nous pourrons demander conseil.

Un septième et dernier facteur impliquera un changement de direction conscient et décidé: choisir de cesser de fuir ses responsabilités, décider de prendre des initiatives et de s’appuyer sur Celui avec qui nous pouvons tout : Je puis tout par celui qui me fortifie (Philippiens 4.13).

Pour ELLE : 7 facteurs à considérer

Aller aux sources

Cela lui demandera de prendre conscience des origines de l’image déformée qu’elle a de soi et de se séparer de tout ce qui a été source de dénigrement dans son passé, en recherchant en particulier la guérison de la blessure du père, le premier homme de sa vie.

Déposer les souffrances

Tout comme l’homme, elle aura à déposer au pied de la croix ses souffrances, avec sa bouche et son cœur, pour ne plus les porter en elle et à vivre la consolation du Père dont elle a tant besoin.

Pardonner

Cela rendra la femme capable de passer ensuite à une autre étape pour vivre une salutaire séparation de cette malsaine dépendance : pardonner les hommes (et éventuellement les femmes)[3].

L’affirmation par le Père

Elle aura aussi besoin d’être reconstruite dans son image de soi par l’affirmation venant du Père céleste : elle est Sa fille bien-aimée, une vraie femme, unique et désirable, aimable, de grande valeur, qui mérite d’être honorée. Ces vérités, elle aura besoin de les recevoir dans son esprit et son âme comme une révélation provenant de l’Esprit d’adoption[4] : la vérité rend libre. Elle aura besoin de s’en nourrir régulièrement, dans la communion avec le Père. Autrement elle demeurera dépendante de l’homme dans la recherche d’un appui démesuré et le fera fuir.

Adopter un nouveau comportement

Puis, il lui faudra adopter un autre comportement et d’autres valeurs, entre autres cesser de vivre en se comparant et en entrant en compétition avec l’homme, comportements basés sur la honte et le complexe d’infériorité; ceci signifie de cesser de vivre en réaction.

De nouveaux modèles

Il faudra donc se débarrasser de la singerie en ne prenant plus l’homme comme étalon de mesure! Sa référence deviendra Dieu : non seulement Sa création à redécouvrir, mais Sa propre personne, Lui qui est à la fois, rappelons-le, masculin et féminin. De nouveaux modèles féminins adéquats pourront l’aider dans son apprentissage.

Estimer la féminité

Finalement, une démarche de réconciliation impliquera non seulement le fait d’accepter d’être femme, mais encore de l’apprécier et de se réjouir d’explorer et de développer ses caractéristiques féminines.

Dieu notre Père veut vous accompagner, homme et femme, dans chacune de ces étapes. Il est un Dieu de transformation, étape par étape!

Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

2 Corinthiens 3.18

Extrait du livre Hommes-femmes, égaux mais différents

L’auteur est à la fois psychologue et missionnaire au Québec. Il a aussi écrit « Adopté par le Père, pour devenir adulte » (Éditions JEM, 2007). Marié depuis 1977 à Christiane, ils vivent selon une conviction commune : Dieu les a créés égaux, mais différents, en vue de fonctions différentes et complémentaires.

 Pour plus de détails et pour commander : http://laframboise.e-monsite.com/rubrique,hommes-femmes,1109731.html.

<<Retour au premier article

<<Partie 4


[1]    René Laframboise, Adopté par le Père, pour devenir adulte, op. cit., p.80

[2]    René Laframboise, Adopté par le Père, pour devenir adulte, op. cit., p.87

[3]    Pour une compréhension équilibrée du pardon, voir le livre Adopté par le Père, pour devenir adulte, op. cit., chapitre 10

[4]          Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba! Père! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8:15-16).

Print


Une réponse à “Retrouver notre destinée”

  • Mukungu nina says:

    BJRc’est vraiment édiffiant,je me retrouve là dedans et je rends grace à Dieu qui à utiliser ce frère pour sa propre gloire.Merci pour tout et que Dieu vous soutiennent.

Afficher vos commentaires