Dix astuces pour pères et filles

Auteur: Joe Kelly

perefille1. Ecouter les filles. Je me focalise sur ce qui est important, sur ce que ma fille pense, croit, ressent, rêve et fait, plutôt que sur son apparence. J’ai une grande influence sur la façon dont ma fille se considère. Quand je donne de la valeur à ma fille pour ce qu’elle est réellement, je lui donne de l’assurance et je l’aide à utiliser ses compétences dans le monde.

2. Encourager la force de ma fille et fêter son bon sens. Je l’aide à apprendre à reconnaître, à résister et à surmonter les barrières. Je l’aide à développer ses points forts pour qu’elle puisse achever ses objectifs, aider les autres et s’aider elle-même. Je l’aide à devenir ce que le “Club des Filles” appelle être forte, intelligente et intrépide!

Aimer comme Jésus : Est-ce possible?

Vous voulez changer? Parlez-nous-en!

3. Respecter le fait qu’elle soit unique. La pousser à aimer son corps ainsi que la personne qu’elle est. Je dis et je montre à ma fille que je l’aime pour la personne qu’elle est et que je la considère comme une personne à part entière, capable de tout faire. Ma fille va probablement choisir un partenaire de vie qui agira comme moi et aura les mêmes valeurs que moi. C’est pourquoi je la traite, elle ainsi que ceux qu’elle aime, avec respect. Souvenez-vous: 1) les filles en pleine croissance ont besoin de manger équilibré et souvent; 2) la manie des régimes ne lui convient pas; 3) son corps lui appartient pour ce qu’il peut faire, et non pas pour ce à quoi il ressemble. Les publicistes dépenses des mlliards pour convaincre ma fille qu’elle n’a pas la “bonne” apparence. Je refuse d’adhérer à ce point de vue.

4. Lui faire faire du sport et des activités physiques. Dès son plus jeune âge, jouer avec elle à attraper, marquer, sauter à la corde, au basket-ball, au frisbee, au hockey, au football, ou simplement faites des marches ensemble, ou toutes autres sortes d’activités physiques. C’est ainsi que je l’aide à apprendre les grandes choses que son corps peut faire. Les filles qui ont des activités physiques ont moins de chance de tomber enceinte, d’interrompre leur scolarité ou de se faire abuser. Les filles les plus actives ont des pères qui s’activent avec elles!

5. S’impliquer dans la vie de son école. Je fais du bénévolat, le chaperon et propose mon aide à son enseignant. Je pose des questions comme: Est-ce que son école utilise la littérature des médias et des programmes de prise de conscience de l’image de son corps? Est-ce que son école tolère le harassement sexuel des garçons ou des filles? Est-ce que les garçons sont plus en avance en sciences et en maths et, si c’est le cas, pourquoi? (Les élèves filles de l’enseignant Doug Kirkpatrick en Californie ne semblaient pas intéressées par la science. Il a donc changé ses méthodes d’enseignement et leur participation a augmenté!) Est-ce qu’au moins la moitié des responsables de classes sont des filles?

6. S’impliquer dans les activités de ma fille. Je me porte volontaire pour conduire, coacher, diriger un jeu, assister l’enseignant, bref pour tout ce qui se présente! Je demande l’égalité des sexes. Au Texas, le coach bénévole Dave Chapman a été tellement outré par le gymnase que sa fille de neuf ans devait utiliser, qu’il s’est battu pour que le gymnase neuf “des garçons” puisse être utilisé par l’équipe des fille. Et il a réussi. Les pères arrivent à faire changer les choses!

7. Aider à rendre le monde meilleur pour les filles. Notre monde est dangereux pour nos filles. Mais trop de protection ne sert à rien et lui ferait croire que je n’ai pas confiance en elle. En revanche, j’agis en collaboration avec d’autres parents pour faire cesser la violence contre les femmes, la sexualisation des filles dans les médias, la pornographie, les publicistes qui gagnent des milliards sur l’insécurité de nos filles et les attitudes du genre “les garçons sont bien meilleur que les filles”.

8. Emmener ma fille au travail. Je participe à l’action de l’association “April’s Take our Daughters & Sons to Work ® Day” et je fais en sorte que mon entreprise y participe. Je lui montre comment je paye les factures et comment je gère mon argent. Ma fille aura un jour un travail et elle paiera un loyer, alors je l’introduis au monde du travail et de la finance!

9. Soutenir des médias alternatifs qui sont positifs pour les filles. Notre famille regarde des programmes télévisés familiaux qui montrent des filles intelligentes et hardies. Nous achetons de bons magazines pour filles et choisissons les sites Web ad hoc. Je ne condamne pas simplement ce qui n’est pas bien, je soutiens et utilise aussi des médias qui soutiennent ma fille!

10. Apprendre des autres pères. Nous les pères, nous avons tous ensemble beaucoup d’expériences, d’études et d’encouragements à partager. Apprenons donc les uns des autres! J’utilise l’influence que je peux avoir. Par exemple, avec l’association “Dads and Daughters”, nous avons arrêté des publicités négatives. Cela marche quand on travaille ensemble!

© Dads and Daughters, All Rights Reserved.

Print


Aucun commentaire

Afficher vos commentaires