Survivre aux joies du mariage

Auteur: Shaun Smith

« Je crois qu’il faut sortir ensemble ce soir. »

Je lance ces premières paroles de la journée en sirotant mon café du matin. Je n’ai pas de fleurs ou de chocolats à offrir. Je n’ai pas écrit un petit poème exprimant mon amour éternel. (Je n’ai même pas encore vraiment posé de question, ni pris une douche.)

Ma femme me répond : « Et si nous sortions plutôt ce vendredi? »

C’est le mercredi, et je viens de survivre à une semaine pendant laquelle 12 enfants sous l’âge de huit ans se trouvaient sous notre toit. Notre jardin, nos ornements de jardin, et nos arrière-grands-mères se sont trouvés sous l’assaut de footballs et de souliers. Chaque jour, les enfants nous ont dicté l’horaire, depuis le réveil du plus jeune jusqu’au coucher du plus vieux. Mais en ce petit moment de répit, alors que j’accueille le café du matin, une seule idée occupe mes pensées :

« Ai-je parlé avec ma femme aujourd’hui? »

Pour les couples avec enfants, tout semble tourner autour de ces derniers. Il est très facile de se perdre de vue comme couple dans cette course effrénée que devient la vie entre la première chandelle sur un gâteau d’anniversaire et la dernière collation des grades. Les enfants sont un merveilleux don de la main de Dieu, et il est bien de vouloir leur inculquer une tonne d’amour et de vérités. Après tout, ce sont nos enfants. Les nourrir, les mettre au défi, les écouter, les aimer, s’amuser avec eux, voilà de belles façons d’investir sa vie. Après tout, ce sont les enfants qui comptent.

Ce sont les enfants qui comptent?

Les parents de partout se répètent cette phrase. Ce sont les enfants qui comptent, et donc, nous les amenons à leurs matchs de football, ou à Disneyland, nous les aidons avec leurs projets d’école. Ce sont les enfants qui comptent. Dans l’émission de téléréalité américaine, Jon &Kate Plus Eight, ce refrain revenait constamment. Pour un couple avec huit enfants, cette phrase a un tout autre sens. Essayer d’organiser la vie de huit petites personnes est une tâche ardue. C’est déjà assez difficile de bien vivre en couple. Imaginez la complexité de la vie lorsque huit enfants s’en mêlent! Ceux qui ont suivi l’émission ont constaté la dissolution du couple, et le refrain a repris de plus belle, partout au pays : ce sont les enfants qui comptent.

En Amérique du Nord, il est normal pour les parents de divorcer. Je n’ai aucunement l’intention de m’attaquer aux parents divorcés dans cet article. Mais le divorce n’est pas un état idéal. Je crois que si nous donnions aux gens la possibilité de choisir entre un mariage sain et un divorce amical, c’est le mariage sain qui l’emporterait de beaucoup.

Un choix sain

Est-ce possible que ce ne soient pas les enfants qui comptent? Si la vie tourne autour des enfants, alors quelle est la raison d’être du mariage? Pour beaucoup de couples, l’important, ce sont les enfants parce que les parents n’ont plus de vraie relation. Nous pouvons négliger notre relation au point où nous ne parlons plus que des enfants.

Les jeunes couples ou les fiancées doivent bien le noter – il ne faut pas que la vie tourne autour des enfants. Nos responsabilités de parents font pour une vie occupée et parfois désorganisée. Cependant, si nous voulons vraiment chercher le bien de nos enfants, alors il faut mettre l’accent sur notre relation de couple. Si nous voulons une dynamique familiale saine, alors nous devons cultiver avant tout une relation de couple saine. Une vie de couple épanouie est le fondement d’une vie de famille saine.

Si ce sont les enfants qui comptent, alors il faut commencer avec ce qu’il y a de plus important. Un mariage sain reflète un amour et un engagement profonds beaucoup mieux qu’un voyage ou un jouet puisse le faire. Les enfants apprennent à aimer et à accueillir l’amour en voyant leurs parents s’aimer, et cela les aidera à réussir plus tard dans la vie. Autant que cela dépende de vous, laissez vos enfants découvrir l’amour et l’estime que vous avez l’un pour l’autre.

Le mariage doit être une œuvre en progression continue, même pendant les années que les enfants habitent sous votre toit. Voici donc quelques conseils à suivre pour une vie de couple saine pendant les années passées à poursuivre les enfants un peu partout.

Toujours un petit bonjour – Il ne faut jamais oublier de se saluer matin et soir. C’est une règle absolue. Le fait de prendre au moins quelques minutes par jour pour parler avec ton partenaire l’aide à se sentir important à tes yeux. Il ne faut même pas laisser passer une journée sous silence.

Une soirée consacrée – Parfois, ma femme et moi avons vécu plusieurs mois sans sortir ensemble — et nous l’avons regretté. Il est important de planifier des sorties régulières au moins deux fois par mois. Si le soin des enfants est un obstacle, organisez-vous avec des amis pour échanger les services de gardiennage (baby-sitting). Donnez-vous la permission de sortir (et limitez toute discussion des enfants à votre temps en voiture, pour vous assurez que la discussion tourne autour d’autres sujets pendant la soirée.)

Fermez la télé – Le soir est le temps idéal pour se reposer devant la télé, mais cela peut facilement vous dérober de temps ensemble en couple. Assurez-vous que la télé ne vienne pas remplir toutes ces heures de liberté qui suivent le coucher des enfants. Ces moments tranquilles sont rares. Utilisez-les sagement.

Faites-le à deux – Planifiez une activité à faire à deux chaque semaine. Note : je ne parle pas ici de changer les couches ou de nettoyer la maison. Faites quelque chose d’amusant – préparez une pizza, jouez un jeu de société, peu importe l’activité… mais faites-la ensemble!

Intimité – Se tenir la main, c’est pour les ados… et les couples mariés. L’intimité est essentielle au bon fonctionnement du couple. Tout le monde recherche l’intimité. La personne qui se voit refuser l’intimité au foyer la cherchera ailleurs, souvent dans des lieux malsains.

Tout dernièrement, j’ai eu l’occasion de suivre mon avenir. Je suivais un couple plus âgé qui se dépêchait de retourner chez eux après une sortie au cinéma. Ils semblaient bien à l’aise de marcher ensemble sans rien dire. Mais même après quelques minutes, le silence régnait toujours. Et, ai-je mentionné qu’ils se dépêchaient, comme si le feu avait pris dans la maison? La pensée m’est venue : « Est-ce là ce qui nous attend comme couple? »

J’espère que non. Je ne veux pas me retrouver dans cinquante ans en train de me dépêcher aux côtés de ma femme, tout en étant absent d’esprit. C’est pour cela que c’est si important de faire les bons choix aujourd’hui. Je veux une relation qui continue bien après le départ des enfants.

C’est le temps de sortir ensemble.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires